AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur le forum ♥️
Bienvenue sur EOD N'hésitez pas à regarder les pv ou scénarios !

Nous rappelons qu'un personnage marvel apporte +15pts et un scénario +10pts !
Aidez le forum à se promouvoir !
En faisant remonter notre publicité sur bazzart et prd !

 

 
Always need best friends #kenax





- #TEAM HUMAIN -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 250 Points : 197 Célébrité : Tom Holland Crédit : avatar ©native route ; signature ©XynPapple & tumblr Combat avec nous depuis : 15/06/2017

Message(#) Sujet: Always need best friends #kenax Ven 25 Aoû - 7:20

always need best friends


Aaah ! Aaah ! Aaaaaah… attention ! Il va bailler. Il. Va. Bai... Ah non ! Il réussit à l’étouffer. Mince ! J’avais parié qu’il baillerait. Tant pis. Je ne serais pas milliardaire aujourd'hui. Ce sera pour une autre fois. Pauvre petit. Il s’ennuie. Beaucoup. Passionnément. A la folie. Il ne sait plus comment se tenir pour éviter que sa tête ne se décroche du reste de son corps. Ou ne tombe brusquement sur la table. Bordel. Ils avaient dit qu’ils boiraient un café pour discuter. DISCUTER. Cela suppose un échange. Des questions. Des réponses. De l’écoute. Dans les deux sens. Pas un monologue. Qu’est-ce qu’elle n’a pas compris là-dedans ? Vous vous demandez sûrement qui est 'elle'. C’est Wendy. L’amie d’un ami. Voilà voilà. Vous commencez à comprendre ? Yep, c’est bien ça. Un rencard. Max a accepté un rencard. Max s’est préparé pour un rencard. Max est allé à un rencard. Actuellement, Max se fait chier pendant son rencard. Et Max a très très envie de se barrer. En courant. Sans jamais se retourner. Mais c’est l’amie d’un ami. Raison pour laquelle il ne s’est pas encore téléporté sur autre planète. Avec le fait qu’il ne soit pas capable de se téléporter, évidemment. Léger détail qu’il pourrait corriger, s’il mettait à profit ces minutes d’ennui intense. Ou comment optimiser son temps et gagner en compétence extraordinaire.

Elle parle. Elle parle. Elle parle. Est-ce qu’elle respire, au moins ? Et elle n’a pas soif à force ? En fait, elle est magique. Fascinante. Max ne savait pas qu’il était possible de parler autant. Pourtant, il en connaît des bavards. Des gens qui mettent des heures avant de s’arrêter, à moins d’appuyer sur le bouton d’arrêt (comprendre les assommer avec une batte de baseball). Mais Wendy… un miracle de la nature ! Et elle s’anime quand elle parle. Ses lèvres bougent dans tous les sens, ses mains s’envolent autour d’elle. A deux reprises, elle a failli faire tomber sa tasse. DEUX FOIS. A croire qu’elle tente de s’ébouillanter ou qu’elle préfère boire son café sur son haut, avec deux sucres et un nuage de lait, s’il vous plaît. “... En plus, tu sais quoi ? J’ai toujours voulu devenir astronome et là, on me dit que ce sera peut-être possible ! Je vais d’ailleurs avoir un stage dans un grand observatoire. Si tu savais comme je suis impatiente ! Si j’arrive à faire du bon boulot, ils pourront m’écrire une lettre de recommandation. Ce serait génial, non ?” Merde. Il se passe quoi, là ? Elle lui pose une question, elle marque une pause, elle attend une réponse. Une réponse claire et intelligible. Il se redresse subitement, un petit sourire sur les lèvres (hé oh, il essaye de se montrer un minimum poli). “Ouais, c'est génial.” Bon, la prochaine fois, tu nous feras la même, mais avec un peu plus d’entrain, Max. Si tu continues comme ça, tu vas l’agacer.

C’est vrai, quoi ! Un peu de nerf ! Il n’est pas un de ces cons qui n’écoutent rien et qui n’attendent qu’une chose : la mettre dans leur lit. Déjà, ce serait chelou de coucher ensemble, alors que sa soeur et sa mère sont à côté (non pardon, ce serait plus que chelou). Ensuite, il a un peu plus de respect pour les femmes. Même pour Wendy qui parle et parle et parle et paaaarle. Alors, il prend sur lui. Il se tient bien droit. Les yeux fixés sur Wendy. Et… Et rien du tout. Attendez… oui, c’est ça. Max est déconnecté. Si, je vous jure ! Passez votre main devant ses yeux. Allez-y, je vous dis ! Là, vous voyez ? il ne se passe rien ! Nothing. Nada. Rien de rien. Merde ! Il était censé faire un effort. Son effort a duré combien de temps ? Deux secondes ? Chapeau. Bravo. Il mérite une baffe dans sa tronche. Ou de se prendre le café brûlant de Wendy. Ou les deux. Allez, c’est jour de promotion. Vous en subissez un, le deuxième est gratuit. Si, j’vous jure ! Heureusement, son téléphone se met à vibrer dans sa poche. Un peu comme la sonnerie de l’école qui annonce la fin de la journée. Un pur plaisir à entendre. Il sort ledit téléphone de sa poche pour lire le message.

Et là, c’est le début d’un jeu d’acteur exceptionnel. Digne des Oscars. Pour cette prestation, il mériterait tous les trophées du monde entier. Rien que ça. Ses traits se tirent en une expression soucieuse. Il ouvre la bouche, sans qu’aucun son ne sorte (comédie, je vous dis). Il lève les yeux pour croiser le regard de Wendy (elle est le jury à elle toute seule, il doit la convaincre). “Je suis navré, je dois absolument y aller... ma soeur a un problème urgent. Mais on se revoie chez Jamie, hein ? A plus, prends soin de toi !” Il se lève précipitamment de sa chaise. Il remballe son téléphone dans sa poche. Il offre un dernier signe de la main à Wendy, avant de disparaître dans la rue. Et voilà, c’est fait. Libéré. Délivré. Je ne mentirai plus jamaiiiiiiis. Libéré. Délivré. C’est décidé, je m’en vaiiiiis. Pardon. Vous allez l’avoir dans la tête pour les six prochains jours. Promis, je ne recommencerais pas ! Et n'imaginez pas Max avec une longue chevelure blonde et un palais de glace, OKAY ? Aaaaah, il se sent léger, le gars. Il marche tranquillement dans la rue. Sans avoir à essayer de comprendre les paroles de quelqu’un. Il est libre comme l’air ! Un pur plaisir. Il devrait sérieusement penser à changer d’amis. Ces gens doivent tellement le haïr pour essayer de le caser avec des gens à l’opposé de lui. Le haïr ou ne pas le connaître. Les deux sont possibles. A moins que tous les gens que fréquentent ses potes ne soient des personnes étranges. Dans ce cas, Max est probablement bizarre, lui aussi. Ouais, donc, non ce n’est pas possible.

D’un autre côté, il n’y a que les personnes qu’il rencontre via ses amis qui ont l’air chelou. Les autres se comportent normalement. Ils s’intéressent, ils posent des questions, ils échangent. Donc, le problème vient vraiment de ses potes. A noter quelque part : changer d’amis. De toute urgence. Correction : changer d’amis dès maintenant. D’ailleurs, en parlant d’amis, il y en a une qu’il ne changerait pour rien au monde : K.C. De toute manière, a-t-il vraiment le choix ? Elle serait capable de sonner chez lui pendant des heures jusqu’à ce qu’il craque et lui ouvre la porte. Insupportable, la meuf. Et vous savez quoi ? Le pire dans tout ça, c’est qu’il la supporte depuis des années. Que dis-je, des décennies, des siècles, des éternités. Hm ? Exagération ? Comprends pas, désolé. Il n’oserait pas. Il est bien trop parfait pour ça. Pas vrai ? Bref, tout ça pour dire qu’il va la rejoindre. Parce qu’ils ont teeeellement de choses à se raconter. Débriefer son merveilleux rencard avec la femme de sa vie. Parler des prochaines manifestations. Se plaindre de la société. Refaire le monde. Et glander. Ouais, glander. Un bon programme, non ? Enfin, il a déjà le sentiment de ne rien faire à longueur de journée. Il attend. Quand il n’attend pas, il explore et il tague. Souvent, avec un peu de chance, il travaille. Quel quotidien terriblement intéressant et passionnant, hein.

Il arrive devant la maison de K.C.. Il hésite cinq secondes. Il pourrait escalader la façade et toquer à sa fenêtre, histoire de faire le con (et de se la jouer super-héros low-cost et sans pouvoirs). C’est ce que traduit la moue qu’il fait actuellement. D’un autre côté, le mec qui vit avec Kendra est un policier. Et que fait un policier quand il croit qu’on essaye d’entrer chez lui par effraction ? Il tire. Il appelle des renforts. Il devient menaçant. Et très clairement, ledit mec n’apprécie déjà pas Max, ce n’est pas pour lui donner davantage d’arguments. En plus, petit détail qui fait toute la différence : si ça se trouve, Joe n’est pas là et encore moins, Kendra. Dans ce cas là, Max se ferait chier à monter jusqu’à la chambre de son amie pour que dalle et il risquerait d’affoler les voisins. Il finirait sûrement la journée au poste de police pour tentative de cambriolage. Merci les voisins. Bon, je crois qu’il n’y a pas de doute. Il va se la jouer gentil garçon et sonner à la porte. Tel l'homme civilisé qu'il est. En attendant qu’on lui ouvre (Kendra habite dans un château, c'est bien connu), il dégaine son téléphone. Il culpabilise, le petit. Il repense à la pauvre Wendy. La bavarde Wendy, plutôt. Peut-être qu’elle a encore de l’espoir de le revoir pour un second rendez-vous. Après tout, il n’a peut-être pas été assez clair ?

Et les espoirs, il sait combien c’est nul et blessant. Il en a assez souffert (et en souffre toujours) pour infliger cela à quelqu’un. Il va lui envoyer un SMS. Il va se comporter comme un mec bien. Il est un mec bien, bordel ! “Désolé… d’être… parti… brutalement.” Oui, il s’auto-dicte à haute voix ce qu’il doit écrire. Vous avez un problème avec ça ?! Faut croire que l’école et les dictées lui manquent, que voulez-vous. Hé ouais, qui l'eût cru ? Il prend cinq secondes pour réfléchir à la suite de son message. Il faut être précis dans les mots. Il faut être direct. Il faut être clair. “C’était... cool… mais… je… ne… crois… pas… que… ça… collera… entre… nous. Je... te... souhaite... de trouver le bonheur blablabla... ET HOP ! Envoyé et libéré !” Il lève les yeux de son téléphone, victorieux. Un grand sourire sur les lèvres. Sourire qui ne reste pas longtemps, entre nous. En fait, il disparaît quand Max se rend compte qu’il y a quelqu’un dans l’encadrement de la porte. Depuis… depuis combien de temps, déjà ? Sûrement assez, vu la tronche que Joe tire. “Hey, bonjour. Rencard difficile, tout ça, vous savez ce que c’est...” Il fronce les sourcils. Est-ce que Joe sait ce que c’est ? Si ça se trouve, il n’est pas sorti avec quelqu’un depuis… Dix ans ? Vingt ans ? TRENTE ANS ? Nooon, quand même pas ! Si ?

Max s’éclaircit la gorge. Histoire de se donner une contenance. Pourquoi est-ce que ce mec l’inquiète toujours autant à chaque fois ? Probablement parce qu’il est la figure paternelle que Max n’a jamais eu. Accessoirement, Joe a aussi le droit de tirer. Accessoirement. Léger détail. Ouais, ben, ce n’est pas grave parce que Max, lui, il connaît le Punisher himself. Et lui, il est beaucoup plus effrayant qu’un policier, NAH ! “Je suis venu voir K.C., est-ce qu’elle est là ?” Evidemment que tu es venu la voir, tu n’as pas fait le déplacement pour faire la causette à Joe. Joe qui ne t’aime pas. Joe qui te fusille du regard. Joe qui, visiblement, te tirerait bien une balle dans la tête, te décapiterait bien et afficherait volontiers ta tête au-dessus de sa cheminée, tel un trophée. Alors, non, tu n’as pas pointé le bout de son nez pour lui.

(c) AMIANTE


WELCOME IN
OUR MAD WORLD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t140-m-p-welcome-to-the
 
Always need best friends #kenax


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Friends, we need your feedback
» 08. That's what friends are for
» [THEME] Just friends ? [TERMINE]
» After the show between friends [Rachel]
» Anna and friends

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: