AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur le forum ♥️
Bienvenue sur EOD N'hésitez pas à regarder les pv ou scénarios !

Nous rappelons qu'un personnage marvel apporte +15pts et un scénario +10pts !
Aidez le forum à se promouvoir !
En faisant remonter notre publicité sur bazzart et prd !

 

 
(kastle) shadows are calling me.





- #TEAM HUMAIN -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 144 Points : 25 Célébrité : emma roberts Double-compte : pas encore schizophrène
Crédit : glamor (avatar) // tumblr (gifs) // barton. (signa) Combat avec nous depuis : 21/07/2017

Message(#) Sujet: (kastle) shadows are calling me. Jeu 3 Aoû - 21:25



---- shadows are calling me
Les vols, les cambriolages, les meurtres et larcins en tout genre, il y en a toujours eu et il y en aura toujours. C’était une chose inévitable. Le rôle de Karen était de les raconter en écrivant des articles sur ces derniers, et en les exposant dans le journal du jour. Parfois, les histoires contées provenaient tout droit de la bouche des policiers, mais pour beaucoup, ce n’était qu’un dur travail digne d'un détective de la part des journalistes. Véritable fouineuse, c’était une qualité dans son boulot qui s’avérait être un défaut dans sa vie privée. Un trait de caractère qui l’emmenait tout droit dans les ennuis. Pourtant, malgré ses nombreuses et mauvaises expériences, elle ne s’arrêtait pas. Au fond, le métier de journaliste, c’était autant risquer sa vie que les forces de l’ordre – ou les justiciers – pour une juste cause. Oh pourtant, elle ne s’adonnait pas à stopper le crime. Elle en était même incapable, et cette moindre idée ne lui passerait probablement jamais à l’esprit. Mais au fond d’elle-même, elle gardait une volonté et une détermination à toute épreuve afin de rétablir justice et vérité. Comme elle l’avait fait avec Frank.

Il était clair qu’elle trouvait ses méthodes extrêmes et qu’elle ne les approuvait pas. Pour certains, il demeurait encore un monstre tandis que pour d’autres, il était le héros dont la ville avait besoin, celui qui osait prendre une vie pour en sauver une centaine. Pour Karen, c’était un incompris. Elle ne l’avait jamais vu du même œil, et c’est sûrement ce qui avait fini par les rapprocher. Elle aurait peut-être dû avoir peur comme tous les autres, le fuir comme tous les autres. Mais elle n’était pas comme tous les autres. Entêtée, elle était restée, et avait tenté de l’aider du mieux qu’elle l’avait pu. Et au fond elle le savait, ce qu’il faisait n’était pas entièrement une mauvaise chose. Alors c’était sûrement pour ça qu’elle lui avait envoyé quelques informations potentielles à propos d’un gang qui pendant longtemps s'était fait discret, du moins jusqu'à ce qu'on ne les dénonce. Un homme qui par ailleurs, a trouvé sa propre tombe au cimetière du coin après cet affront. D'un côté c'était aussi une vraie chance mais pour le coup, elle se doutait bien que le Punisher irait à leur encontre. Eux aussi avaient un quota de méfaits qui avaient de quoi faire sortir le plus calme de ses gonds. Et en le sachant, il y avait peu de chance qu’il les laisse en liberté plus longtemps.

Évidemment, il lui avait dit de ne pas s’en occuper. Et évidemment, elle ne l’avait pas écouté. Comme toujours, elle agissait selon ses instincts et ses propres idées. Elle n’apprendra sûrement jamais à s’arrêter. Peut-être qu’un jour, elle en payerait le prix fort. Oh c’était même certain, elle en laisserait sa vie. Mais c’était une chose qui semblait lui importer de moins en moins. En particulier depuis qu’elle était devenue journaliste. Et là, encore une fois, elle avait donné une chance à des malfrats d’en finir avec elle, tout simplement parce-qu'elle fourrait son nez dans des affaires qui ne la concernaient pas. De dangereuses affaires qui plu est. Il fallait dire qu’à force de vouloir creuser dans ce qui ne devrait pas être creusé, elle pouvait finir par devenir gênante et énerver quelques fortes têtes qui ne souhaiteraient pas que leurs illégales activités ne soient dévoilées au grand jour. En tout cas elle pouvait être certaine d’une chose, Frank n’était pas encore passé par là. Et en fin de compte, elle n’aurait pas dû arriver la première.

Elle ne savait même pas où elle était. Elle s’était infiltrée dans ce qui lui avait semblé être une planque mais en manquant de discrétion, elle avait fini par se faire attraper. Il fallait vraiment qu’elle travaille sur ça. Du moins si elle s’en sortait. Elle avait été inconsciente un temps. Peut-être quelques minutes, peut-être quelques heures, elle n’était pas apte à le savoir précisément pour le moment. Elle sentait que ses mains avaient été liées dans son dos tout comme ses chevilles. Son corps endolori lui traduisait qu'elle avait certainement dû être jetée contre le mur, laissée comme si elle était une vulgaire ordure. La pièce était faiblement éclairée par une unique lampe, qui de plus vacillait. Elle n’avait revu personne depuis qu’elle s’était fait attraper plus tôt. Elle n'était réveillée que depuis peu. Des voix provenant de l’extérieur de la pièce arrivaient malgré tout à percer les murs et arriver à ses oreilles.

Dans un premier temps, Karen commença à détailler l’endroit. Aucune fenêtre et une seule porte. Plus loin d’elle, à quelques mètres, une table trônait contre l'un des murs, où plusieurs instruments semblaient être présentés, des instruments qui ne présageaient rien de bon. A cette pensée, la blonde commença à angoisser et à devenir nerveuse. Elle baissa les yeux vers les liens qui tenaient fermement ses chevilles l'une contre l'autre, puis risqua un regard derrière elle pour voir ceux qui liaient ses poignets. Il fallait vraiment qu’elle trouve un moyen de se sortir d’ici.


hard to be soft, tough to be tender. come take my pulse the pace is on a runaway train. help, i'm alive, my heart keeps beating like a hammer. ⊹ barton.

max ζ betsy ζ frank
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t254-kp-je-ne-vois-plus



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 64 Points : 164 Célébrité : Jon Bernthal Double-compte : Hank Mccoy
Crédit : avatar : SWAN / signature : Bat'phamie Combat avec nous depuis : 12/07/2017

Message(#) Sujet: Re: (kastle) shadows are calling me. Ven 4 Aoû - 16:48


Bon, j'ai dit à Karen de ne pas se mêler de cette histoire de gang. Que se soit un nouveau ou un qui se fait discret depuis longtemps, ça reste dangereux pour ses fesses. Mais je paris tout ce que j'ai que je vais la retrouver sur les lieux. Parce qu'elle n'en fait qu'à sa tête. Pourquoi elle ne m'écouterait pas ? Parce qu'elle veut TOUT savoir ? C'est le problème avec les journalistes. Décidément Karen ne choisit que les mauvais métiers. Bon, elle n'était pas vraiment avocat, mais elle a surement aidé Nelson et Nurdock pour ma défense. Et avocat ... god que je les déteste. Bon, peut-être pas autant, mais quand même. Quand on voit ce que Murdock était prêt à faire pour me défendre ... Plaider la folie ?!

Donc j'ai apprit que Page était journaliste et la voici encore un métier où elle peut se foutre dans la merde. A croire qu'elle aime ça. Mais je la remercierais jamais assez pour tout ce qu'elle a fait pour moi. Pas pour le fait qu'elle m'ait défendu, je comprend que je mérite d'aller en prison pour les meurtres que j'ai commis, mais plus pour le l'injustice que ma famille a subit. Ca a du bon de vouloir chercher la vérité. Sauf que cette fois-ci, ça peut la mettre dans la merde. Les gangs ne veut pas qu'on sache la vérité sur eux et sont prêt à faire n'importe quoi pour pas qu'elle se sache. C'est pourquoi j'ai dit à Karen de ne plus s'en occuper. Elle en a assez. Si elle veut plus, ça va la mettre dans la merde.

Mais pour le moment, lorsque j'arrive sur place, je m'occupe du gang. C'est-à-dire, quelque balles par-ci, par-là et parfois, des coups de poings, des coups de couteaux et quelques grenades. Bon tout ça, ça m'a prit cinq minutes. Bon peut-être plus. Avec ces conneries, ça a détruit quelques armes, quelques billets. Et ça a surtout fait un trou dans le mur. Et deviner qui est derrière ce trou que j'arrive à voir à travers la fumé ? Facepalm dans ma tête actuellement. Je soupire, je fais attention à ce qu'elle n'ait rien. "Tu vas bien ?" Je demande car on sait jamais. Puis je la rejoint pour lui enlever ses liens. "Heureusement que je t'ai dit de ne pas t'en occuper." Un vrai gosse. On lui dit de ne pas faire telle chose, elle va le faire quand même.


ONE BATCH TWO BATCH
Frank Castle is dead. He died with his family. In extreme situations, the law is inadequate. In order to shame it's inadequacy, it is necessary to act outside the law. This is not vengeance. Revenge is not valid motive, it's an emotional response. No, not vengeance. Punishment. ▬ Sic vis pacem, para bellum. + The Punisher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t200-one-batch-two-batc



- #TEAM HUMAIN -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 144 Points : 25 Célébrité : emma roberts Double-compte : pas encore schizophrène
Crédit : glamor (avatar) // tumblr (gifs) // barton. (signa) Combat avec nous depuis : 21/07/2017

Message(#) Sujet: Re: (kastle) shadows are calling me. Ven 4 Aoû - 23:15



---- shadows are calling me
Karen s’imaginait déjà l’air déçu que Frank arborerait, en sachant qu’elle serait ici. En fait, il devait probablement s’en douter. La blonde n’était pas du genre à suivre les ordres, et encore moins lorsque ces derniers venaient de lui. Surtout lorsqu’il lui disait de se sauver, alors qu’elle pouvait tout aussi bien veiller à ses arrières que l’inverse. Mais Karen était humaine et qui plus est, elle n’était pas habituée à se salir les mains. Au fond, c’était une part d’innocence qu’elle gardait, ou presque. Des histoires dans le style, elle y avait passé sa vie plongée dedans. Mais évidemment, ce ne sont pas des sujets qu’elle évoquerait. Ni aux autres, ni à Foggy, ni à Matt, et encore moins à Frank. Alors qu’elle cherchait un moyen de se débarrasser toute seule de ses liens, elle s’arrêta net alors qu’elle commença à entendre divers coups de feu. De toute évidence, elle se doutait que ce grabuge était causé par une seule et unique personne.

Et il a même fallu qu’il fasse une entrée dans le genre fracassante. Littéralement. Son air dépité décrocha à la blonde une grimace embarrassée. Comme prévu, il n’approuvait encore pas que Karen s’est mise dans un pétrin pareil toute seule, encore et encore. « Tu vas bien ? » Elle hocha doucement le visage de haut en bas. « Ça va. » Quel soulagement lorsqu’elle sentit ses poignets et ses chevilles délivrés par ces liens. « Heureusement que je t'ai dit de ne pas t'en occuper. » Elle prit appui sur le mur pour se relever afin de lui faire face. « Je sais. Désolée. » Elle n’était pas bien fière, et les traits de son visage démontrait qu’elle était sincère. Enfin bon, ce n’est bien sûr pas une expérience qui encore, allait la faire changer. Elle se remettra encore dans la merde, mais plus tard. Elle l’était déjà encore. Karen se demandait par ailleurs si Frank s’était débarrassé de tout le monde ici. Même si ça lui faisait mal d’y penser.

Fronçant les sourcils, elle réalisa qu’elle ne portait même plus son sac. Presque de panique, elle commença à parcourir la pièce, mais elle ne le retrouva pas. Elle commença à espérer profondément que ceux qui s’en étaient emparés n’ait pas fouillé son sac pour trouver l’arme qu’elle continuait de cacher au fin fond de son sac. Malheureusement pour elle, elle avait bien raison d’avoir des inquiétudes à ce sujet. Il fallait qu’elle retrouve cette arme. Si elle tombait entre de mauvaises mains et qu’elle serve à des fins regrettables, elle ne s’en remettrait jamais. Elle serait rongée par une culpabilité telle qu’elle aurait l’impression que ç’ait été elle qui ait tenu l’arme à ce moment-ci. Ce n’est pourtant pas une chose qu’elle partagea précisément à Frank.

« Il faut que je retrouve mon sac. Il y a… certaines choses qu’il vaudrait mieux ne pas laisser traîner n’importe où. En l’occurrence ici. Entre les mains de ces pourritures. » Espérons qu’il ne lui demande pas de quelles choses elle parlait exactement. Mais Frank devait bien se douter qu’une journaliste comme elle qui fouinait dans les affaires de gangs de ce style ou de criminels indépendants pouvait balader sur elle des informations, ou des choses, qui mettraient en péril certaines choses. Bien que cette fois-ci, son sac n’en soit nullement composé. Mais ça, il ne le savait pas encore. Sans ajouter un mot de plus, elle s’activa. Au lieu de passer par la porte, qu’elle doutait qu’elle soit verrouillée, elle passa directement par le trou que Frank avait fait en arrivant ici.

Elle ne savait pas par où commencer exactement. Un pesant silence était retombé sur la planque. Un silence de mort. Encore une fois, littéralement. Alors qu’elle tombait sur plusieurs cadavres, elle les enjambait en grimaçant. Elle aurait presque pitié d’eux. Karen n’était toujours pas habituée aux méthodes de Frank. Et elle ne le sera probablement jamais. En tout cas, elles avaient toujours pour don de faire frissonner la demoiselle. Mais il fallait qu’elle se concentre sur son objectif. Elle y allait tout d’abord d’un pas peu assuré mais, plus elle avançait, plus elle retrouvait de sa vivacité. Elle examinait du regard les armes qui passaient, peu certaine qu’elle retrouverait la sienne parmi celles qui étaient éparpillées au sol.

Finalement, elle ouvrit une porte et pénétra à l’intérieur de la petite pièce. Elle y retrouva son sac, et la plupart de ses affaires dedans. Mais lorsqu’elle se baissa pour fouiller plus amplement, afin de s’assurer que ce qu’elle souhaitait retrouver soit encore dedans. Et elle fut déçue de constater que ce soit le contraire. Elle grimaça à nouveau, peu satisfaite. Elle commençait même déjà à se sentir mal. Où était passée son arme ? Elle n’allait pas se remettre à fouiller tout l’endroit pour pouvoir la retrouver maintenant qu’elle a récupéré son sac, si ? De quoi éveiller des soupçons du côté de Frank, ce qu’elle souhaitait éviter. Elle se mordilla nerveusement la lèvre inférieure avant de se redresser et de lui faire face. « Je crois que c’est bon. » Reprit-elle d’une petite voix, même si visiblement, ça se voyait que quelque chose clochait. Elle ne rajouta rien de plus et le dépassa pour sortir de la petite pièce.

Sauf que quelques mètres plus loin, enjambant quelques cadavres et une arme en main que la blonde connaissait plutôt bien, un homme constatait avec effroi la mort de ses camarades. Les traits de son visage étaient mêlés entre un presque chagrin mais surtout une grande colère. Et il ne savait que trop bien qui était l’auteur de ce massacre. En les voyant arriver, il pointa son arme dans leur direction. « Eh bien t’étais passée là, petite fouineuse. Et t’es de mèche avec le Punisher en plus ? Le patron va pas être content après ce qu’il s’est passé ici. Vous êtes dans de sacrés beaux draps. » Instinctivement, Karen releva ses mains au niveau de sa tête. Déglutissant difficilement, elle lança un regard un Frank, avant de murmurer d’une toute petite voix. « Je t’ai déjà dit à quel point j’étais désolée ? »


hard to be soft, tough to be tender. come take my pulse the pace is on a runaway train. help, i'm alive, my heart keeps beating like a hammer. ⊹ barton.

max ζ betsy ζ frank
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t254-kp-je-ne-vois-plus



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 64 Points : 164 Célébrité : Jon Bernthal Double-compte : Hank Mccoy
Crédit : avatar : SWAN / signature : Bat'phamie Combat avec nous depuis : 12/07/2017

Message(#) Sujet: Re: (kastle) shadows are calling me. Lun 7 Aoû - 16:33


Elle le sait et elle est désolée, mais qu'est-ce que je vais faire de cette nana sérieux ? Mais je suppose qu'il va falloir que je m'y habitue a ce qu'elle ne m'écoute pas. En même temps, elle n'est pas un enfant, elle fait ce qu'elle veut, je voulais juste lui dire ça pour son bien. Ce n'était qu'un conseil, elle en fait ce qu'elle en veut. Et apparemment, elle me la mise là où tout le monde le pense. Le seul problème c'est qu'elle s'est mise en danger et j'ai l'impression que c'est de ma faute, que je n'ai pas assez insisté et qu'on a bien eu de la chance qu'ils ont préféré la garder plutôt que de la tuer.

Je m'apprêtais à sortir de cette endroit avant que mon grabuge n'alerte quelqu'un quand elle me dit qu'elle a besoin de son sac. Au lieu de me dire qu'elle a son argent dedans et son maquillage, elle préfère me dire qu'il y a des choses importantes. Comme la preuve que ce gang existe je présume. Soit, cherchons le sac de la demoiselle, s'il n'a pas déjà été détruit ou jeté à la mer. Après tout, ils allaient en faire quoi d'autre de son sac ? S'en servir pour faire du shopping avec ? "T'es sûre qu'ils ne l'ont pas détruit ou jeter?" Ça serait bête de perdre de temps pour un sac que j'ai peut-être détruit.

Mais non, elle le retrouve après avoir fait le tour du bâtiment, ouf, ils ne pourront pas faire du shopping avec, on a échappé à la catastrophe. Ptin Max sort de ma tête ! Lui et son sarcasme humoristique, je vous jure ! Bref, maintenant qu'elle a son sac, on peut se barrer. Ouais Si seulement. Il a fallut que dans le couloir, un homme au bout se pointe avec une arme pointée sur nous. Fait chier! Je me met instinctivement devant Karen pendant que l'autre parle et j'essaye de voir comment on peut s'en sortir dans cette situation. A première vue, j'aurai envie d'aller droit sur lui. Il pointe l'arme vers nos tête, donc j'aurai juste à me baisser. Mais j'ai Karen et je ne veux pas qu'on la blesse. "Parce que ton patron n'est là ?!" Moi qui pensait que Karen l'avait trouvé. J'ai juste enlevé un peu de mauvaise herbe, pas de grand changement en soi. Double fait chier ! Bon, j'ai un plan, mais Karen aura des bleus, mais c'est toujours mieux qu'être morte. Donc je la pousse pour qu'elle tombe à terre et je fonce vers le type. Comme je m'y attendais, il a tiré je-ne-sais-où mais juste après, je lui prendre l'arme des mains et je le tue avec. Voilà, débarrasser. Je jette l'arme à terre puis je me tourne vers Karen qui est censé être au sol sans grand bobo. "Tout va bien ?" En revanche, je sens une légère brûlure à mon bras, mais ça doit être une égratignure.


ONE BATCH TWO BATCH
Frank Castle is dead. He died with his family. In extreme situations, the law is inadequate. In order to shame it's inadequacy, it is necessary to act outside the law. This is not vengeance. Revenge is not valid motive, it's an emotional response. No, not vengeance. Punishment. ▬ Sic vis pacem, para bellum. + The Punisher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t200-one-batch-two-batc



- #TEAM HUMAIN -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 144 Points : 25 Célébrité : emma roberts Double-compte : pas encore schizophrène
Crédit : glamor (avatar) // tumblr (gifs) // barton. (signa) Combat avec nous depuis : 21/07/2017

Message(#) Sujet: Re: (kastle) shadows are calling me. Mar 8 Aoû - 13:28



---- shadows are calling me
Ce qu’elle redoutait était en train d’arriver. Elle espérait au moins que Frank n’en ressorte pas blessé. Elle n’était même pas inquiète pour sa propre personne à vrai dire. C’était son arme et s’il lui tirait dessus avec, au moins, elle ne se sentirait pas coupable. Elle penserait même qu’elle l’aurait mérité juste parce-que elle avait réussi à se faire attraper en venant fouiner un peu trop profondément dans les affaires d’un gang alors qu’on lui avait dit de ne pas le faire. Il fallait vraiment qu’elle apprenne à écouter Frank et qu’elle se tienne à l’écart de ce genre d’embrouilles. Mais bon, le mal était fait. Malheureusement. « Parce-que ton patron n’est pas là ?! » Encore une chose dont elle s'excusera. Elle sentait bien la frustration dans sa voix qui la fit légèrement tressaillir. Merde, il risquait de lui passer un savon maintenant. Bravo. Elle pensait réellement avoir trouvé LA planque. Enfin, c’était quand même une bonne planque, ils ne s’étaient pas trompés de gang au moins. Mais ce n’était pas celle où leur boss créchait visiblement.

Voilà que le petit dernier – enfin, sûrement – pointait l’arme à feu qu’avait gardé Karen plus tôt pour se protéger. Droit sur eux. Elle espérait sincèrement qu’il ne tire pas et honnêtement, elle ne savait pas vraiment quoi faire. Elle semblait pétrifiée. Paralysée sur place et les mains en l’air. Ce n’était pas comme si dans ce couloir, elle était la plus grande menace. La suite se passa assez vite. Elle se retrouva poussée par terre, et le Punisher prit une nouvelle vie. Le cadavre de celui qui se tenait quelques secondes plus tôt sur ses deux jambes retomba lourdement contre le sol. Dans le feu de l’action, elle avait entendu un coup de feu et espérait que ce soit une balle perdue. « Tout va bien ? » Légèrement confuse par ce qu’il venait de se passer, elle hocha plusieurs fois la tête. Remarquant sa blessure, elle réalisa que le type avait quand même réussi à le toucher et la voilà qui se sentait de nouveau rongée par la culpabilité. Elle n’osa pas toucher sa blessure, de peur de lui faire mal, et elle se sentait un peu perdue. Elle n’était pas infirmière, pourtant elle s’en voulait à mort que par sa faute, il ait été touché. Ce n’était pas comme s’il allait mourir de toute façon. Ou si ? Ou non ? Elle se doutait bien qu’il en avait vu d’autres, pourtant elle ne pouvait s’empêcher de paniquer.

Que devait-elle faire ? Réfléchis Karen, et vite. Il fallait au moins stopper sa perte de sang, le temps que par elle ne savait qu’elle moyen il réussisse à se soigner convenablement. Une chance qu’elle ait gardé un foulard. Alors comme ça, un sac, c’était toujours aussi inutile ? Évidemment, c’était une réflexion qu’elle se gardait. Elle n’était même pas d’humeur à lancer la vanne. Au moins, ça allait être quelque chose. Là actuellement, elle n’avait pas d’autres solutions. Peut-être qu’à l’occasion, à la limite, ils vérifiaient s’il n’y avait pas d’infirmerie dans cette planque ? Sans doute que si, mais y aurait-il au moins ce qu’il fallait pour le soigner ? Et s’il ne voulait même pas se soigner hein ? Il fallait vraiment qu’elle arrête de se poser mille et une questions, elle s’embrouillait toute seule. Elle enroula son foulard autour de son bras afin de couvrir sa blessure. Ce n’était pas vraiment la meilleure des solutions mais probablement la seule qu’ils avaient actuellement sous la main. Et à propos de l’infirmerie, elle n’était pas sûre que ce soit une bonne idée de rester plus longtemps ici. Et elle se doutait bien que Frank allait éviter l’hôpital. Peut-être qu’elle s’en faisait pour trop rien au fond, mais elle s’en faisait quand même.

Si elle n’avait pas gardé cette arme, qu’elle appellera maintenant invention de Satan, ils n’en seraient pas là. Déjà, si elle ne s’était pas retrouvée en ces lieux, ils n’en seraient pas là. La sincérité ne lui manquait pas au moins, pourtant les prochaines fois ça ne l’empêcherait pas de recommencer. Mais en étant plus vigilante. Enfin, elle l’espérait. Il fallait vraiment qu’elle fasse plus attention à ce qu’elle faisait plutôt que de foncer tête baissée dans les ennuis. Elle se redressa et s’approcha du dernier cadavre qui avait touché le sol et grimaça encore. La vue d’un mort ne lui procurait qu’un mal être. Elle se baissa pour ramasser l’arme et se retourna vers Frank. Il se poserait forcément des questions, alors autant qu’elle soit franche avec lui non ? « Hum. Cette arme. Elle m’appartient. Un jour, j’ai été kidnappée. J’ai utilisé cette arme pour tirer sur mon agresseur. Et j’ai décidé de la garder. Elle me permet… de me sentir un peu plus en sécurité. Du moins, quand t’es pas là. » Karen devait bien avouer que lorsqu’elle était dehors, au boulot, chez elle, il était rare qu’elle ne s'y sente pas, en sécurité, après tout ce qu'elle avait vécu. Au moins quand il était là, elle arrivait à se dire que tout irait bien. Elle ne voulait pas non plus dépendre de lui à ce propos, mais c'était plus fort qu'elle. Disons que l’arme lui suffisait pour se dire qu’en cas de problème, elle pourrait l’utiliser pour s'enfuir. Mais bon ça n'avait pas non plus empêché à ce qu'elle se fasse attraper par ces voyous plus tôt.. « Je devrais peut-être m’en débarrasser. Mais d’abord, il vaudrait mieux sortir d’ici. » C’était sûrement ce qu’ils avaient envisagé faire plus tôt, avant qu’elle ne se soit décidée à récupérer son sac.


hard to be soft, tough to be tender. come take my pulse the pace is on a runaway train. help, i'm alive, my heart keeps beating like a hammer. ⊹ barton.

max ζ betsy ζ frank
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t254-kp-je-ne-vois-plus



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 64 Points : 164 Célébrité : Jon Bernthal Double-compte : Hank Mccoy
Crédit : avatar : SWAN / signature : Bat'phamie Combat avec nous depuis : 12/07/2017

Message(#) Sujet: Re: (kastle) shadows are calling me. Jeu 10 Aoû - 15:42


Bon Karen est en un seul morceau, ça me rassure. Elle aura pu se prendre la balle qui m'a égratigné le bras. Je lui tend la main pour qu'elle l'a saisisse et puisse se retrouver sur ses deux jambes. Mais a la place elle regarde ailleurs. Je suis son regard et je vois que je saigne plus qu'autre chose. Fait chier ! Honnêtement, j'aurai rien fait si j'étais pas loin d'une de mes planques, mais j'ai le temps de me vider de mon sang et ensuite, de perdre connaissance et putain ce que je ne veux pas que ça m'arrive. Je la vois regarder dans son, peut-être qu'elle va me sortir une agrafeuse. Quoi ? On trouve de tout dans le sac d'une femme ! Bon elle en sort juste un foulard. Mauvaise pioche. J'étais prêt à l'arrêter, parce que je l'a voyais venir. Je ne vais pas garder le foulard d'une nana autour du bras ! Belle intimidation ! Mais bon, parfois les nanas, quand elles ont du caractère, elle ne te laisse pas faire ce que tu veux et je me retrouve avec la foulard d'une demoiselle autour du bras.

Je la vois ramasser l'arme que j'ai jeté tout à l'heure. Si j'avais fait plus attention, j'aurai remarqué que c'était celle de Karen. C'est la même qu'elle avait gardé chez elle non ? Ou s'en ai une autre ? En tout cas, je le répète, c'est pas une arme de gonzesse qu'elle a prise, mais une bonne et vrai arme. Par contre la dernière fois, je n'avais pas eu le droit à l'explication qui allait avec. Un kidnapping ? J'espère que j'étais pas encore dans les parages lorsque ça s'est passé. Enfin de toute façon, elle lui a tiré dessus. Est-ce que Nelson et Murdock sont au courant de cette histoire ? Pourquoi j'ai l'impression qu'elle me dit plus de choses à moi qu'à eux ?

"Je l'a reconnait ouais. Et garde la. Je ne serais pas toujours là. Fin, fait quand même attention à ton sac si tu laisses le flingue dedans. Sinon, faut que tu trouves un moyen pour que tu gardes tout le temps l'arme sur toi, genre ... porte des jeans." Mais elle a raison sur une chose, faut qu'on bouge. Je sors l'une de mes armes et la met en jout prêt à tirer sur le premier venu et de mon autre main, je prend celle de Karen pour s'en aller d'ici. Et au moindre gugus que je ne connais pas, balle dans la tête. Au moins, on pourra sortir d'ici en vie, au moins.



ONE BATCH TWO BATCH
Frank Castle is dead. He died with his family. In extreme situations, the law is inadequate. In order to shame it's inadequacy, it is necessary to act outside the law. This is not vengeance. Revenge is not valid motive, it's an emotional response. No, not vengeance. Punishment. ▬ Sic vis pacem, para bellum. + The Punisher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t200-one-batch-two-batc


Contenu sponsorisé

- -


Fiche de compétence


Message(#) Sujet: Re: (kastle) shadows are calling me.

Revenir en haut Aller en bas
 
(kastle) shadows are calling me.


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RPG :: LONDON CALLING
» eyleen ceallacháin ; half in the shadows, half burned in flames
» just wanna keep calling your name (liam)
» Hep hep hep
» LONDON CALLING TO THE FARWAY TOWNS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: