AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur le forum ♥️
Bienvenue sur EOD N'hésitez pas à regarder les pv ou scénarios !

Nous rappelons qu'un personnage marvel apporte +15pts et un scénario +10pts !
Aidez le forum à se promouvoir !
En faisant remonter notre publicité sur bazzart et prd !

 

 
Let me help you, let me heal you (Jostia)





- #TEAM MAGNETO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 113 Points : 89 Célébrité : Luke Mitchell Double-compte : Peter Parker
Crédit : Cristalline (vava) & Claptons (signa) Combat avec nous depuis : 22/05/2017

Message(#) Sujet: Let me help you, let me heal you (Jostia) Dim 16 Juil - 9:08



---- let me help you, let me heal you
J'entrais dans la pièce, face à Magnéto et lui présentait ma cible. “ Mission accomplie, voici l'humain qui a tenté de s'enfuir Lord Magnéto. ” Je le laissais le questionner, le torturer mentalement. Magnéto aimait voir les humains une dernière fois pour leur faire peur avant de mourir. Oui, cet homme allait mourir de toute façon. Il avait tenté de s'enfuir, il ne pourrait pas y échapper. Mieux valait que je m'en occupe. Magnéto risquait de le faire souffrir, avec moi au moins, ce serait expéditif. Sans souffrances. Je m'avançais alors derrière ma future victime tandis que la couleur de ma peau vira au noir. Je posais mes deux mains de chaque côtés de son crâne et  mon contact, il tomba contre le sol, inerte. Ce sentiment revenait alors, m'enivrait. Une sentiment agréable dans le fait de retirer la vie d'autrui. Un pouvoir immense à décider qui vie et qui meurt. Un sentiment agréable bien vite remplacé par la culpabilité. Mais je devais vivre avec, c'était mon fardeau, mon poids. C'était le revers de la médaille et il n'y avait pas de choix. Il fallait aussi que je tue pour pouvoir soigner, je l'avais compris maintenant. Magnéto laissa ses esclaves se débarrasser du corps, ce que je n'appréciais pas forcément. Ils devaient se débarrasser du corps de leurs confrères... “ Je me retire dans mes appartements maintenant. ” Je me penchais un peu en avant, juste pour être poli face au grand Lord avant de quitter la pièce. La mission était finie, je pouvais souffler un peu et me décontracter.

Sur le chemin jusqu'à ma chambre, je croisais plusieurs visages, plus ou moins familiers, mais l'un d'eux en particulier attira mon attention. Celui de Costia. Elle était réquisitionneuse elle aussi, il nous est déjà arrivé de travailler ensemble, mais je n'ai jamais vraiment appris grand-chose sur elle. Je connais son pouvoir et je sais qu'il se complète bien avec le mien, moi qui peut lui empêcher de s'évanouir parce qu'elle aurait trop utilisé ses ressources. Le contrôle du sang, ce ne doit pas être une mutation facile à vivre non plus. Certes, c'état pratique et assez classe, mais ça revenait à utiliser l'un des éléments les plus précieux de notre corps. Enfin, ça pouvait être aussi mortel que mon pouvoir, mais peut-être qu'elle avait la culpabilité en moi. En tout cas, si son visage attira mon attention plus qu'un autre, c'était à cause de ses yeux. Je ne savais pas ce qu'elle pensait sur le fait de tuer, mais j'avais déjà vu en revanche cette tristesse dans ses yeux, cette peine. Si elle semblait aussi fermée, c'était qu'il y avait une raison. C'était une collègue, elle pouvait devenir une amie. Et bien que je sois incapable de ne pas tuer de temps en temps, je l'étais aussi de ne pas soigner. Je m'avançais alors vers elle, étirant un léger sourire amical. “ Salut Costia, ça va bien aujourd'hui ? ” Je n'attendais pas vraiment de réponse à vrai dire, ses yeux répondaient déjà pour elle.

J'aimerais te montrer quelque chose, tu peux me suivre jusque dans ma chambre s'il te plait ? T'en fais pas, c'est pas un piège, je veux juste te montrer ça au calme. ” Ce n'était pas une proposition à quoi que ce soit, mais le calme m'aiderait à utiliser mes pouvoirs. Si j'étais seul avec elle, se serait plus simple. Je ne lui laissais pas vraiment le choix, craignant sa réponse et j'attrapais son bras pour l'attirer jusqu'à ma chambre. “ Tu peux t'asseoir sur le lit ou comme tu veux. ” Ce n'était qu'une chambre et même si elle était grande, ce n'était pas immense. Pour ma part, je m'asseyais sur mon lit avant de soupirer. Comment expliquer ça ? “ On est pas très proches toi et moi et... J'ai remarqué, dans tes yeux, que tu as souvent l'air triste ou je ne sais pas vraiment ce que c'est... ” Elle allait peut-être mal prendre tout ça, mais il fallait au moins que j'essaie. “ Loin de moi l'idée de savoir ce qui te met dans cet état, c'est ta vie privée, mais en fait je peux te proposer mon aide. Tu sais, avec mon pouvoir je peux soigner. Et pas seulement, mais c'est cet aspect qui t'intéresserais je pense. Je peux agir sur le corps des autres et... ça inclut les émotions. ” Plus ou moins, mais c'était compliqué à expliquer. “ Je peux agir sur le cerveau et atténuer une peine, une douleur au cœur. Ça ne dure qu'un moment seulement, mais c'est déjà un moment de répit. ” Elle aurait sans doute des questions à me poser et j'étais prêt à y répondre. Je tends la main dans sa direction, me faisant amical. “ Est-ce que tu veux que je le fasse sur toi ? ” Des raisons de le faire ? J'en avais plusieurs, mais ça ne l'intéressait peut-être pas.





 
Life & Death
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t137-black-or-white-eli



- #TEAM MAGNETO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 27 Points : 57 Célébrité : Nadia Hilker Crédit : Nîniel Combat avec nous depuis : 05/06/2017

Message(#) Sujet: Re: Let me help you, let me heal you (Jostia) Sam 22 Juil - 23:46

Let me help you, let me heal you

Déambulant dans le palais de Magneto, Costia venait de terminer son tour de garde dans les rues de Genosha et avait pressé le pas pour retrouver la quiétude de ses appartements. Bien que la journée n’ait pas été des plus épuisantes pour elle, la brune se sentait vidée. Se retrouver plongée au cœur de la ville n’était pas forcément une chose dont elle raffolait, bien qu’elle appréciât grandement sa place au sein des hommes de Magneto. Elle était une réquisitionneuse et cela voulait beaucoup dire pour elle. Elle avait su prouver sa loyauté au mutant qui dirigeait cette île et c’était à ses côtés qu’elle avait su faire transformer son désespoir pour l’amoindrir dans la suprématie du gêne X. Sa nature n’avait jamais été de rabaisser les humains, mais elle n’avait jamais accepté leurs actes de guerre par simple crainte de ce qu’ils n’étaient pas. Alors quand elle avait eu vent de ce mouvement contre l’humanité, la mutante avait vu cela comme un éclair de lumière dans l’obscurité qu’elle broyait. Les humains craignaient les mutants ? Alors elle allait leur donner une raison de la craindre elle.

Mais aujourd’hui, la Norvégienne s’était retrouvée dans un secteur des plus calme. Elle n’avait pas eu à se faire relativement présente, se contentant de déambuler dans les rues tout en surveillant d’un œil alerte. Elle avait été attentive à tout ce qui se déroulait dans son champ de vision, ne relâchant sa vigilance qu’une fois retrancher derrière les murs du palais, là où se trouvait ses appartements. Là, elle avait laissé tomber son masque de froideur, son analyse de tout ce qu’elle pouvait voir, pour simplement se contenter de ne pas avoir à faire semblant. Elle se trouvait à l’abri des regards indiscrets et ne côtoyait que des connaissances dont elle ne craignait pas leur jugement. Quand elle se trouvait en présence d’humain, elle se faisait un devoir de montrer qu’elle était l’une des personnes les plus imperturbables, mais quand elle se trouvait dans un cadre privé, elle n’arrivait à garder indéfiniment ce masque.

Tirée de ses pensées par la salutation d’une personne, Costia venait de remarquer Joshua. Jusque-là, elle n’avait pas réellement fait attention à qui elle pouvait bien croiser et ce fut donc surprise qu’elle le voyait s’adresser à elle. La jeune femme avait déjà collaboré avec lui, mais n’avait jamais cherché à faire plus connaissance que cela. En réalité, depuis qu’elle était sur l’île, la mutante avait dû mal à faire le premier pas vers les autres et se contentait généralement de faire simplement connaissance. Mais, malgré ses habitudes de solitaire, elle répondit tout de même au jeune homme sans chercher à se forcer à lui rendre son sourire. Elle n’avait plus le cœur à étirer ces lèvres en cette expression et ne le faisait que lorsqu’elle prenait plaisir à montrer sa puissance aux êtres inférieurs.

« Ça va comme ça peut aller, je t’en remercie. Et toi ? »

Renvoyer la question lui semblait presque faux tellement elle avait peu l’habitude de pousser les discussions. Mais Joshua exprima bien vite sa volonté de lui montrer quelque chose et, peut-être qu’auparavant, sa manière de formuler l’aurait fait sourire, Costia répondit d’un simple hochement de tête montrant son approbation. Une part d’elle l’avait poussé à refuser pour retrouver le calme de sa propre chambre, mais repousser continuellement les autres n’allait pas vraiment l’aider à s’intégrer. Alors elle avait accepté de le suivre, tout de même intriguée par cette chose qu’il voulait lui montrer. Bien qu’elle eût retrouvé son silence habituel, elle avait accepté l’invitation de prendre place sur le lit pour l’écouter dans ses explications.

La mutante devait avouer qu’elle ne s’était pas attendue à ce qu’on vienne lui parler à propos de cette tristesse qui l’habitait. Elle appréciait que Joshua use de pincette pour l’évoquer et elle l’écoutait sans l’interrompre, cherchant à voir où il souhaitait en venir. Elle se doutait qu’elle ne devait pas transpirait la joie de vivre comme certains, mais il était rare que Costia aborde le sujet, n’aimant pas évoquer son passé. Rares étaient les personnes ayant pu l’entendre en parler et c’était bien une des dernières choses qu’elle devait aimer faire. Mais ce fut vraiment la suite de ses explications qui intrigua la Norvégienne. Elle savait que son pouvoir pouvait soigner, ayant déjà eu l’occasion d’en être la « patiente » suite à sa propre capacité, mais elle avait dû mal à voir comment il pouvait influencer sur les émotions. D’ailleurs, le voyant tendre sa main, son regard dévia dessus, ne la prenant pas de suite.

« Je ne comprends pas. Les blessures du cœur sont les plus difficiles à panser, comment ta capacité peut-elle faire ça ? »

Si après quelques années elle n’avait pas réussi à le faire d’elle-même, comment une toute autre personne ne connaissant pas la source de son mal pourrait le faire ? Mais bien qu’elle soit quelque peu dans l’incompréhension, Costia déposa finalement sa propre main dans la sienne pour lui montrer qu’elle avait tout de même confiance en ce qu’il proposait.

« Je ne sais pas si ça pourrait réellement fonctionner. Est-ce que cela joue sur les souvenirs ? »

Car si c’était le prix à payer pour ne plus souffrir, la brune refusait de le payer. Ce qu’il s’était passé lorsqu’elle travaillait en Norvège était une part d’elle-même et vouloir l’oublier serait aussi inimaginable qu’accepter sans rien dire ce qu’il s’était passé. Mais peut-être faisait-elle fausse route. Après tout, Joshua allait peut-être lui dire qu’elle avait tort sur cette hypothèse et peut-être qu’elle pourrait accepter d’essayer. Costia avait fini par accepter de vivre avec ce vide présent en elle, et pas une seule fois elle avait imaginé ce qui pourrait se passer si pendant un instant toute cette tristesse s’envolait. Pourtant, une dernière question persistait dans son esprit avant de potentiellement accepter.

« Mais pourquoi vouloir m’aider ? »

Car à part leur collaboration de temps à autre, elle n’avait pas côtoyé Joshua plus que cela et elle se demandait ce qui pouvait le pousser à l’aider elle, alors qu’elle n’était pas vraiment celle qui venait facilement demander cette aide. Généralement, Costia préférait souffrir en silence plutôt que partager sa peine.




“ I fight for no one, I fight for a death ”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t104-costia-for-years-i



- #TEAM MAGNETO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 113 Points : 89 Célébrité : Luke Mitchell Double-compte : Peter Parker
Crédit : Cristalline (vava) & Claptons (signa) Combat avec nous depuis : 22/05/2017

Message(#) Sujet: Re: Let me help you, let me heal you (Jostia) Dim 23 Juil - 22:25



---- let me help you, let me heal you
Je savais qu'elle n'allait pas s'ouvrir comme ça. Je savais qu'elle ne serait pas plus différente que les autres fois. Je ne le voulais pas forcément non plus, après tout elle avait le droit d'agir comme bon lui semblait, elle avait tous les droits de garder ses secrets pour elle. Mais malgré tout, j'étais un peu surpris. C'est vrai que je n'avais jamais tenté de passer du temps avec elle en dehors des missions. J'avais remarqué qu'elle était discrète et assez inexpressive. Je ne pensais pas en revanche qu'elle ne changeait pas du tout en dehors des missions, que ce masque demeurait partout. Partout. Ce devait être dur à vivre, de ne pas pouvoir sourire, de ne pas pouvoir profiter. De ne pas pouvoir ressentir ces émotions positives. Elle me faisait encore plus de peine maintenant que je m'étais intéressé un peu à elle, j'avais encore plus envie de l'aider qu'avant. Mais ce n'était pas ma décision, c'était à elle d'accepter mon offre ou de la refuser bien évidemment. Je ne forçais personne, jamais. Presque jamais. J'avais agis sur Hank, ça avait été plus fort que moi, mais il fallait que je me contrôle. Que ce soit pour tuer, comme pour soigner. J'étais surpris cela dit de voir qu'elle s'intéressait à moi, même si ce n'était sûrement que par politesse. C'est pourquoi j'ai préféré ne pas répondre à sa question, il était évident que j'allais mieux qu'elle et on se fichait de savoir ça.

Elle m'écoutait, attentivement, c'était au moins ça. Est-ce que j'avais eu raison ? Est-ce que c'était une bonne idée ? Il n'y avait qu'une façon de s'en assurer de toute façon et maintenant qu'elle savait tout, j'allais le découvrir. Elle n'avait pas tort. Les blessures du cœur sont les plus difficiles à panser, c'est peut-être pour ça que je ne pouvais pas le faire. Pas complètement. Ça et le virus. “ Eh bien, c'est un peu compliqué... Les blessures du cœur, physiquement, sont reliées au cerveau. C'est de là que tu ressens des émotions. Je peux donc intervenir sur cette partie pour calmer la douleur. Mais je ne peux pas la soigner indéfiniment, ça ne dure qu'un moment, et ça varie. Ça peut durer cinq minutes comme trois jours. ” Le fait est que moi-même, je ne comprenais pas complètement mon pouvoir, mais je m'étais renseigné sur ça après avoir utilisé cette capacité une fois. Je pouvais agir, temporairement. Elle semblait perplexe, un peu sceptique peut-être et je ne pouvais que la comprendre. Pourtant, elle posa sa main dans la mienne, malgré l'incertitude et je lui offrais un sourire, reconnaissant pour sa confiance. “ Ne t'en fais pas, ça n'agira pas sur tes souvenirs. Ils seront toujours là. Ta douleur aussi, une fois que le... pansement sera passé, si l'on peut appeler ça comme ça. ” Mais elle ne revenait pas plus forte, pas plus douloureuse. Ça permettait un moment d'apaisement, un moment pour se reposer avant de refaire face à cette souffrance.

Et finalement, vint la question à laquelle je m'attendais le plus. Pourquoi ? C'est vrai, pourquoi ? Nous n'étions rien l'un pour l'autre hormis des collègues. Je haussais les épaules en guise de première réponse. “ Pour être franc, je ne sais pas vraiment. J'ai ce don qui... il me pousse à vouloir soigner ceux qui souffrent, tout comme il me pousse à vouloir tuer ceux qui me résistent. Alors il y a sûrement de ça. Mais c'est aussi que... Je le vois bien, dans ton regard, que tu souffres beaucoup. Je ne sais pas, je me dis que puisque je suis capable, pourquoi ne pas t'aider un peu ? Nous sommes collègues, c'est mieux si on s'entend, pas vrai ? ” Genosha était un endroit bien trop sombre et extrême pour y vivre seul, sans amis. Moi j'avais besoin d'amis. J'avais besoin de gens avec qui m'entendre, avec qui décompresser. Et puis je pouvais comprendre sa peine. Je ne savais pas ce qu'elle avait vécu, mais chacun avait son lot de souffrance. Ce n'était jamais facile à porter. Jamais. Je serrais doucement sa main dans la mienne tandis que ma peau devint soudainement dorée. Je fermais les yeux, pour me concentrer. Je me visualisais son corps, son cœur, le lien jusqu'à son cerveau. C'était là que je devais agir. Hop, en un instant, j'appliquais mes soins sur cette partie qui contrôle les émotions. Comme un pansement, j'apaisais sa tourmente, sa douleur. Ses souvenirs lui seraient moins durs, mais pour combien de temps ? “ Alors, comment tu te sens ? ” Normalement, bien, enfin j'espérais. “ Tu peux rester ici te reposer le temps que ça dure. Je dois t'avouer que j'ai senti un gros poids, ça ne pourra tenir que quelques minutes malheureusement, mais c'est toujours ça. Profite en tant que ça dure, du moins si ça marche bien. ” Normalement oui, mais il m'arrivait de rater mes coups et là, c'était ridicule.





 
Life & Death
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t137-black-or-white-eli



- #TEAM MAGNETO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 27 Points : 57 Célébrité : Nadia Hilker Crédit : Nîniel Combat avec nous depuis : 05/06/2017

Message(#) Sujet: Re: Let me help you, let me heal you (Jostia) Mer 26 Juil - 1:52

Let me help you, let me heal you

Installée sur le lit, Costia avait été attentive aux explications de Joshua. Tandis qu’elle assimilait ce qu’il lui expliquait sur ses capacités, certaines interrogations se créaient dans son esprit, ne comprenant pas réellement comment cela pouvait fonctionner. À ses yeux, rien ne pourrait réellement alléger sa peine, à moins de lui offrir un voyage dans le temps pour empêcher ce qui avait eu lieu quelques années auparavant. Mais même cela, elle n’était pas certaine d’en vouloir. Qui sait ce qu’un changement dans le passé pouvait provoquer par la suite ? Alors la brune n’avait pas hésité à poser ces questions qu’elle pouvait à voir, ne voulant pas se retrouver à accepter sans comprendre ce que cela pouvait impliquer. Elle craignait surtout les conséquences que cette utilisation de pouvoir pouvait créer et c’était ainsi qu’elle avait émis l’hypothèse que ses souvenirs puissent en être altéré. Car même si c’était ceux-ci qui l’avais plongé dans cette attitude qu’elle adoptait, les perdre serait certainement la pire chose qui puisse lui arriver désormais.

Se faisant attentive, la jeune femme visualisait un peu mieux ce que Joshua souhaitait dire. Elle ne savait dire si c’était le fait qu’elle n’arrive réellement à se souvenir ce que ça faisait de pouvoir se sentir libéré de ce poids où vraiment la complexité de la chose qui lui avait rendu la compréhension difficile. Car s’était bien une chose que Costia n’arrivait à anticiper. Comment serait-elle en se sentant mieux ? Elle n’avait jamais réellement réfléchi à cette question, ne s’était jamais autorisée à vraiment souffler. Ses amis avaient essayé de la soutenir, mais une fois renfermée sur elle-même, la brune n’avait plus laissé que de rares personnes essayer de l’aider. En fait, Joshua allait certainement être de ce groupe restreint alors qu’elle n’avait montré aucun signe de refus.

« Alors je vais te faire confiance. »

Costia se sentait hésitante, mais elle ne pouvait se nier qu’elle appréhendait l’état dans lequel elle serait par la suite. Le mutant l’avait rassuré quant à l’altération des souvenirs et ça valait sûrement le coup d’essayer. Ce pansement, comme le catégorisait Joshua, pouvait peut-être la soulager quelque peu et qui sait ce que cela pouvait avoir comme effet à son égard ? Sur Génosha, tous connaissaient celle qu’elle était depuis son arrivée et personne, à moins de l’avoir rencontré avant, ne pouvait savoir qui elle était. La Norvégienne joyeuse et pleine de vie était peut-être toujours là, enfouie au fin fond d’elle-même.

Et puis elle avait tout de même cherché à savoir pourquoi il faisait cela. Ce n’était nullement un reproche, la jeune femme étant-même reconnaissante qu’il propose de l’aider, mais elle n’avait pu s’empêcher de demander. Et elle comprenait ce qu’il voulait dire tandis que la réponse lui parvenait. Auparavant, elle était la première à vouloir aider quand cela était possible de par son pouvoir, car, si aujourd’hui elle s’en servait pour semer la mort chez ses adversaires, cela n’avait pas toujours été le cas. Alors elle pouvait comprendre que, de par les pouvoirs qui l’habitaient, un mutant pouvait être poussé à faire certaines choses. Ce fut la suite de ses explications qui la rendit un peu plus reconnaissante. Costia ne s’était pas attendu à ce que l’on vienne l’aider ainsi, juste après avoir remarqué ce petit détail que pouvait être son regard. Elle avait toujours cherché à ne pas laisser ses émotions pointer sur son visage, mais ne disait-on pas que les yeux pouvaient être une fenêtre sur l’âme des personnes ?

La Norvégienne aurait pu répondre quelque chose à cela, mais, ne sachant ce qu’elle aurait pu dire, elle s’était contentée d’un hochement de tête avec un demi-sourire de compréhension. Elle pouvait au moins faire ça, tandis qu’elle avait senti la pression sur sa main changer quelque peu. Son regard avait dévié sur celle de Joshua pour remarquer cette teinte dorée qu’elles avaient pris. Ce n’était pas la première fois que Costia le voyait user de ses capacités, mais jamais pour cette spécificité à son égard. Inconsciemment, elle se concentrait sur ses ressentis, à la recherche d’un quelconque changement.

« Je ne sais pas. »

Joshua devait se demander si cela avait fonctionné, mais la jeune femme était actuellement incapable de le préciser ou non. Il n’y avait rien eu de flagrant, mais elle était à la recherche du moindre changement parmi le poids qu’elle s’accablait avec ses émotions. Et c’était là. D’abord à peine perceptible, mais semblable à un voile qui s’était étendu en elle. Costia ne pouvait pas dire qu’elle était des plus joyeuses, cependant, elle sentait comme si on lui avait enlevé un poids de ses épaules, comme si elle pouvait se permettre de souffler un peu, de vivre. Alors un léger sourire, doux et non forcé, vint se former sur son visage. La brune sentait encore la tristesse qui l’habitait, mais pas de la manière dont elle se laissait dévorer quelques instants plus tôt. C’était… Différent.

« Je crois que tu as réussi. Je ne sais pas comment l’expliquer, mais, il s’est passé quelque chose. »

Même si ce n’était que pour quelques minutes comme il le pensait, Costia s’en sentait soulagée. Elle pouvait avoir une sorte de vision de ce que cela pourrait donner le jour où elle arriverait à totalement panser cette blessure, ce qu’elle avait toujours refusé de voir auparavant. Elle s’était sentie si coupable, qu’elle avait considéré que cela serait égoïste pour elle de profiter d’un bonheur que d’autre ne peuvent plus avoir.

« Je te remercie. Mais n’y a-t-il pas de contrepartie pour toi ? »

Costia avait l’impression de retrouver cette bienveillance dont elle usait régulièrement par le passé et, Joshua l’ayant invité à rester se reposer le temps que cela fasse effet, elle essayait de ne pas se replonger dans son mutisme. Il l’aidait à se sentir quelque peu mieux, et il aurait alors été hypocrite de sa part de ne pas faire d’effort de son côté. À se sentir moins comprimée par ses émotions, la brune se sentait aussi plus ouverte à essayer de ne pas repousser constamment les autres. Et puis il avait raison, ils étaient tous deux collègues et au lieu de rester de simples connaissances de travail, une réelle entente pouvait s’installer. Ainsi même si ce n’était pas vraiment dans ses habitudes, la Norvégienne reprit la parole pour s’intéresser un peu plus à Joshua.

« Si ce n’est pas indiscret, qu’est-ce qui t’a poussé à te battre aux côtés de Magneto ? Cette capacité de soigner pourrait plus pousser à la paix qu'à la terreur. »




“ I fight for no one, I fight for a death ”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t104-costia-for-years-i



- #TEAM MAGNETO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 113 Points : 89 Célébrité : Luke Mitchell Double-compte : Peter Parker
Crédit : Cristalline (vava) & Claptons (signa) Combat avec nous depuis : 22/05/2017

Message(#) Sujet: Re: Let me help you, let me heal you (Jostia) Ven 28 Juil - 21:17



---- let me help you, let me heal you
Mon pouvoir était à la fois une bénédiction et une malédiction. Un bien et un mal. J'avais du mal à accepter l'un des deux aspects plus que l'autre et pourtant, je n'avais pas vraiment le choix. C'était là, en moi. Ce bien et ce mal. Il fallait que je fasse avec, il fallait que j'équilibre. C'était souvent compliqué, mais je n'avais pas vraiment le choix. C'était ma croix à porter, chacun à la sienne et personne ne se plaint. Alors pourquoi moi je le ferais ? Au moins je trouvais mon bonheur dans mon malheur. Oui je pouvais tuer, d'un simple toucher. Oui je pouvais faire naître une maladie dangereuse dans le corps de quelqu'un simplement en posant ma main sur lui. Je pouvais me débarrasser de qui je voulais. C'était excitant, mais tellement effrayant. Et si je n'arrivais pas à contrôler ? Si je tuais mes alliés ? Pourtant, j'avais aussi la capacité de soigner les gens. Je pouvais refermes les blessures avec ces mêmes mains. Je pouvais guérir les problèmes réputés insolvables. Je pouvais soigner les peines et les cœurs, comme en ce moment. Je pouvais aider Costia à se rappeler ce que ça fait de ne plus être en proie à des émotions négatives uniquement. Ce que ça fait de pouvoir souffler, de pouvoir profiter. De se sentir bien tout simplement, sans rien pour gâcher nos pensées. Du moins, je pensais que je pouvais l'aider. Je l'avais déjà fait, ça avait marché, la plupart du temps. Mais il y avait toujours un mais dans ces situations. Et le fait est que pour le moment Costia ne semblait rien ressentir. Le fait est que tout indiquait que mon pouvait avait échoué. Je me sentais désolé, lui donner de faux espoirs alors qu'elle doit déjà avoir assez à gérer. Bordel Josh, t'es vraiment un bon à rien !

La tête baissée, ce n'est qu'en relevant doucement les yeux que j'aperçus un sourire s'imprimer sur son visage. Léger certes, mais un sourire. C'était la première fois que j'en voyais un sur son visage. On aurait dit qu'elle rajeunissait de quelques années, elle n'était pas bien vieille après tout. Ça lui allait beaucoup mieux et c'était même contagieux. Je ne pouvais m'empêcher de sourire en coin. En partie parce que j'étais fier d'avoir réussi finalement, d'avoir tenu ma promesse. Je l'observais, content de savoir qu'il se passait quelque chose. Personne ne pouvait le décrire, c'était trop flou, trop vague, mais ça fonctionnait. Parfois. Moi-même je ne l'expliquais pas vraiment, une bénédiction de mon pouvoir tout simplement. C'était tellement agréable de la voir de si bonne humeur pour une fois, de la voir si sereine. Pourtant, on était rien l'un pour l'autre. Mais il était temps de me faire des amis sur cette île, il était temps que les gens aient confiance en moi. Il était temps de faire mes preuves, de prouver que je n'étais plus le X-Man que j'ai pu être autrefois. Oups, la mauvaise question. Je me grattais la joue, un peu gêné. Bien sûr qu'il y avait une répartie, il y en avait toujours avec ce pouvoir. “ Je... Quand je fais ça, ça éveille un peu plus l'autre part. Tu sais, la noire, celle qui tue. ” Elle m'a déjà vu à l'oeuvre. Peut-être une fois seulement, mais elle m'a déjà vu, je le sais. Lors d'une mission. Elle a déjà vu ce que ça me faisait et je ne veux pas qu'elle s'en veuille. “ Mais tu sais, ça me le fait à chaque fois que je soigne alors... Disons que je commence à contrôler tout ça. Je ne t'aurais pas proposé sans m'assurer que ça ne me fasse rien. ” Mensonge. Comment on peut te faire confiance après ça Josh ? Pourtant, je veux qu'elle profite de ce que je lui ai offert, et ça ne sera pas le cas si elle s'inquiète pour moi.

Visiblement, c'était sa peine qui poussait Costia à rester dans son coin, solitaire. Il ne l'avait jamais vu aussi bavard qu'à cet instant ni aussi intéressé par autrui. Bon, il ne l'avait pas souvent côtoyé il faut dire, mais c'était quand même une surprise lui qui la voyait tellement froide et distante. Ce qu'elle était à vrai dire. “ Magnéto... Lord Magnéto a réussi à me convaincre, c'est aussi bête que ça. ” Je levais ma main devant moi, l'observant. Je pouvais bien me confier, c'est comme ça qu'on établit une relation d'amitié, non ? “ Tu sais que je suis à la fois vie et mort. A la fois paix et guerre. Je ne sais même pas si j'aurais dû choisir un camp, mais... Lord Magnéto a su me dire les mots qu'il fallait, il a su me rallier à la cause des mutants, à la protection de nos confrères. Et puis... Il m'a promis de m'aider. ” Il m'a aidé à contrôler un peu plus ce pouvoir qui me dépasse, mais ce n'est pas assez. Il ne peut pas m'aider, personne ne le peut vraiment. Pourquoi ? Quelles sont mes limites ? J'aimerais ne jamais savoir à vrai dire... Je relève les yeux vers elle et étire un sourire amical. C'est peut-être le moment d'en savoir plus sur elle. “ Je peux te retourner la question ? Ou c'est trop intime ? ” C'était peut-être la cause de son malheur qui l'avait poussé à faire ce choix. “ D'ailleurs, je peux soigner les peines, mais je ne peux pas savoir ce qu'elles sont, j'aurais dû te le dire avant, si ça peut te rassurer. ” Chacun son jardin secret, hein ? “ Cela dit, tu auras besoin d'un tout autre remède si tu veux que la guérison soit de plus longue durée. Tu veux savoir ce que c'est ?





 
Life & Death
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t137-black-or-white-eli



- #TEAM MAGNETO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 27 Points : 57 Célébrité : Nadia Hilker Crédit : Nîniel Combat avec nous depuis : 05/06/2017

Message(#) Sujet: Re: Let me help you, let me heal you (Jostia) Dim 6 Aoû - 23:42

Let me help you, let me heal you

Costia ne saurait dire depuis combien de temps exactement, elle n’avait pas réussi à ressentir cette sorte d’allégement qui la traversait actuellement. Des mois, quelques années ? Jamais elle n’avait réussi à calmer le déchirement qu’elle avait ressenti et imaginer aller mieux n’avait été qu’une utopie qu’elle s’était refusée. C’était comme une redécouverte, étrange, mais bienvenue dans l’esprit de celle qui avait l’impression de pouvoir de nouveau respirer. C’était de manière inconsciente qu’elle portait ce lourd fardeau et avait toujours refusé une quelconque aide pour s’en débarrasser. Évoquer les raisons exactes de sa peine était beaucoup trop pour elle et la brune préférait rester dans le vague. Seul un télépathe pouvait réellement savoir ce qui l’accablait et, jusqu’à présent, la Norvégienne n’avait jamais eu affaire à ce type de mutant. Elle ne savait même pas comment elle pourrait réagir si un jour cette situation s’ouvrait à elle. Peut-être, cela lui permettrait de briser la carapace qui l’entourait ou bien l’y enfoncer un peu plus. Qui pouvait bien savoir ? Mais là n’était pas la question alors qu’elle avait avancé la réussite de Joshua. Elle l’avait vu baisser la tête quand elle n’arrivait à réellement savoir si cela avait fonctionné, mais le léger sourire qui était venu sans qu’elle ne s’y force annonçait maintenant le contraire.

La mutante ne pouvait pas dire qu’elle se sentait bien mieux au point de pouvoir de niveau rire et s’amuser de voir que le jeune homme semblait content de voir qu’il avait pu l’aider. Dans le passé, cela aurait été digne d’elle que de rassurer dans un éclat de rire, mais plus aujourd’hui. Costia se contentait de se simple sourire qui pouvait déjà en dire beaucoup alors qu’elle s’interrogeait sur des possibles contreparties. Tandis qu’il lui expliquait que cela réveillait le côté sombre de son pouvoir, elle eut un hochement de tête pour montrer qu’elle comprenait. Elle ne pouvait s’empêcher d’avoir une pointe d’inquiétude par rapport au fait que son aide allait donc avoir cette sorte de prix à payer, mais, comme il lui avançait, s’était ce qu’il en coûtait pour lui de soigner. Chaque mutation avait son prix. La sienne réclamait une partie plus sombre, celle de la Norvégienne pouvait réclamer sa vie, chacun avait ses propres conséquences qu’il fallait apprendre à contrôler. C’était comme anticiper l’effet boule de neige que pouvait avoir une décision : un apprentissage qu’il se fallait d’avoir pour le bien de tous.

Et puis, s’étonnant elle-même, elle avait poussé un peu plus loin la discussion, curieuse de savoir ce qui avait poussé Joshua à rejoindre Genosha. Après tout, elle ne connaissait rien de lui et se refusait d’essayer d’avoir une quelconque hypothèse qui pouvait totalement la leurrer à ce sujet. Les raisons des choix pouvaient parfois être bien plus complexe que l’univers en lui-même et s’avancer dans ce domaine pouvait toujours s’avérer périlleux. Mais, bien que cette question puisse en offusquer plus d’un, la brune put avoir une réponse du mutant qui lui expliquait que Magneto avait su le convaincre. Cette raison montrait une nouvelle fois à Costia à quel point les mots pouvaient avoir un pouvoir bien plus puissant que n’importe quelles capacités.

Lorsqu’il retourna la question, la mutante eut un moment de réflexion tout en écoutant ce qu’il rajoutait à la suite. Elle n’allait pas vraiment expliquer les raisons qui lui avaient fait changer radicalement de voie, mais elle pouvait bien donner les grandes lignes, suivre son habitude et rester vague. Sans compter, que Joshua avait fait une précision qu’elle appréciait grandement. S’il lui avait appris que son pouvoir permettait de connaître ses tourments, elle aurait certainement quitté la pièce pour ne pas se retrouver face à son passé. Seulement, ce n’était pas le cas et c’était une chose qu’elle ne pouvait qu’apprécier.

« Je ne m’étais pas un instante demandé si tu pouvais avoir accès à cette connaissance, mais merci de m’en avertir. Je ne veux pas non plus que mes tourments accablent quelqu’un d’autre. »

Bien qu’il s’agissait des siens, les prouesses de compassions pouvaient faire bien des dégâts dont Costia ne voulait. Elle avait toujours eu cette manière de faire de vouloir protéger les autres de certaines choses et c’était aussi pourquoi elle n’avait jamais voulu réellement se confier. Elle ne voulait pas qu’on la prenne en pitié ou qu’on se sente mal par rapport à ce qu’elle avait vécu.

« Et j’ai fait le choix de rejoindre les rangs de Genosha après avoir perdu foi en l’humanité. La crainte qu’ils peuvent avoir envers nous, parce que nous sommes différents, leur font faire des actes qui ne peuvent être acceptés. »

Peut-être, avait-elle tort de condamner toute une race pour les actions d’un seul groupe, mais elle avait été aveuglée par sa douleur avant de finalement ne voir qu’un semblant de manipulation derrière ce qu’on lui avait dit. Après tout, cela pouvait justifier pourquoi le gouvernement de son pays natal avait mis en place une équipe de mutant, peut-être, était-ce simplement pour avoir un meilleur contrôle suite à cette crainte ? Ou peut-être Costia avait faux sur cette idée et sur sa réflexion.

« Et quel est donc cet autre remède ? »

Elle se demandait bien ce que cela pouvait être, essayant d’imaginer autre chose que ce dont on avait déjà pu lui parler. Il est vrai qu’il y avait bon nombre moyen de soulager une peine, mais la mutante n’avait réussi à accorder suffisamment de confiance dans celles-ci pour essayer de les appliquer. Alors si Joshua avait quelque chose à suggérer, qu’elle connaisse ou non, ce semblant de soulagement qu’elle ressentait pouvait certainement l’aider à voir les choses sous un autre angle, à être plus réceptives.




“ I fight for no one, I fight for a death ”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t104-costia-for-years-i


Contenu sponsorisé

- -


Fiche de compétence


Message(#) Sujet: Re: Let me help you, let me heal you (Jostia)

Revenir en haut Aller en bas
 
Let me help you, let me heal you (Jostia)


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loni - Malfrat Heal 55
» Frodon • It is useless to meet revenge with revenge: it will heal nothing.
» Equi Malfrat Heal
» Hurlelune : Erudit Heal, pour un poste de touriste
» Photismos : Erudit Heal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: