AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur le forum ♥️
Bienvenue sur EOD N'hésitez pas à regarder les pv ou scénarios !

Nous rappelons qu'un personnage marvel apporte +15pts et un scénario +10pts !
Aidez le forum à se promouvoir !
En faisant remonter notre publicité sur bazzart et prd !

 

 
We're two halves of a soul [Pietro]




Invité

- Invité -


Fiche de compétence


Message(#) Sujet: We're two halves of a soul [Pietro] Lun 19 Juin - 18:44



Le silence qui habite ces lieux ne l’a jamais inquiété, au contraire, semble l’avoir rassuré là ou des mots ne l’atteignent guère. La haine éprouvée à devoir se rendre en tel lieu, monument historique entouré de pierres. La mort est plus présente encore que la vie, les vivants préférant l’ignorer jusqu’au dernier moment. Si on n’en oublie pas le seul jour où tous viennent poser des fleurs, comme si cela explique l’absence pendant le reste de l’année, solitude pesante. Il est très tôt et personne ne peut voir sa silhouette s’aventurer entre les tombes, empruntant un chemin maintenant connu sur le bout des doigts. Détestable sensation, elle perd plus vite son chemin à la tour qu’au cimetière, peut-être un signe du Destin. Pourtant ce dernier sait se montrer clément, de temps en temps.

Le corps de son frère avait disparu, dans la confusion, il s’était peut-être retrouvé sous les ruines d’un bâtiment. Bien que cela ait inquiété les autres Avengers, Wanda n’avait pas pu s’attarder sur ce mystère. La seule fois où elle l’avait fait, s’imaginant qu’une personne mal intentionnée ait récupéré le corps de son jumeau, elle avait failli faire exploser le sèche-cheveux qu’elle tenait en main. Depuis, Wanda avait complètement refoulé ce détail de sa mémoire. De toute façon, elle n’aurait pas pu l’enterrer, prendre ce risque que quelqu’un le déterre pour poursuivre quelconques expérimentations. C’était peut-être mieux ainsi, si certains ne pourraient supporter l’ignorance, la sorcière rouge en faisait sa préférence. Elle n’aurait pu lâcher Pietro une fois qu’elle l’aurait tenu dans ses bras, ils auraient dû l’y obliger. Pourtant il lui avait fallu faire son deuil et quand elle s’était rendu compte qu’elle ne pouvait pas, les Avengers l’ont tous aidé à leur façon. Et Stark… Tony était celui qui avait proposé une pierre tombale. Un lieu ou Wanda pouvait se rendre au lieu de rester enfermée dans la tour. Au début, l’idée ne lui avait pas plu. Elle n’avait pas demandé à être dans cette position, à devoir choisir si oui ou non le nom de son frère serait gravé dans le marbre. Et comme elle avait déjà décidé de faire partie des Avengers, elle craignait que quelqu’un voit le nom Maximoff et décide de venir poser des fleurs sur la tombe de son jumeau. Le geste en lui-même était beau, mais pendant des années, personne ne s’était préoccupé d’eux. Alors la simple pensée qu’un inconnu n’ayant jamais connu Pietro vienne visiter sa tombe l’avait profondément agacé. Comme si le lieu où son frère reposait supposément en paix n’était pas sacré mais une attraction aux yeux du monde entier. Mais elle avait cruellement besoin alors elle donna son accord à Stark, bien que c’est elle qui prit toutes les décisions et lui qui paya l’addition. Il n'était pas l'homme qu'elle s'était imaginé en observant pendant de longues heures son nom peint sur le côté d'une bombe.
Lost hope
Thinking this world deserves a chance, hoping time will mend my broken heart, only to realize it is not worth all that trouble when you'lre not there.

Ses pas l’amènent devant une pierre tombale classique et de marbre aux teintes bleutés. Bien qu’elle sache exactement ce qui est gravé, voir le nom de Pietro lui fait toujours aussi mal. Et avant même qu’elle ne puisse lire pour la centième fois l’année de naissance et la date de décès, sa vue se brouille de larmes. Même dans la mort, Pietro est resté son confident, celui à qui elle dit tout sans retenir la moindre information. Chose qui lui arrive de faire avec ses confidents actuels car elle sait qu’ils ne pourront jamais comprendre comme le faisait Pietro. Aujourd’hui, elle se demande même pourquoi elle a cru pouvoir vivre sans lui à ses côtés. Les fleurs sur la tombale sont fanées depuis bien longtemps, sa dernière visite datant d’avril, quelques jours seulement avant qu’elle ne fasse sa fausse couche. Voilà la pensée qui l’étouffe, l’oblige à serrer des poings alors que sa mâchoire se crispe. L’impression d’avoir délaissé Pietro en faveur d’enfants qu’elle n’a pas eu l’occasion de connaître, sentiment ridicule car il n’est pas là pour lui en faire la reproche. Ne la ferait pas s’il l’était. Elle aime croire qu’il trouverait tout ceci absurde, sa sœur ayant toujours été la première à dire que les morts ne peuvent ni voire ni écouter les vivants. Toutefois depuis son décès, depuis qu’il y a ce faux semblant, elle vient régulièrement se confier à lui. Venait. Un soupir l’échappe et elle s’accroupit, ses genoux prenant appuis sur le passe pied. D’un geste délicat, elle prend entre ses doigts les feuilles mortes, ensuite les pétales fanées et petit à petit, les fleurs reprennent vie. C’est peut-être parce qu’elle aurait voulu pouvoir en faire autant avec lui que cette fois-ci elle y arrive, sa dernière tentative ayant été un véritable échec. « C’est mieux comme ça. » Dit-elle dans le vide, inspirant l’air frais, profitant du silence qui habite ces lieux. « Je suis désolée de ne pas être passée plus tôt. » Bien que le temps ne l’affecte plus, bien qu’elle n’ait pas besoin de préciser pourquoi, Wanda tient à s’excuser. S’excuses-t-elle vraiment de ne pas être passée pendant près de deux mois ? Oui, mais pas seulement. Normalement, elle lui raconte ce qu’il se passe à la tour des Avengers, dans les derniers épisodes des séries qu’elle suit ou encore comme le monde évolue, devient fou.

Aujourd’hui le cœur n’y est pas, n’y sera jamais plus. Ses paupières sont lourdes alors elle ferme les yeux, effleure des doigts le marbre froid, tente d’oublier où elle est et surtout que son frère n’est pas réellement là. Toutes ses larmes l'ont quittées plus tôt dans la nuit, le sommeil lui étant impossible tant son cœur est noirci par un mélange de peine et de haine. « J’ai mal. » souffle-t-elle dans un murmure à peine audible, sachant que même maintenant elle ne veut pas l’avouer, l’admettre aux yeux d’un monde sans pitié. « Je sais que je ne suis pas la seule à souffrir, que Vizh… » Un sanglot l’échappe en pensant à lui, car elle sait avoir été injuste, lui en voulant pour quelque chose qui n’est en aucun cas sa faute. « Et je ne suis pas seule, ils sont nombreux à vouloir m’aider et la seule chose qui me traverse l’esprit ce que tu n’es pas là. » N’est-ce pas cruel de renier les vivants en faveur d’un mort ? Oh, comme la sorcière rouge aimerait pouvoir prétendre qu’elle peut affronter ce monde quoiqu’il arrive ! La triste vérité c’est que d’eux deux, Pietro a toujours été le plus courageux. Elle essuie ses larmes et se relève subitement, son regard se pose sur les fleurs, mortes, desséchées, fanées. Elles ont compris que la fin est proche, qu’il n’y a pas lieu de lutter. « Laissez-moi. » prononce-t-elle sur un ton détaché, ne laissant place à la discussion. Elle ne sait pas qui s’est rapproché d’elle, peut-être un visiteur qui en la voyant s’effondrer a cru pouvoir l’aider, lui parler. Ses mains disparaissent dans les trop longues manches de sa veste noire, ses longs cheveux forment un bouclier qui cache son visage. Wanda est épuisée, aussi bien mentalement qu’émotionnellement, parler à un inconnu, même pour lui expliquer qu’elle va bien et qu’elle aimerait rester seule est un effort de trop. Pourquoi les gens s’obstinent-ils à vouloir l’approcher alors qu’elle souhaite rester seule ? Est-ce vraiment trop demander ?
Revenir en haut Aller en bas



- #TEAM MAGNETO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : remède Genosha
Messages : 53 Points : 120 Célébrité : Evan Peters Crédit : Daemon Combat avec nous depuis : 05/06/2017

Message(#) Sujet: Re: We're two halves of a soul [Pietro] Dim 25 Juin - 16:05


Wanda & Pietro

We're two halves of a soul


La vie de Pietro n'avait jamais été un long fleuve tranquille. Jamais. Avec Wanda, ils en avaient bavé, quasiment dès leur naissance. Ils n'avaient jamais connu que la souffrance et la solitude, ne pouvant compter que sur eux mêmes. A deux, ils constituaient les 5 doigts d'une même main, liés par des connexions qui les dépassait. Que ce soit par leur mutation, leur lien de parenté et le caractère jumelé de celui-ci, les deux savaient toujours ce que ressentaient l'autre, ils savaient toujours ce qui n'allait pas, ils savaient toujours comment s'entraider et se débrouiller. Les Maximoff avaient toujours été à deux, seuls contre le monde, préparés à affronter celui-ci et la violence de leur société en tout temps et toute heure. Ils ne faisaient qu'un, unissant leurs forces, leurs désirs, formant une même âme qui pérennisait dans un monde qui avait tendance à les dépasser. Pietro, toute sa vie durant, avait juré de protéger Wanda, de demeurer à ses côtés et de ne jamais la quitter. Il avait promis de tuer quiconque oserait toucher sa moitié, de refaire le monde pour elle. Son existence n'était permise que par et pour Wanda, et ne tournait qu'autour de sa jumelle. Cela avait toujours été ainsi entre eux, et il savait que ce sentiment, cette sensation était réciproque. Wanda était l'unique, la seule personne qui méritait tout le bonheur du monde, la seule personne qui comptait aux yeux de Pietro, prêt à se sacrifier à un nombre incalculable de reprises pour elle, si cela pouvait lui garantir une vie heureuse à tout jamais. Il aurait voulu lui épargner cette vie de souffrance sans nom, cette mutation qui les caractérisait comme des monstres aux yeux des autres. Mais il avait failli. Il l'avait abandonné, l'avait cloîtrée dans sa solitude le jour où Ultron avait parsemé son corps de dizaines de balles, le jour où il s'était senti Avengers dans l'âme et qu'il avait voulu sauver Hawkeye. Le jour où il aurait dû rester aux côtés de la seule personne qui méritait sa présence.

Pietro avait toujours été du genre rieur et attentionné. Égoïste aussi, mais il assumait parfaitement la multitude de défauts qui constituaient sa personnalité. Jamais, pourtant, jamais il ne s'était senti aussi lâche, aussi sale, qu'en abandonnant sa sœur. Il avait vécu un traumatisme des plus effrayants, et pourtant, il se savait pitoyable. Il avait fallu que Jodie lui parle doucement de sa jumelle pour qu'enfin il se réveille, et réalise l'énorme erreur qu'il avait commise. Il pensait épargner à sa moitié des peines inutiles, des douleurs incommensurables en disparaissant de sa vie. Il l'avait vu rejoindre les Avengers, il l'avait vu reprendre goût à la vie quand bien même il ne faisait plus partie de la sienne. De loin, il avait assisté à son ascension, pourtant coincé dans les couloirs du manoir de son paternel. Il avait eu plus d'une occasion pour se manifester, mais Quicksilver s'était convaincu d'agir pour le bien de Wanda. En étant mort, il ne la gênait plus. Il ne la forçait pas à prendre parti dans la guerre que menait Erik et dont il était lui-même inexorablement lié, étant son fils, lui devant la vie. Pietro avait toujours espéré que Wanda soit celle qui s'en sorte le mieux parmi les deux, et il savait qu'il n'avait jamais eu tort. Wanda avait toujours été la plus apte à rebondir, quand lui n'était qu'un paumé usant de sa super-vitesse et sa débrouillardise pour survivre. Se renfermant dans l'alcool quand il ne supportait plus certains pans de sa vie. Le jeune homme s'était toujours su perdu et avait voulu préserver sa jumelle d'une chute similaire. Mais aujourd'hui, il tombait de son maigre piédestal. Ses convictions étaient anéanties alors qu'il prenait conscience du lourd fardeau qu'il avait imposé à sa sœur. Il avait toujours prétendu n'agir que pour son bien, mais il était en droit de se demander si, au final, ce n'était pas lui-même qu'il voulait protéger. Pietro s'était convaincu du contraire, veillait au loin sur elle. Se reposant sur les informations télévisuelles, usant de sa vitesse pour venir frôler celle qui ne formait qu'un avec lui l'espace d'un millième de seconde. Il avait infligé, à celle qu'il avait juré de défendre envers et contre tout, un état de fait, une vie qu'elle aurait pu refuser s'il lui en avait laissé l'occasion. Quickie aurait pu depuis longtemps quitter les chaînes de son paternel, quand bien même il se sentait, très justement, redevable envers ce dernier. Mais il s'était terré. S'était engagé malgré lui, sans vraiment comprendre ce qu'impliquait sa présence sur Genosha, aux côtés d'Erik. Sans se douter qu'il se retrouverait opposé aux siens, et peut-être bien à sa propre sœur. Il était du mauvais côté de la barrière, il avait fait les mauvais choix, encore une fois. Pietro se devait de réparer ses erreurs, à commencer par Wanda Maximoff, sa sœur, celle qui avait le droit de savoir. Qu'il était encore de ce monde.

Quicksilver avait le cœur et la gorge serrés alors qu'il avait retrouvé rapidement la trace de Wanda. Il lui avait fallu moins d'une minute pour savoir qu'elle se reposait actuellement sur la pierre tombale portant son nom, Pietro Maximoff. Plus d'une fois il l'avait observé, quand il n'y avait jamais personne aux alentours, et plus d'une fois il s'était questionné sur le véritable intérêt d'un tel édifice. Il ne méritait pas qu'on le pleure, il ne méritait pas qu'on vienne quémander son soutien spirituel par le biais de cette pierre. Pietro et Wanda n'avaient jamais été que tous les deux, et il ressentait comme une colère, comparait à une imposture cette Pierre Tombale, résultat d'un inconnu aux moyens financiers énormes. La seule personne qui pourrait le pleurer, c'était Wanda, mais c'était également la seule personne qui ne devrait pas, tant l'immensité du mensonge est grotesque et atroce. Il avait été brisé à devoir garder ses distances, mais il avait ressenti ô combien elle avait souffert lorsque les balles avaient traversé son corps. Lorsque les jours suivant son réveil s'étaient profilés et qu'il ne ressentait qu'un immense chagrin, une peine qui ne voulait s'ôter de ses épaules. Et pourtant, il l'avait laissé baigner dans le mensonge, l'avait laissé affronter cette douleur toute seule, dans son coin. Il s'était rassuré en la pensant entourée et en sécurité avec ses alliés et amis, certainement. Mais il s'était voilé la face. Et aujourd'hui, voici qu'il avançait prudemment dans le cimetière, oubliant sa super-vitesse, manquant de reculer à chaque nouveau pas qu'il apposait dans la terre. Ses côtes et coudes heurtaient parfois certaines Pierres Tombales à l'aspect bien plus terne que celle qui portait son nom, et il manquait de geindre à plus d'une reprise. Mais il se taisait, contemplatif d'une scène absurde, regardant sa sœur le pleurer une nouvelle fois quand il n'était que derrière elle. Bientôt, pourtant, il devrait affronter une nouvelle réalité, au même titre qu'il imposerait une nouvelle fois à Wanda ses propres choix. Il était un frère injuste, qui fondait pourtant d'un amour inimitable pour sa jumelle au cœur pur. Il n'était pas certain qu'elle pourrait lui pardonner son silence, mais il pouvait au moins espérer la soulager d'un poids en se révélant enfin à elle. Le silence était d'or en cet instant si précieux, mais cela n'empêcha pas Wanda de sentir une présence non loin d'elle. Lorsque sa voix résonna en écho aux oreilles de Pietro, il tressaillit, imperceptiblement. Entendre sa mélodie ne faire qu'un avec lui lui avait manqué, et il était à deux doigts de s'écrouler sous le poids de ses fautes qui pesait sur ses épaules. Pourtant, loin de lui donner raison, Pietro s'avança encore, et il tomba brutalement à genoux alors que, désormais, les jumeaux n'étaient plus séparés que par quelques centimètres. Il tomba à genoux en un bruit sourd, et entoura le corps de sa sœur de ses bras tremblants, des larmes perlant au coin des yeux alors qu'il murmurait en réponse aux dernières paroles de Wanda : « Jamais. Plus jamais je ne te laisserai. »



AVENGEDINCHAINS



I look like something out of ... comic-books ! — Quicksilver | Marvel Universe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t93-quickie-super-speed


Invité

- Invité -


Fiche de compétence


Message(#) Sujet: Re: We're two halves of a soul [Pietro] Lun 26 Juin - 18:22



Au début, elle a toujours craint qu’on la suive jusqu’ici. Qu’on comprenne que la majorité de ses sorties en ville n’étaient que des prétextes pour se rendre sur une simple pierre tombale. L’inquiétude est un sentiment envahissant qui ne disparaît pas facilement. Et comment ne pas le ressentir en face de quelqu’un qui avait tant souhaité avoir eu la chance de périr elle aussi ? Car sans Pietro le monde n’était plus gris mais blanc et noir. Et l’obscurité les dévorait tous chaque jour un peu plus alors que la lumière s’effaçait en arrière-plan. Le deuil vient en plusieurs étapes et Wanda avait failli à toutes ces dernières. Le déni était inexistant, un trou béant au lieu de son cœur, une peine qui l’étouffa chaque matin au réveil. Sa mutation était devenue son pire ennemi à la perte de son jumeau, accentuant l’absence de ce dernier par une recherche perpétuelle du lien unique qui les avait jusque-là toujours liés. La colère ne s’était pas présentée, seul son chagrin fit d’elle un danger. L’expression aussi absente, personne ne pouvait lui rendre Pietro, personne ne lui était utile et encore moins du matériel quelconque. Quant à la dépression, c’est sans doute la seule étape qui la définit, mais pas seulement il y a un an mais également aujourd’hui. Son cœur a continué à battre mais son âme s’était perdue, volatilisée dans l’obscurité d’un monde qui lui avait enlevé sa moitié. Injustement, car il avait toujours été bon, personne n’a jamais eu plus grand cœur que Pietro à ses yeux, frère aimant, protecteur. Ils ont survécus ensemble, auraient dû perdre tel combat ensemble. L’acceptation n’était qu’un mensonge, jusqu’à prévoir une réunion dans un futur proche ou lointain, quand la mort serait venu réclamer l’autre moitié d’une âme déjà décédée.

Et quand certains ont compris où menaient ses nombreuses escapades en ville, il a fallu qu’elle aille mieux. Elle avait enfin su faire la part des choses, mettre de côté cet incommensurable chagrin pour reprendre la vie, autant qu’il lui était possible en l’absence de sa moitié. Wanda sait qu’elle s’en voudra toujours d’avoir pensé pu y arriver. Et pour le temps qui lui reste, la culpabilité pèse autant sur ses épaules que la perte de ses enfants. Et c’est pour cette raison qu’elle n’a nullement envie de faire face à un étranger. Faire semblant de rien à la tour l’épuise. Il faut non seulement qu’elle prétende reprendre goût à une existence promise à l’échec, mais en plus il faut qu’elle cache son état de santé. Les tremblements qui la prennent parfois d’assaut sont facile à dissimuler, elle ne sort jamais de sa chambre sans porter un sweat ou une veste où elle peut enfuir ses mains dans ses poches. Ce qui lui cause réellement problème sont ces quelques étourdissements, le dernier en date dans l’ascenseur menant à son appartement. Ici, en cet instant précis, tout va bien, physiquement parlant. L’abysse qui s’est creusée dans son cœur n’est qu’une image, un sentiment, là où l’émotionnel contrôle la triste réalité. Cœur qui souhaite la solitude, l’exige au point même où elle envisage de faire partir l’inconnu par sa simple volonté. Sauf qu’elle ne peut risquer de blesser une âme bienveillante voulant sans doute l’aider, sachant que sa maîtrise n’est plus ce qu’elle est censée être.
Lost hope
Thinking this world deserves a chance, hoping time will mend my broken heart, only to realize it is not worth all that trouble when you'lre not there.

La preuve en est qu’elle ressent certaines pensées sans le vouloir, là où il y deux mois encore elle aurait dû se concentrer. Solitude, tristesse et amertume, ce n’est en soit pas le mélange d’émotions qu’elle perçoit d’étrange, d’inexplicable. L’inconnu laisse place à la familiarité. Au lieu de s’éloigner, la personne s’approche d’avantage et le cœur de Wanda ne fait qu’un bond, car avant même qu’elle ne se tourne pour le voir elle sait. Elle sait. Que c’est impossible et pourtant. Elle n’a pas besoin de le voir pour le savoir, pourrait reconnaître cette présence entre les huit milliards d’âmes qui errent en ce monde. Pourtant c’est absurde, impossible, tout cela doit être irréel et c’est ainsi qu’elle se fige. Ça ne peut tout simplement pas être. Pietro est mort, il n’est plus de ce monde depuis plus d’un an. Des dizaines de balles ont traversées son corps, elle les a ressentis comme si elle-même l’avait été au même moment. Son cœur s’était brisé alors que les battements du sien avaient cessés. Son âme s’était déchirée quand la sienne a dû quitter son enveloppe corporelle. Mort. Cette fin dont on ne revient pas. Il tombe à genoux, la lourde peine qui pèse sur ses épaules presque visible aux yeux de la sorcière rouge qui cherche à comprendre l’inconcevable. Ses bras qui l’entourent, tremblants, réels avant tout. « Jamais. Plus jamais je ne te laisserai. » C’est au son de sa voix qu’un sanglot lui échappe, ses poumons brûlant d’un manque d’oxygène, sa vue déjà brouillée de larmes. Elle n’a jamais oublié le son de sa voix, ni en rêve, ni en mémoire, mais l’entendre est une tout autre chose. Efface les doutes, la crainte d’une folie soudaine. Bien qu’encore présents, elle veut y croire. « Pietro. » Et n’y arrive pas. « Pietro. » dit-elle encore une fois avant de passer sa main dans ses cheveux, incrédule. Les illusions sont trompeuses, ne peuvent duper longtemps la sorcière rouge qui pourtant ne cherche pas à briser ce mensonge. Comment pourrait-elle y parvenir, alors qu’elle a tant rêvé qu’une telle réalité soit possible ?

Elle sent ses jambes fléchir, ressent un désespoir dont il lui est impossible de définir la source. Ses genoux touchent à peine le sol qu’elle enlace Pietro de toutes ses forces, répétant son nom sans savoir qu’elle le fait, la peur qu’il disparaisse se manifestant autant que les larmes qui coulent le long de ses joues. C’est un mensonge cruel, une illusion capable de la réduire à néant et celle ou celui qui l’a fabriqué a toutes les cartes en main pour l’achever. Évidemment elle ne pense pas à cela. Elle ne ressent que la chaleur d’un corps qui n’a jamais été retrouvé, le rythme de deux cœurs qui battent à l’unisson depuis plus de vingt-cinq longues années. Son étreinte doit être douloureuse mais Wanda ne se rend pas compte que ceci est réel, qu’elle n’a pas sombré dans une folie soudaine. C’est d’ailleurs le dernier de ses soucis, prête à tout accepter pour que son souhait le plus cher soit réalisé. Et il l’est car son jumeau la tient dans ses bras et rien ni personne ne pourra plus jamais les séparer. Mourir en pensant avoir retrouvé sa moitié lui convient parfaitement. Le temps lui échappe et bientôt leurs bras se desserrent, mais aucun d’eux ne lâche l’autre. « Plus jamais. » Promesse éternelle qui n’a pas lieu d’être, comme si le monde pouvait les séparer réellement, comme s’ils le laisseraient faire sans s’y opposer. On peut encore se souvenir d’un visage, observer de simples photographies, on manque tant de détails importants. Ses mains se posent sur les joues de son frère, son regard parcours son visage, mémorise cette vision qui ne dura sans doute pas. Elle a le sentiment d’avoir oublié, sa mémoire sans doute défaillante et ses yeux se trompant eux aussi au pouvoir d’un illusionniste sacrément doué. « Je suis désolée. » souffle-t-elle entre deux sanglots, parce qu’elle ne peut arrêter de pleurer, il est là, dans ses bras alors qu’elle sait qu’il n’y est pas. « Je suis tellement désolée. » Comment avait-elle pu lui dire d’aider les autres, de se mettre en danger. Comment avait-elle pu s’éloigner de lui, le laisser se faire tuer ? Pietro n’aurait jamais dû mourir, ils n’auraient jamais dû s’allier à Ultron et encore moins aux Avengers pour réparer leurs torts. La vie de son frère valait bien plus que celles de ceux qu’ils avaient sauvé ce jour-là. Pire encore, elle aurait dû voir qu’il lui arriverait malheur, elle aurait dû le savoir et le prévenir et rien de tout cela ne serait arrivé.
Revenir en haut Aller en bas



- #TEAM MAGNETO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : remède Genosha
Messages : 53 Points : 120 Célébrité : Evan Peters Crédit : Daemon Combat avec nous depuis : 05/06/2017

Message(#) Sujet: Re: We're two halves of a soul [Pietro] Lun 3 Juil - 17:24


Wanda & Pietro

We're two halves of a soul


Ce n’était pas la première fois. Qu’il observait ainsi sa moitié se confier à la Pierre Tombale. Pietro avait toujours songé que ces histoires de pierres et autres marques dédiés aux morts n’avaient aucun sens. Quel était l’intérêt de vouloir se reposer sur des tombes, pour discuter de la vie quotidienne à un mort privé de ce droit justement ? Pour le jeune homme, cela avait toujours été quelque chose de foncièrement risible. Il n’avait tout simplement jamais compris, ou jamais cherché à comprendre ce que pouvait apporter une telle attitude. Il avait toujours pris parti des morts, inconsciemment. Les pauvres âmes, elles erraient quelque part, en paix il l’espérait, dans un monde qui les dépassait, alors il fallait que les endeuillés se fassent une raison et reprennent goût à la vie, c’était aussi simple que ça. Dans sa tête, cela semblait aisé, oui. Mais jamais Quicksilver n’avait expérimenté la mort d’aussi près. Jamais, avant que ses réflexions ne changent, il n’avait songé à la peine de ceux qui restaient sur Terre. Certes, les Maximoff avaient connu les pertes de proches. Bien évidemment. Mais ils n’avaient pas vraiment eu l’occasion de se lamenter dans un cimetière. Tout n’avait été question que de survie, dès leur plus jeune âge. Alors il y avait des facettes qui leur avait échappé. Ou que Pietro n’avait jamais voulu connaître, cela était très plausible également. Mais les jours suivants son réveil au Manoir d’Erik, il avait commencé à prendre conscience de ce qui pesait chez les vivants, chez les rescapés, comme on disait. Le trou qui s’était creusé dans sa poitrine l’avait plus d’une fois forcé à mettre genoux à terre, assaillit par une peine et une souffrance si immenses qu’il en avait eu besoin d’hurler. De s’époumonner jusqu’à ce que le terrible sentiment s’efface enfin. Que son cœur arrête d’être écrasé, brisant sa poitrine, lui coupant le souffle. Ces crises avaient duré longtemps. Plus ou moins espacés avec le temps. C’était à ce moment-là qu’il avait compris. Pourquoi les vivants avaient besoin de rendre visites aux morts. Pourquoi ils s’accrochaient à un fol espoir. Comme si ça leur permettait d’aller mieux. En un sens oui, Pietro était forcé de l’admettre. Bien que Wanda ait été foncièrement détruite le jour où Ultron avait eu raison de lui, il savait que cette pierre tombale avait été nécessaire pour elle. Alors, ses a-priori, il avait fini par les garder pour lui. A mesure que ses lèvres tremblaient sous l’émotion, forcé d’observer sa jumelle souffrir et tenter de maintenir quelque chose, une connexion à celui qu’elle croyait parti de ce monde. Pietro avait muri en un sens, même s’il prétendait être toujours le même jeune homme à la sympathique connerie. Il avait souffert, à son tour. Il était tout simplement mort, quand bien même il avait survécu, ou ressuscité tant cela semblait impossible, à ce que lui avait infligé Ultron.

Aujourd’hui, il renaissait enfin. Enfin, il s’autorisait à faire ce qu’il aurait dû accomplir depuis des lustres. A sortir de l’ombre, à embrasser la lumière, d’une certaine manière. Pour le meilleur et pour le pire. La vision de sa jumelle ainsi collée à sa pierre tombale avait eu raison de toutes dernières tentatives de fuite. Même s’il avait promis à Jodie, Pietro avait toujours plus ou moins eu l’intention de ne pas aller au bout de la chose. Quel bien allait-il apporter en s’avouant toujours vivant après tout ? Les choses avaient suivi leur cours, la vie avait continué quand bien même on le disait décédé. Alors était-ce vraiment nécessaire de plonger les pieds dans le bourbier ? De forcer ainsi tous ceux qui comptaient un minimum Pietro dans leur cœur à affronter une nouvelle vérité ? Il n’en était pas certain. Ce n’était pas juste d’infliger ainsi une telle gifle à ceux qui comptaient pour lui. Mais la vision de sa sœur avait eu raison de lui. Même si ses jambes lui sommaient de fuir, même si son cerveau tournait et retournait dans sa tête, il ne pouvait plus faire marche arrière. Elle était la seule à encore attendre après lui. Après tout ce temps. Ses visites avaient toujours été quotidiennes et régulières au même titre que l’observation lointaine de Pietro. Le supplice avait assez duré. Ses jambes avaient décidé de ne plus le porter au moment où il s’était écroulé au sol, serrant sa jumelle dans ses bras incertains. Tout ce qu’il craignait maintenant, c’est qu’elle le repousse. Il saurait sa colère justifiée et se savait faible au point de ne pas s’y opposer. Parce qu’il avait eu si tort, comment pourrait-il oser braver la hargne de sa sœur si souffrante ? Mais la fougue attendue ne vient pas. Les bras de Wanda viennent bientôt s’accrocher au corps de Pietro qui se refuse à la lâcher. Des larmes perlent au coin de ses yeux, mais il se refuse à les laisser s’écouler. Il ne pouvait pas se le permettre. Wanda se perd dans une étreinte qui noue la gorge d’un Pietro déjà prêt à sombrer lui aussi. Un rire nerveux lui prend à la gorge tandis qu’elle répète inlassablement son nom. Il se colle à elle, hume l’odeur de sa moitié, laisse sa voix le bercer. Elle lui avait tant manqué. Il n’arrivait pas à croire qu’il avait ainsi pu survivre une année entière sans être guidée par sa jumelle, toujours si sage, toujours si pure. Elle avait toujours été la meilleure des deux, et tout ce qu’il avait fait de bien dans sa vie n’avait jamais été que pour elle. Comment avait-il osé renier cette vérité et tenter de vivre sans même la mêler à lui ? Un discrèt sanglot lui échappe, qu’il masque aussitôt par sa voix étranglée. « Je suis là. Wanda. Je suis là, je te le promets. » Une promesse risible, qui a de quoi être brisée de bien des manières. Il avait toujours été là, seulement, pas pour elle. Atroce réalité qui lui tombe soudainement dessus, et il s’affale à moitié contre sa sœur en larmes. Un chuchotement prend la suite de sa voix incertaine, et ses mains l’ensserrent du mieux qu’il peut alors qu’il tente de la bercer tendrement. « Shh. Je suis là soeurette, shh. » Il s’accroche à elle autant que Wanda le tient fermement et désespérement. Ils ont immensément besoin de l’un et de l’autre, et ensemble, enfin, ils ne font plus qu’un.

Au bout d’un temps ils s’écartent enfin, mais il est hors de question pour les jumeaux de rompre le contact entre eux. Pietro n’est pas assuré devant Wanda, craignant d’affronter son regard. Pourtant, quelque chose ne suit pas le bon déroulé des retrouvailles. Wanda à cette lueur dans les yeux qui inquiète l’homme aux cheveux argentés. Ses mains passent sur ses joues, escomptant effacer ses larmes qui ne tarissent pas. Leurs souffles se mêlent en même temps que leurs cœurs battent à l’unisson. Ils sont deux moitiés qui se retrouvent enfin mais dont la logique ne suit pas le bon chemin. Quicksilver ne sait pas quoi dire de plus, le silence prenant le dessus sur leur réunion des plus dramatiques. Devant sa propre Pierre Tombale. Le jeune homme n’a pas le temps de pousser plus loin sa réflexion que sa jumelle se répand en excuse. Il ne comprend pas. Il est le seul responsable du trou incombé à sa poitrine, et elle est celle qui lui demande pardon. « Non, Wanda. Non. » Non, ce n’est pas normal, il se refuse à la laisser porter ce fardeau. Le chagrin empiétant sur sa vitesse naturelle, il lui faut du temps pour réagir. Pietro secoue finalement Wanda, doucement pour ne pas trop la brusquer, mais suffisamment pour qu’elle prenne conscience de sa présence véritable, du moins l’espère t-il. Il est là, dans ses bras, il est réel. Il le sait, il le sent, elle s’est perdue dans une demi-vérité. Elle ne le voit pas encore tel qu’il devrait l’être, à savoir en vie. Elle ne le voit pas encore, ses yeux étant trop voilés pour reconnaître ce qu’elle a véritablement sous ses yeux. Pietro essaie de se faire un chemin à travers l’esprit embrumé de sa sœur, murmurant des paroles réconfortantes, se refusant à la lâcher. Ses mains la forcent à relever la tête pour qu’elle se plonge dans ses yeux remplis de larmes qu’il peine à retenir. « Ne t’excuse pas. C’est moi, soeurette, c’est moi. Je suis là. Je suis e… » Sa voix se brise. Il n’est pas encore prêt à asséner la violente vérité qui changera leur monde à jamais, il le sait très bien. Pietro secoue doucement la tête alors que ses mains descendent pour entourer les épaules de Wanda, l’attirer encore à elle dans une étreinte délicate. « Pardon. Je te demande pardon Wanda. Je n’aurais jamais dû faire ça. » La phrase fatidique arrive et Pietro ne peut plus la nier. Il s’écarte doucement de Wanda, lui relevant la tête en la prenant délicatement par le menton. Il puise enfin dans ses dernières forces alors qu’il confesse, osant à peine la regarder comme il se doit : « Je suis en vie Wanda. Je suis en vie, c’est véritablement moi. Tu entends ? Je suis vivant. » Il faut qu’elle quitte cette illusion et que lui annule ce mensonge. Qu’enfin, les deux Maximoff se retrouvent pleinement, comme ils auraient dû depuis le début.



AVENGEDINCHAINS



I look like something out of ... comic-books ! — Quicksilver | Marvel Universe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t93-quickie-super-speed


Invité

- Invité -


Fiche de compétence


Message(#) Sujet: Re: We're two halves of a soul [Pietro] Ven 4 Aoû - 19:28



Il a beau lui assurer qu’il est bien là, Wanda ne le croit pas. Son étreinte est une preuve même d’une réalité qu’elle n’arrive plus à concevoir, à imaginer. Si une partie d’elle croit à une illusion, une autre préfère sombrer dans cette douce folie. L’acte le plus cruel ne serait pas de la tuer maintenant mais de briser l’illusion, le perdre une deuxième fois serait cette fois-ci la véritable fin. Ce qui les unit depuis plus de deux décennies, qui les liait déjà bien avant leur naissances dépasse les liens du sang. Beaucoup de croyances diffères aux sujets des jumeaux, mais nombreuses sont celles qui s’accordent à dire qu’il s’agit d’une âme qui n’a su se décider. S’est scindée en deux entités, deux moitiés qui ne peuvent être séparées. Eux qui l’avaient été, tragédie d’un destin croisé. Ce jour-là, c’est la moitié de son âme qui s’est envolée, qu’on lui a arraché. Et l’autre moitié, celle qui était restée, avait fini par périr lentement mais sûrement. Il n’y a pas de mots pour décrire le vide qu’elle ressent depuis sa mort, ni même pour décrire la tristesse qui ne la quitte jamais. Et alors qu’elle avait réussi à se donner un nouveau but, lui aussi lui avait été arraché. Signe du destin, preuve qu’elle n’aurait dû être. Car seule une âme peut vivre et non une moitié. Cela revient inlassablement à cette perte tragique, cette fin cruelle.

Il est différent de ses souvenirs. Ces derniers sont pourtant ce qu’elle a de plus cher au monde. Wanda remarque les différences sans pour autant en comprendre la véritable raison. Ceci n’est après tout qu’une illusion, si elle est tangible elle ne peut blâmer l’illusionniste de faire quelques erreurs. Quant à ses souvenirs, on ne peut réellement se souvenir du moindre détail, alors la sorcière rouge s’enfonce encore plus dans cette fausse réalité. Peu importe sa véracité, il est là et rien d’autre ne compte. Même lorsqu’elle lui présente ses excuses elle qu’elle le voit confus l’espace d’une seconde, elle n’arrive pas à réellement le voir. Tout est de sa faute et Pietro l’en aurait dissuadé, ça la jeune femme le sait. D’autres l’ont essayé, seuls Steve et Vision étaient arrivés à l’en persuader. Grâce à eux elle avait pu oublier la culpabilité qui l’avait rongé autant que le chagrin l’avait noyé. Mais devant le concerné, elle revenait en force car en fin de compte, il l’avait toujours protégé et elle l’avait failli. Certains la disaient puissante et pourtant ses pouvoirs n’ont été d’aucune utilité ce jour-là, ni les jours suivants, les semaines et les mois d’après. Son esprit tourmenté l’empêche de suivre le fil de la réalité, ce jusqu’à ce qu’elle ressente réellement cette présence, ce touché qu’aucune illusion ne pourrait imiter si parfaitement. Évidemment, la réalité ne peut la tromper, il est mort et la seule véritable chance qu’elle a de le retrouver et de mourir elle aussi. Hors elle n’y est pas encore. « Ne t’excuse pas. C’est moi, sœurette, c’est moi. Je suis là. Je suis e… » Paroles. Simples paroles, regards brouillés de larmes qui se croisent et ne se quittent plus mais qui ne se trouvent pas réellement. C’est tellement lui, son jumeau qui ne la laisserait pas s’excuser car jamais il n’aurait accepté qu’elle se sente ainsi coupable. Paroles sans importance, sans portée ou influence. Pietro avait eu certes des tords mais avait toujours eu un bon fond, bien trop bon pour ce monde. « Pardon. Je te demande pardon Wanda. Je n’aurais jamais dû faire ça. »  Au plus elle entend sa voix au plus elle se demande ce qu’ils ont bien pu faire dans une vie précédente. Rien ne justifie un tel acharnement, d’abord leurs parents, ensuite leur moitié. L’histoire est mal écrite, si seulement elle pouvait tout effacer. Sa gorge est nouée, ses larmes continuent à couler. Pietro n’a pas à s’excuser, il a voulu sauver une vie en sacrifiant la sienne. Véritable héros. Et s’il aurait pu esquiver les balles il l’aurait fait, alors s’excuser de l’avoir laissée seule n’a pas plus de sens. Si seulement il peut y en avoir un.
Lost hope
Thinking this world deserves a chance, hoping time will mend my broken heart, only to realize it is not worth all that trouble when you're not there.


Ses mains se posent sur ses épaules, l’obligent à s’éloigner alors qu’elle ne veut plus jamais se détacher de lui. Sa mutation semble s’éveiller mais Wanda n’y prête guère attention.  « Je suis en vie Wanda. Je suis en vie, c’est véritablement moi. Tu entends ? Je suis vivant. » Ses paroles n’ont aucun sens mais le désespoir qu’elle ressent n’est plus le sien. Il n’y est pas par une volonté de lui faire croire à l’irréel mais par une peur infondée. Du moins c’est une vague d’émotions qu’elle perçoit, incompréhensible émotions qu’aucune image, quelle qu’elle soit, ne pourrait projeter avec tant de force et de clarté. Ses capacités psioniques réagissent alors rapidement, loin de tout contrôle, envahissent l’esprit le plus proche et parcourent une centaine de pensées en l’espace d’un dixième de seconde. Et la sorcière rouge est rappelée à la réalité. Le processus est violent. Bridant brutalement sa télépathie, sortant des pensées de son frère bien trop rapidement pour qu’il n’en ressente pas une douleur intense au niveau de la tempe. Son mouvement de recul n’a pourtant rien à voir avec sa mutation, car enfin elle le voit. Il est là. Et cette fois-ci aucune illusion ne la berne, seule une vérité qui n’a ni queue ni tête.

Ses pensées se bousculent, les théories vont soudainement bon train mais tout ce qu’elle arrive à ressentir est une joie immense qui efface les questions, pour l’instant. « Co.. Tu es vivant. » Joie qui ne se manifeste pas, c’est une affirmation, un fait, son cœur bat et son sang coule dans ses veines alors tout ceci est réel. Ça ne peut pas. Quand sa main se pose une nouvelle fois sur la joue de son jumeau, c’est une nouvelle fois pour s’assurer qu’il est bien là. « Comment ? » Le ton se sa voix n’est plus celui de l’émerveillement, mais d’une confusion totale. Pietro vivant, elle l’avait voulu, en avait rêvé mais jamais il ne le lui aurait caché. Jamais il ne l’aurait laissé seule, jamais il ne l’aurait laissé ainsi se perdre dans le néant. Et la seule raison qui lui vient invoque sa colère, son regard devient noir et le ciel lui-même prend une teinte encore plus grise, le vent se lève légèrement alors que non loin deux les premières fissures apparaissent dans la pierre. « Où étais-tu ? » Ses mains se posent sur sa nuque et Wanda l’oblige à son tour à croiser son regard, car il ne peut lui mentir et encore moins la convaincre de ne pas agir sur un coup de tête, pas cette fois-ci. « Qui t’as retenu Pietro ? Qui a osé… Ils t’ont fait du mal ? Dit le moi, s’il te plaît, qui t’as fait ça ? » Qui t’as empêché de me revenir, qui a osé nous séparer, nous éloigner, te retenir contre ton gré ? Mais sa colère est telle que la hargne qui traverse ses mots l’empêche d’en dire plus, de poser plus de questions. Ignorant que l’être à qui elle en veut actuellement le plus au monde se trouve en fait être celui qu’elle souhaite venger par la même occasion.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

- -


Fiche de compétence


Message(#) Sujet: Re: We're two halves of a soul [Pietro]

Revenir en haut Aller en bas
 
We're two halves of a soul [Pietro]


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque
» !! ..: Poor Soul :.. !!
» Body & Soul
» Voyage trés cool !!! (PV Soul)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: