AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur le forum ♥️
Bienvenue sur EOD N'hésitez pas à regarder les pv ou scénarios !

Nous rappelons qu'un personnage marvel apporte +15pts et un scénario +10pts !
Aidez le forum à se promouvoir !
En faisant remonter notre publicité sur bazzart et prd !

 

 
Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey)





- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy :
Messages : 51 Points : 140 Célébrité : Krysten Ritter Crédit : Tony Stark (le seul, l'unique) Combat avec nous depuis : 14/06/2017

Message(#) Sujet: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Ven 16 Juin - 12:38

Moi et ma grande gueule ... Y'en a, leur souci, c'est de pas réussir à l'ouvrir, moi, c'est de la fermer. Et quand on a du mal à payer les factures du mois, que les comptes s'approchent dangereusement de la ligne rouge, on évite de rabrouer la clientèle. Même pour un cas aussi stupide et désespéré que celui-là. Surtout qu'elle paye toujours en temps et en heure. Rah. Madame Smith. Paye ton nom original, la vieille. Quinqua' WASP, secrétaire médicale, boulot pas trop mal payé. Mieux que le mien, pas difficile. Une habituée de mon bureau. Sept fois en trois ans ... non, huit, du coup, avec celle-là. Huit fois que sa gamine se barre, qu'elle fugue. Huit fois que je me décarcasse pour la retrouver et la ramener. Alors ok, la première fois, elle avait 19 ans, encore mineure pour certains points, je dis pas ... Mais là, elle a 22 ans, putain ! Ça devient ridicule ! Et chaque fois que je la retrouve, c'est le même cirque, pas de cris, pas de protestations, pas d'insultes, elle me suit gentiment jusqu'au bahut maternel. La gosse n'est pas battue, ça je l'aurais vue, pas l'air de sévices psy' non plus ... c'est quoi leur problème ?

Bon, c'était pas finaud de lui conseiller un thérapeute familial, en tout cas. Surtout venant de moi ... Et v’là-t’y pas que la dame fond en sanglots, qu'elle dit que c'est pas pareil cette fois, que y'a des trucs qui clochent ... Merde, je refuse comment, moi, après ça, sans passer pour une ordure de première ? Bah je peux pas. Alors j'ai accepté, ouais, forcément. Et je peux le dire, maintenant, j'en suis sûre ... ça pue.

Ses points de chute habituels ? Check. Pas de trace dans les squats. Pas non plus les groupes de motards. Les copains, les copines ? Check. Pas de coup de téléphone, de sms, de Skype, de Facebook, ou autre. C'est pas une gamine à problèmes, la Christine, juste un peu paumée. Pas de drogue, pas plus d'alcool que les autres gosses, pas de tabac. Mais on sait jamais, alors les hôpitaux, les flics ? Check. Eeeeeeeeeeeet ... toujours que dalle. Quand j'en suis à faire la tournée des bars miteux pour le taff et pas pour le plaisir, c'est toujours un putain de mauvais signe ! Enfin, j'ai une piste. Un col-bleu sûr de l'avoir vue traîner dans le coin avec un gonze. La bonne vingtaine, p'têt fraîchement trente, un mètre quatre-vingt, tignasse brune mal coiffée, blouson de cuir ... tu parles d'un signalement ! Des spécimens comme ça, je t'en dégote une vingtaine rien qu'en faisant le tour du pâté !

Bon, du coup, me voilà avec une photo à traîner dans les rues, à 18 heures bien tassées. Bordel, je devrais être avec mon cul sur une chaise, mes coudes sur le comptoir et une bière dans le gosier, là ! Mais j'ai un putain de mauvais pressentiment sur cette histoire. Trop de détails qui clochent. Pas le genre de lieu qu'elle aime fréquenter, là. Voisinage morne, immeubles mal entretenus, entrepôts désaffectés, friche industrielle. Une relation, comme ça, sortie de nul part ? Une fugue sans embarquer son foutu ordi' ? Ce truc est une extension d'elle-même, presque ! Bon, si ça se trouve je me plante, c'est juste un coup de foudre ou un crush débile, fin de l'histoire. J'informe la mère de la localisation de sa progéniture, basta, retour au bar. Je vais pas la traîner par l'oreille, elle a 22 ans, bordel !

Ah, et revoilà la vraie raison de ma mauvaise humeur. LUI. Le zouave qui me colle aux basques. Ça fait, quoi ... deux jours que je l'ai grillé. Il est pas toujours là, il s'absente. Mais ça, ça m'agace. J'ai cru voir un appareil photo. Stalker ? Journaleux ? Curieux ? J'ai pas encore fait les gros titres, mais les rumeurs et les réseaux sociaux, ça, pour la discrétion ... une plaie au cul ! Mais si je ne lui donne pas de grain à moudre, il va finir par se casser ! Non ? Merde, on joue pas à ça avec moi !

*Photos éparpillées sur un mur. Moi. Trish. Des clients. Des potes. Lui. De retour. Le frisson. Les tripes qui se nouent. Le cauchemar va recommencer. Sûr et certain. IL est là.*

Putain, Jess', reprend-toi. Il est mort. Plus mort que tonton Adolf. Nuque brisée, corps incinéré. Ce n'est pas lui, là. Ce n'est pas un de ses pantins. Ce n'est pas possible. La flasque de whisky, plus cliché tu crèves, je crois. Mais j'en ai vraiment, vraiment besoin. Une bonne rasade. Et puis deux, en fait. Et maintenant, il va être temps d'expliquer à monsieur l'emmerdeur qu'y a des meufs qu'on emmerde pas, mais vraiment PAS !

Le coup de l'angle, vieux comme le monde et toujours aussi efficace. C'est simple, vous prenez une petite ruelle, un angle droit, un suiveur, vous tournez brusquement, et PAF ! Surprise enfoiré ! Bon, ça, c'est la variante ordinaire. La mienne, c'est pour les coins moins fréquentés. La même, sauf qu'on passe par le toit pour surgir derrière l'andouille et le chopper par le col. D'habitude, j'évite. Le vol, l'atterrissage et moi, ça fait deux. Ou trois. Bref, c'est pas mon truc. Mais là, il m'a vraiment trop énervée, ce con ! Bref, je réussis à atterrir sans me fouler la cheville, un petit miracle en soit, je choppe le mec par l'épaule, le force à se retourner et ... Un étudiant. Merde, rien qu'à la dégaine et la gueule d'ahuri, j'y mettrais ma main au feu. Je me fais suivre par un gamin à peine sorti de l'adolescence ? Mais qu'est-ce qui ne tourne pas rond, ces jours-ci ?

- Niveau couilles, c'est bon, mais alors la discrétion, zéro ! Je peux savoir c'est quoi ton problème ?

Zen. On le maltraite pas, on ne le frappe pas, on ne le choppe même pas par le col, Jess'. Il a peut-être juste mis les pieds dans quelque chose qui le dépasse.

- Ça fait un bout de temps que j'ai remarqué ton p'tit jeu, gamin. Alors t'as deux minutes pour t'expliquer pour qui tu bosses avant que je m'énerve !

Ouh, les gros yeux, le ton furieux, les poings fermés, je m'en convaincrais presque ! Mais c'est du gros bluff à la noix, en fait. Je suis vraiment furieuse, mais je vais pas le cogner, hein. Suivre quelqu'un, c'est pas un crime. Sinon je serais en taule depuis perpèt' ! Mais le numéro de grosse brute, ça aide les gens à se montrer bavard. Parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t139-jessica-jones-i-st



- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Sam 17 Juin - 13:51



---- Shithead ? Oh, that's tough !
Jessica Jones. Un vrai phénomène de foire, un peu comme Spider-man. A la différence qu'elle ne possédait pas d'identité secrète, elle se montrait au grand jour. Est-ce que c'était la seule différence ? Pas vraiment, sa notoriété l'était aussi. Bien sûr que j'en avais entendu parler, comme beaucoup de gens d'ailleurs. C'est qu'elle fait du bruit la demoiselle, que ce soit en bien ou en mal. Ça n'avait pas été très dur de remonter jusqu'à elle. Je savais où elle agissait à peu près, il m'a suffit de chercher sur internet pour la suite. Jessica Jones, détective privée. J'avais réussi à trouver. J'aurais pu me faire passer pour un client et en profiter pour en savoir plus, mais ça n'aurait pas donné assez de résultats. Elle ne doit pas discuter beaucoup avec ses clients, je ne le ferais pas à sa place. Eux par contre dévoilent leur secret les plus sombres. Non, j'avais préféré la filature à la comédie. J'étais l'homme araignée et par-dessus tout, j'étais photographe. Impossible qu'elle me repère, pas moi qui pouvait repérer les choses. Pas moi qui avait appris à trouver le moyen de prendre les gens sous leurs meilleurs angles sans être vu. Il fallait que je m'en assure. Il fallait que je sache si Jessica Jones était une menace ou une alliée potentielle. C'est ainsi que j'ai démarré ma mission, dans les quartiers mal famés où elle vivait. Je la suivais le plus possible, mon appareil en main et elle ne me voyait pas. Elle travaillait. Elle découvrait l'adultère d'un mari trop absent ou le trafic secret de je ne sais quoi. Ouais, son boulot n'avait pas l'air d'être le plus passionnant ni même le plus beau, mais elle semblait investie dans ce qu'elle faisait, quelque part ça devait lui plaire. Plus je l'observais, moi j'avais l'impression d'avoir à faire à une mauvaise personne. Elle ne semblait pas être un exemple pour autant, mais je voyais du bon en elle. Je voyais du bon dans tous ceux qui n'y croyaient pas dernièrement. Seulement, j'attendais de voir la Jessica Jones qui avait fait parlé les internautes, celle qui pouvait stopper une voiture d'une main. Mais il n'y eut aucune situation, aucun moment la poussant à agir de cette façon. Comment être sûr alors ? Il fallait que je continue, que j'en ai le cœur nette.

Aujourd'hui encore, appareil photo à la main, je la suivais à travers son travail. Aujourd'hui encore, elle semblait de mauvaise humeur. Ce n'était pas facile à remarquer, elle n'était pas forcément du genre à sourire tout le temps, mais je l'avais remarqué dans mes photos. C'était comme ça depuis deux jours. Ses sourcils étaient plus froncés qu'à l'habitude, son regard semblait plus ennuyé que les jours d'avant et sa mâchoire était souvent crispée sur les photos. Jessica Jones me paraissait alors peut-être plus dangereuse, j'avais bien fait de continuer à la surveiller. Je prends une photo. Elle boit, encore. Elle aime boire, je l'ai remarqué. C'est sa drogue à elle, son addiction et ça ne fait qu'accentuer un peu plus mes doutes. Elle marche, je la suis. Elle tourne, j'attends un peu et je la suis. J'étais tellement concentré à la suivre, j'en oubliais les coups classiques. Les pièges à éviter. En face de moi, un mur. Personne d'autre. “ Eh merde... ” J'entends du bruit derrière moi et vite, je sens qu'elle m'agrippe l'épaule pour me retourner. Son visage, je le connais déjà, mais je comprends maintenant ce qui avait provoqué sa colère. C'était moi. Il faut jouer l'innocence au mieux. “ Je... Désolé... Je n'ai pas de problèmes, je... Je suis juste... ” Réfléchis plus vite Peter, où est passé ton super cerveau là ? Heureusement pour moi, elle reprend la parole et me fait gagner du temps. Je me retiens de soupirer ou même de montrer le moindre signe de soulagement, gardant un air inquiet.

Le fait est que je suis inquiet, ce n'est pas qu'un air. Comment réagir quand face à vous se trouve une femme énervée, après vous bien sûr, et qui pourrait briser un camion juste avec son point ? Je suis peut-être Spider-man, mais mes spider-sens étaient présentement en alerte rouge. J'étais en danger. Faut que je fasse gaffe à ce que je dise si je veux garder ma dentition presque parfaite. “ Ok, je... Je ne te... vous ? Je ne vous veux aucun mal ! ” Bon début, bien joué Peter ! C'est vrai qu'un méchant ne dirait pas ça hein. “ D'accord j'ai été grillé, mais il y a une raison à mes agissements. Une bonne raison ! ” Et il fallait que je la trouve, le plus vite possible. Une idée me vint d'un coup. Comme une lampe s'allumant au dessus de ma tête. J'étirais un sourire gêné en lui montrant mon appareil photo. “ A vrai dire, je suis un fan... Enfin, fan, c'est peut-être un grand mot, mais j'avoue m'intéresser à vous. Pas dans un sens malsain hein ! Oui bon, c'est vrai l'appareil photo peut porter à confusion, mais je vous assure que non ! Je suis photographe, Peter Parker, vous pouvez vérifier ! ” Tant qu'elle ne savait pas que j'étais Spider-Man. “ J'ai entendu parler de vous, comme beaucoup. De vos exploits et... C'est vrai ça m'a intrigué. Je vous ai suivi, mais je n'ai jamais été trop loin, je n'ai pas de photos de vous qui soit trop privée, juré ! Et je... ” Autant faire d'une pierre deux coups. Je l'observais avec un peu plus d'insistance. C'était le moment de la percer à jour. Ce face à face était peut-être une aubaine pour avoir enfin ma réponse. “ Je pourrais vous interviewer ? En quelque sorte hein, rien de trop privé bien sûr. C'est juste que... Comment dire... On vous connait, mais il y a un mystère autour de Jessica Jones. De quel côté est-elle ? Euh... Il y a d'autres questions que les gens se posent évidemment ! Du genre, pourquoi ne s'est-elle pas créé d'identité secrète ? Que compte-t-elle faire pour la guerre imminente de Magnéto ? ” Elle était détective et je n'étais visiblement pas bon menteur. Il ne me restait plus qu'à compter sur ma chance pour qu'elle ne comprenne pas ce qui m'intéresse vraiment, pour qu'elle ne remarque pas que j'essaie de noyer le poisson. Autrement dit, si je ne dois compter que sur ma chance, je suis dans la merde.




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy :
Messages : 51 Points : 140 Célébrité : Krysten Ritter Crédit : Tony Stark (le seul, l'unique) Combat avec nous depuis : 14/06/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Sam 17 Juin - 23:46

Je disais quoi, déjà ? Y'a les gens qui n'arrivent pas à l'ouvrir, et ceux qui n'arrivent pas à la fermer ? Lui, clairement, il a le même souci que moi. La langue qui fonctionne parfois plus vite que la cervelle. De près, il a l'air encore plus gamin, c'est dire ... Et ce débit de parole, mais pitié ! Mon numéro a trop bien marché, c'est ça ? J'en reviens pas à quel point les gens peuvent faire dans leur froc face à une nana de mon gabarit, dès que ma réputation leur vient aux oreilles. Et lui, il sait qui je suis, hein ? Pour me suivre comme ça, et vu sa réaction, y'a pas de doute possible. Merde, merde, merde ... J'en fais quoi, maintenant ?

J'hésite, vraiment, à le secouer comme un prunier, ce con. Qu'il me veut pas de mal, je m'en fous, en fait. Qu'il ait une bonne raison ? On en a tous, pour justifier les crasses qu'on fait aux autres. Et ce qui l'amène, c'est pas forcément ce qu'IL pense, ce qu'IL veut. Il y a des moyens de forcer quelqu'un, contre sa volonté ou à son insu. Des photos. Il a juste fallu qu'il choisisse de prendre des putains de photos, merde ! Nan, il ne sait pas, bien sûr. Ou alors il sait, justement. Lui ou celui qui l'envoie. Tiens, re'vlà la paranoïa, elle m'avait presque manquée. Combien, trois, quatre mois ? Encombrante partenaire, pour pas dire une chieuse de première. Mais utile.

Bon. Fan, photographe, interviewer, ou quoi d'autre ? Va falloir faire le tri dans son verbiage, là.

- Pas bouger, ok ? Je vérifie. Et j'espère que c'est pas des salades, ton histoire.

Alors, mon grand ami Internet ... qu'est-ce que t'as à me raconter, dis-moi ? Pas le temps d'une enquête approfondie, on clique vite fait. Peter Parker. La bouille correspond, dixit les réseaux sociaux. Un compte pour des photos, pas trop moches, mais je m'y connais autant en photographie qu'en postures de yoga ... Enfin, sur tout l'artistique, parce que le matos, ça, par contre, si. Et son joujou, c'est pas du modèle d'amateur. Un simple fan ? Nan. J'y crois pas une seconde.

Je fais un peu craquer mes poings. Va falloir que je calme ses ardeurs, là, maintenant, tout de suite.

- Ecoute, je vais te faire une fleur et faire comme si je te croyais vraiment. Alors ouvre tes esgourdes, monsieur le groupie : si tu cherches une idole, va voir le Géant Vert, Môssieur Bannière Étoilée ou le Mécha à l'Américaine, d'accord ? Les exploits héroïques, le sauvetage du monde, tout ça, c'est eux, ok ? Pas moi ! Je ne me cache pas, et pourquoi ? Parce que je suis juste une détective qui galère comme pas permis pour payer ses factures, ses traites et ses consos'.

J'inspire, j'expire. Sourire léger. Semblant de calme.

- Maintenant, si c'est quelqu'un d'autre qui t'envoie, tu peux lui dire que j'ai aucune, mais alors aucune putain d'envie de me mêler de ce gros bordel, ok ? Je suis de mon côté, et c'est tout. C'est clair ? Après, si ça lui pose un problème, il sait où me trouver, la porte est ouverte !

Voilà. Clair, direct, il peut pas se planter sur le sens, si ? Plus qu'à lui faire effacer les photographies et ... Stop. Là, le mec qui vient de passer, derrière, à trente mètres, qui s'engouffre dans la ruelle. Pile le signalement. Merde, c'est peut-être une fausse piste, mais ... putain, non, je peux pas prendre le risque. Pas là. Tant pis pour les photos. Cinq secondes déjà écoulées. Je peux le rattraper. Encore. Je pourrais aussi lui péter son appareil avant de le filer. Et merde, non, si c'est juste un étudiant, ce truc à dû lui coûter une part de ses économies. Fais chier, fais chier ... oh, et puis zut, quoi. Doit déjà y'avoir des dizaines de photos de moi qui traînent sur le Net. Quinze secondes. Le temps d'un dernier avertissement ? Heu ...

- Donc, je te préviens, si ...

Rah, vingt secondes. Suffisamment pour disparaître. Pas le temps !

- Laisse tomber, garde les photos. Mais putain, s'il arrive quoi que ce soit à la gamine à cause de tes conneries, j'te retrouve !

Je ne sais même pas s'il m'a entendue complètement, vu que je cavale déjà à la moitié de la phrase. Merde, merde, merde. J'accélère. Vite, trop vite. Mais je me fous de ses photos, même d'une vidéo, là. Une vie est peut-être en jeu.

Et on ne doit jamais déconner avec ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t139-jessica-jones-i-st



- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Lun 19 Juin - 19:08



---- Shithead ? Oh, that's tough !
Est-ce que je m'étais perdu dans ma tentative de me justifier ? Est-ce que toutes mes idées s'étaient mélangées ? Oui, complètement. T'es foutu Peter, la demoiselle va t'en foutre une dont tu vas te rappeler pour un bon moment. Son regard n'est pas bon signe, mais la chance, c'est que malgré le non-sens de mes mots, elle n'a toujours pas levé le poing. Si au moins je peux l'amadouer ou la saouler, peut-être que je m'en sortirais sans fractures ou os cassés. Eh ouais, j'étais Spider-Man, mais j'étais pas fait pour supporter un coup de poing nucléaire sans le moindre bobo. Le fait est que je préférais éviter de dévoiler mes capacités hors du commun si c'était possible. Il valait peut-être mieux me laisser frapper un coup plutôt que d'éveiller des soupçons. Elle était détective, elle pourrait vite faire le lien avec les indices nécessaires et je n'avais pas besoin que quelqu'un en plus apprenne mon identité. Surtout pas quelqu'un dont je me méfiais tant. Bien que mes soupçons à son égard s'amenuisaient petit à petit. Si vraiment elle était mauvaise, elle m'aurait brisé la mâchoire avant même que je prononce le premier mot, nan ? Elle ne devait pas être si mauvaise dans le fond pour écouter des conneries sans rien dire, sans rien faire. A moins que mon adorable visage me permettait une marge de sécurité. On ne sait jamais après tout.

Vérifier ? Je l'observais sortir son portable, à la fois inquiet et soulagé. Oui, elle trouverait forcément des photos que j'avais posté sur internet voire même le site que j'avais créé. Mais j'avais dit quoi pour le reste ? Je ne me souvenais même plus, mais il y avait probablement des mensonges et si elle s'en rendait compte, j'étais cuit. Oh putain. Elle craque ses poings là ? Ouais, c'est bien ça, elle craque ses poings ! Je déglutis le plus discrètement possible tandis que je deviens de plus en plus inquiet. Qu'est-ce qu'elle a trouvé qui risque de me foutre dans la merde ? Ah ? Non ? Pas de coups ? Ok. Je hochais la tête, prêt à écouter ce qu'elle allait me sortir. Hulk, Captain America ou Iron Man. Est-ce que je devais préciser que je les avais déjà rencontré ? Qu'ils avaient voulu me recruter ? Non, ça concernait Spider-Man. Mais eux ne m'intéressaient pas justement, je les connaissais. Elle non. Et ce qu'elle me disait, c'est qu'elle n'était pas du genre héroïne, ce sur quoi j'aurais pu parier d'ailleurs. Elle m'avait remis à ma place pourtant... Pourtant j'avais juste envie de sourire.

Je me retenais bien sûr, elle n'aurait pas apprécié. Mais j'avais enfin ma réponse et cette réponse me plaisait encore plus que ce que j'avais espéré. Elle n'était pas une héroïne, pas non plus une vilaine. Non. Jessica Jones n'était qu'une femme, tout simplement. C'est pour ça qu'elle n'avait pas d'identité. Elle avait agi pour le bien et pour le mal, mais elle ne cherchait à rejoindre aucun camp. Tout ce qu'elle voulait c'était vivre sa vie, être humaine en un sens. Je comprenais ce sentiment. Je partageais ce sentiment, si je n'avais pas eu ces pouvoirs en tout cas. Ce n'était qu'une femme et c'était la réponse que je voulais. Je n'avais pas besoin de la surveiller, je savais qu'elle ne ferait pas de mal. Des erreurs peut-être, mais c'est tout. Son regard fuit, se dirige ailleurs et je fronce légèrement les sourcils. Qu'est-ce qu'il se passe ? Elle semble soudain distraite. La gamine ? Je ne comprends plus rien, mais je l'observer s'en aller. Elle poursuit quelqu'un, j'en suis sûr. Quelqu'un ou quelque chose. Bon, elle n'avait peut-être pas besoin d'aide, mais je ne pouvais pas laisser passer ça. Je filais dans un coin caché pour me changer et enfiler ma tenue d'araignée. Une fois le masque mit, je sortais et lança une toile pour me balancer et gagner en vitesse.

Je la rattrapais en peu de temps, lâchant mes toiles pour courir à ses côtés. Une main sur le front, je lui fit signe. “ Salut, c'est votre ami Spider-Man ! Besoin d'aide ? ” Une voix dans ma tête m'indiqua qu'elle dirait non, vu la femme qu'elle était. Peu importe, elle n'avait pas le choix. Je lançais une toile pour la devancer et comprendre ce qu'elle poursuivait. Je finis par trouver un homme en fuite. Du moins, il le semblait, courant le plus vite possible je ne savais où. Ce genre de choses, c'est trop louche, beaucoup trop. Je me lâchais à côté de lui, courant à sa vitesse. “ Bah dis donc, t'as l'air pressé mon gars. Tu sais, d'habitude c'est les hommes qui courent après les femmes, pas l'inverse. ” Il pointa une arme dans ma direction et vite, je la lui retirais à l'aide d'une toile. J'accélérais le pas pour aller plus vite que lui et lui faire barrage. Il me rentra dedans, mais je me retins grâce à des toiles. Au final, j'eus seulement une douleur au ventre. Avant que Jessica arrive, j'entourais l'homme de toiles de façon à former une emballage cadeau. Une fois qu'elle était là, je le lui montrais, fier de moi. “ Et un cadeau pour Mademoiselle Jones ! C'était lui que tu poursuivais, pas vrai ? ” Et si c'était pas lui, alors rebelote. Si c'était bien lui par contre, j'espérais avoir droit à un remerciement. Elle allait bien se montrer plus gentil qu'avec Peter, non ?




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy :
Messages : 51 Points : 140 Célébrité : Krysten Ritter Crédit : Tony Stark (le seul, l'unique) Combat avec nous depuis : 14/06/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Mar 20 Juin - 18:02

Trente secondes de retard à l'allumage. Une putain de demi-minute. Y'en a qui vous dirons que c'est rien, une demi-minute, que ça se rattrape tranquille. Abrutis. Une demi-minute, c'est long, très long. C'est suffisant pour foirer une filature, pour commettre un crime, pour se casser une cheville, pour être un trouduc'. Et c'est largement assez pour semer quelqu'un, ou pour le perdre, ça dépend du rôle que vous jouez. Et j'ai tiré la courte paille, là. Encore. Poisse de merde ... Si ça se trouve, je cours après une fausse piste, en plus ! Comme ces foutus clébards qu'on fait courir après un faux lapin, là ... des lévriers, nan ? Bon, le ridicule ne tue pas, au moins, sinon je serais morte une fois par jour, au bas mot.

Et quand on parle de ridicule ... c'est QUOI, ça ? C'est une chose d'entendre parler d'un zigue qui arpente New-York dans une tenue plus flashy qu'un catcheur, mais le voir ... Spandex rouge et bleu, bordel ! ROUGE ET BLEU ! VIFS. MES YEUX ! Si le but c'est de faire rire ou d'aveugler l'adversaire, c'est une putain de réussite ! Par contre, pour le camouflage ... Mon "ami Spider-Man" ? Mais je te connais pas, CONNARD !

- NON ! Je gère, je gè...

Et le voilà qui me trace. Merde, merde, merde. J'ai pas besoin qu'un couillon avec un fétichisme pour les fringues moulantes vienne ajouter son grain de sel, là ! Bon, pas le choix ... Concentre-toi, Jess', concentre-toi, et ... en avant ! Le vol, c'est génial, qu'ils disent, ces cons. Ben l'image qui me vient en tête, c'est d'un chat avec des moufles au pattes. C'est pas naturel, c'est pas confortable et c'est perturbant au possible ! Sauf que pour monter sur un toit rapidement, ben ... j'ai pas mieux en boutique. Miracle, je ne me brise rien dans la manœuvre et je ne me vautre pas comme un sac. Youpi. Mais pas le temps de se jeter des fleurs, il faut continuer de cavaler. C'est qu'elle file, la tarentule !

Et l'arachnide qui saucissonne le larron à grands renforts de toile. Oh le con. Mais c'est pas possible de ... si, c'est parfaitement possible. C'est pour ça que les masqués m'énervent profondément. C'est facile pour eux ! Pas eux qui risquent d'être traînés devant les tribunaux ! Je finis par réintégrer le plancher des vaches, à mon plus grand soulagement. A l'ancienne, par l'échelle d'incendie. Et je me retiens fort, mais trèèèèèès fort, de ne pas lui expédier ... je sais pas, moi, des injures, une voiture, une benne à ordure ? Ok, ça partait d'un bon sentiment, mais il me fout dans la merde, et profonde, là !

- C'est lui que je voulais rattraper, ouais. Comme dans "rattraper quelqu'un pour discuter", tu saisis ? Je suis pas flic, moi ! Merde !

- Ouais ! Z'avez aucun droit d'me chopper comme ça, connards ! Lâchez-moi tout de suite !

Et l'autre qui s'y met. Cette journée empire à chaque minute, et ça ne me convient pas. Quand la bière est tirée, il faut la boire. Alors où j'ai mis cette photo, déjà ... Ah, voilà. Se pencher vers le mec et lui brandir sous le nez ? Primaire, je sais, mais j'ai pas le temps de faire dans la dentelle.

- Elle. Christine. On t'a vu avec elle. Où est-elle ?

- Mais tu racontes quoi, connasse, je l'ai jamais vu cette meuf ! Je la connais pas !

Il ment, et mal en plus. Et ce n'est vraiment pas, mais pas du tout le moment pour ça, oh non. Les mains sur le col de sa veste bon marché, j'ai aucun mal à le soulever du sol et à le maintenir en l'air. Un bref regard incendiaire à destination du trublion costumé, du genre "Pas bouger, je répare ton bordel, là !", et je m'intéresse à nouveau à l'abruti.

- Ecoute-moi bien, trouduc', c'est pas le jour pour me raconter des bobards. Y'a pas de témoin. Y'a que toi, moi et Mister Spidey. Alors soit tu jactes, là, tout de suite, soit je te règle ton compte, là, maintenant. Et c'est pas lui qui va m'arrêter, tu piges ?

Je bluffe ? Bien sûr que oui. Je ne suis pas si cinglée que ça ... et puis, j'ai aucune envie de me retrouver avec la flicaille aux fesses. J'espère juste qu'il va faire dans son froc et se mettre à parler.

- Ok, ok, ok ! On se calme, hein ! Je lui ai rien fait, moi !

Bingo. Tous les mêmes, grande gueule, p'tite ... Ouais, bon, rien dans le futal, quoi.

- Où est-elle ?

- J'en sais rien, moi ! Je l'ai juste amenée au bar, comme les autres ! J'ai pas posé de question !

Oh putain. Là, je craque. Une bonne grosse gifle, de quoi l'expédier dans les bras de Morphée, lui déchausser quelques dents et lui fracturer la mâchoire, peut-être. Je m'en fous. Les autres, qu'il a dit. Trafic d'humains, de jeunes filles crédules. J'en ai entendu parler, comme d'une rumeur. Merde. Je lui fait les poches, rapidement. Pitié, une piste, une piste ... Je n'aurais pas dû craquer, mais c'était plus fort que moi. Un téléphone, des allumettes, des clopes, un portefeuille ... et dedans, des reçus. Bon point. Sur ces reçus, quatre bars, et un seul sur Staten Island. S'il a été suffisamment con pour ça, et vu l'intelligence du larron ... Ça vaut toujours le coup de creuser. mais avant ça, un souci à régler.

- Joli le costume. Tu l'as planqué où ton appareil photo ?

Ouais, du bluff, encore et toujours. Mais franchement ... un mec qui vous suit pendant deux jours, qui vous interroge sur votre camp, sur votre position par rapport à la déclaration du Magnetic-Fürher Modèle 2016, et puis juste après l'avoir perdu de vue, comme par magie, voilà qu'un mec cagoulé surgi et intervient ? Plus louche, tu crèves !

Le rasoir d'Ockham. Aussi con que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t139-jessica-jones-i-st



- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Mer 21 Juin - 13:59



---- Shithead ? Oh, that's tough !
Elle s'avance vers moi, vers nous, et le sourire que j'affiche derrière mon masque se réduit au fur et à mesure de ses pas. Elle devrait être contente ou reconnaissante, mais au lieu de ça on dirait qu'elle est en train de réfléchir à la meilleure façon de tuer une araignée. Décidément, cette fille ne connaissait sans doute pas le mot sourire pour faire autant la tronche ! Mais foi de Spider-Man, je finirais par lui arracher ne serait-ce qu'un demi-sourire ! Mon humour légendaire ainsi que ma positive attitude finiraient par avoir raison d'elle. Le fait est que j'avais accompli la mission, sa mission. Bon, seulement en parti visiblement puisque le but était de le questionner, pas seulement de l'attraper. “ J'ai fait la première étape, le rattraper. A toi de faire la seconde maintenant ! ” Tu vois ce que c'est ? Teamwork ! Non non, ne sors pas ça à haute voix Peter, tu sais très bien comment elle y réagira. Je baisse la tête vers le cadeau parlant avant de secouer le doigt. Ahlala si le fameux porte bannière étoilée était ici, on aurait eu le droit à un beau 'Language !' Et à vrai dire j'aurais volontiers lancé une toile sur sa bouche pour le punir, mais Jessica avait besoin qu'il parle. Je la regardais fouiller dans sa veste avant de sortir une photo. Très franchement, c'était hyper excitant tout ça ! Non non, je ne parle pas de la vue légèrement plongeante sur le décolleté de ma partenaire temporaire, je suis pas ce combattant pervers en lycra rouge. Mais pour une fois, je suis détective ou du moins assistant-détective et je dois bien avouer que j'en suis tout excité. C'est un peu différent de ce que je fais d'habitude, il est question de faire marcher un peu plus ses méninges. Peut-être que ça pourrait me plaire. Mais la photographie me plait encore plus. Et encore une insulte. Je roule des yeux derrière mon masque. Il ne doit pas connaître Jessica Jones pour réagir de cette façon. Ne jamais énerver une femme capable de soulever un bus !

Elle l'attrape, le soulève et me regarde. Je lève les mains en l'air, comme pour dire que je comptais la laisser faire pour ce coup. Tant qu'elle ne le tue pas, je n'avais rien à redire. Le mec la regarda, comme pour s'assurer qu'elle était sérieuse. Il tourna la tête vers moi, un bref instant,cherchant encore la certitude de ses paroles. Bah ouais mon gars, là c'est le moment de parler, crois-moi. Et heureusement pour lui, il finit par avouer. Je me détends alors, rassuré de ne pas devoir assister à un spectacle violent. Un bar ? Les autres ? Donc Jessica cherchais une fille. Une fille amenée dans un bar, comme d'autres. Oh merde, un trafic humain ? De la prostitution ? Je haussais les sourcils en voyant la mandale que se prit le malfrat et j'étais heureux de ne pas avoir eu droit au même traitement quelques instants plus tôt. Elle fouille le gars inconscient et je croise les bras en la regardant faire. Il lui faut plus d'indice bien sûr, je n'avais donc rien à en dire. Je continue à patienter, commençant à regarder autour de moi, à regarder mon costume jusqu'à entendre sa voix. Je lève la tête, un sourire masqué derrière mon masque. C'est moi qui l'ai fait le costume, forcément j'apprécie le compliment. “ Merci, je... ” Et la suite me coupe, mon sourire se fige.

Quoi ?! De quoi elle parle ? Comment elle peut... Non, ce n'était pas possible, c'était du bluff, pas vrai ? Oh putain, qu'est-ce que je fais ? Qu'est-ce qui avait pu me trahir ? Ma voix ? “ Non, je... De quoi vous parlez ? Je n'ai pas de... ” Mais son regard. Elle a compris, elle n'est pas dupe. Je baisse la tête et les épaules, déçu de n'avoir pas réussi à garder mon identité un peu mieux que ça. Il avait fallu agir vite, c'était ça ou ne pas l'aider et je ne pouvais pas fermer les yeux. Pas quand ça se passait devant moi. “ Comment t'as deviné ? ” Plus de vouvoiement qui tient. Le costume me met sur un pied d'égalité avec elle d'une certaine façon. Je soupire et relève la tête. “ Bien joué Jessica, mais j'aimerais te demander de ne révéler ça à personne s'il te plait. Ne le fais pas forcément pour moi, mais pour mes proches. Les gens n'ont pas besoin de savoir, ils ne doivent pas savoir. S'il te plait. ” C'était tout ce que je demandais, tout ce que je cherchais. Pas question que Tante May se retrouve blessée à cause de ça. Je commençais à lui faire confiance, mais pas assez pour mon identité. Enfin, je n'avais plus le choix maintenant.

Je m'avançais vers elle. “ Enfin, y a plus important pour le moment ! ” Il ne fallait pas oublier qu'on était en pleine enquête là. Oui on, j'étais de la partie désormais. “ La fille que tu cherches, elle est mêlée à un trafic de filles c'est ça ? ” Quelque chose du genre en tout cas, ça ne pouvait être que ça. “ Laisse-moi t'aider à la sauver, elle et les autres dont il a parlé. On fait une bonne équipe après tout, tu crois pas ? ” C'était dangereux de demander, mais peu importe. Elle n'avait peut-être pas besoin de mon aide, mais nos chances de succès augmentaient si on était deux. “ De toute façon je te suivrais même si tu refuses. ” Et même ses coups de poings ne pouvaient pas me bloquer. J'observais la liste qu'elle tenait, remarquant les noms. C'était dans l'un de ces endroit alors ? Je ne les connaissais pas, mais peut-être qu'elle si. Bon, il était temps d'utiliser la méthode Spider-Man. Je lui tendais la main. “ Tu sais où c'est, pas vrai ? Accroche-toi, on y sera plus vite avec mes toiles.




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy :
Messages : 51 Points : 140 Célébrité : Krysten Ritter Crédit : Tony Stark (le seul, l'unique) Combat avec nous depuis : 14/06/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Ven 23 Juin - 17:54

Donc, c'était bien lui. Dans le mille ! Va falloir qu'il bosse ses talents de bluffeur, le jeunot, parce que là c'est ... moche. Presque trop facile. Même si j'ai des soupçons, faut pas les confirmer aussi rapidement ! Bordel ! C'est bien la peine de choisir un nom de code, un costume, un masque et toute la panoplie si c'est pour mentir aussi mal ! Et c'est qu'il est limite vexant, avec ses exigences. Enfin, j'ai pas l'air si écervelée que ça ? Si ?

- T'inquiètes, Spidey, j'ai déjà oublié. Je sais que tout le monde n'est pas aussi ... suicidaire ou stupide, à toi de voir ? Enfin, orpheline et solitaire que moi, quoi. Par contre, travaille ton bluff et ton timing, vraiment. Là, c'est dangereux. Le rasoir d'Ockham, ça te dit quelque chose ?

Bref, ça c'est sa merde, pas la mienne. J'ai déjà assez à faire avec mes problèmes sans m'encombrer en plus de tous les costumés et justiciers auto-proclamés de la ville, sans parler du pays ! Et là, j'en ai une belle sur les bras. Bon, à défaut d'être un bon menteur, il a l'air de savoir se servir de sa cervelle. C'est déjà ça.

- Trafic de filles, ou d'humains, va savoir. C'est pas si rare. Mais d'habitude, ils préfèrent se servir sur les immigrés du jour ...

Ouaip. Des gens perdus sur un pays étranger, privés de leurs racines, de leurs familles, de tout soutien de l'entourage. Des proies faciles, quoi. Mais Christine ne répond pas vraiment au profil ... Alors pourquoi ? Un beau sac de nœuds. Et v'là que l'autre veut s'y joindre ! Manquait plus que ça ! Le travail d'équipe, c'est pas vraiment un de mes points forts ... Profond soupir. Je me doute bien qu'il restera pas en arrière, même si je le lui demande très poliment, ou plus violemment. Rah. C'est insupportable, ces gens aussi fouineurs et sans-gêne que moi ! Profond, profond soupir.

- Pas comme si j'avais le choix, hein ?

Par contre, hors de question qu'il me trimbale dans les airs, le bonhomme. J'ai vu les vidéos, j'ai vu comment il se déplace, et il est absolument hors de question que je subisse ça ! Je préfère de loin rester sur le plancher des vaches ! De toute façon, y'a une bonne nouvelle. Mon ami Google me dit que c'est juste à côté. Logique, en fait. Trois carrefours plus loin, même pas dix minutes de course.

- Tututut. On sait jamais, s'ils ont des guetteurs, et puis ça pourrait être une fausse piste. Donc moi je vais m'y ramener normalement, à pied, compris ? Comme une personne normale, qui veut juste aller boire un verre.

Je m'arrête. Réflexion. Ca, c'est comme ça que j'agirais seule. Mais avec lui dans l'équation ... comment est-ce qu'on pourrait goupiller tout ça pour que ...

- Hum, tu sais quoi ? Tu files là-bas pour surveiller, vérifier que personne ne décampe. Normalement, ils bougent leur ... "marchandise" de nuit, mais on sait jamais. Tu restes dehors, tu rentres pas, tu te fais discret, ok ?

J'attends confirmation, puis je reprends.

- Le plan est simple. Je rentre, je pose des questions. Si je ressors pas après vingt minutes, tu fonces. Ok ? Pareil si ça a l'air de dégénérer.

J'espère bien que ça lui va, parce que je n'ai pas l'intention de négocier. On fait ça à ma façon, ou j'agis seule. Point. Et  je le lui fais bien sentir dans le ton, ça. Je lui donne l'adresse, et puis je dégage.

Quatre minutes de course, une de marche effrénée, et me voilà à destination. Bon. Un bar minable, des vitres crasseuses, mal nettoyées. Une porte sans verre, juste une planche. Bien foutue, la couverture, on ne voit pas d'un pet à l'intérieur, sauf à forcer ... et bonjour la conduite louche, alors ! La porte franchie, ambiance enfumée, odeur de tabac et de joints, brouhaha. Six clients, deux barmans. Ça discute, ça beugle, ça regarde la rediff' de baseball à la télévision. Que des mecs. Rien de louche, là, comme ça. Pas de prix excessifs, pas de piliers de comptoir bien dégueulasses, pas de quoi faire fuir les clients indésirables. Fausse piste ? La déco' est pas moche, pas originale non plus, quelques affiches de vieux films et de stars du siècle dernier, un billard, le bon vieux jukebox ... Je confirme, rien de louche à première vue. Et j'ai pas l'autorité pour vraiment fouiller. Bon, dans ce cas ...

Aller au comptoir pour commander une bière, c'est la base. Vous rentrez dans un bar, vous consommez. Politesse basique. Et la bière ... oh putain, c'est ce que je craignais. De la pisse de chat. Je suis sûre et certaine que les habitués ont droit à autre chose. Voilà, là c'est bien le coup classique pour éviter les importuns. BEURK. Ne pas lui recracher à la gueule, naaaaaaaaan. Mais bordel ce que c'est tentant.

- Sympa, comme rade !

- Hmmm hmmm.

Pas bavard, le bougre. Et sympa comme une benne à ordure, le charme du contenu en prime.

- Pardon de vous poser la question, mais ... vous n'auriez pas vu mon amie Christine ? J'suis désolée, mais elle aime bien traîner dans les bons bars, et elle m'a posé un lapin aujourd'hui ...

- Nan. Pas vue.

- Vous êtes sûr ? Regardez cette photo, elle vous dit rien ?

Ah. Le regard vers la gauche. L'a pas la conscience tranquille, le gaillard, et la cause est sur ma droite ... Sourire narquois. Je le tiens.

- Ouais, j'en suis sûr.

- Vraiment ?

- OUAIS. Et j'aime pas trop vos accusations, ma p'tite dame.

- Oh, mais je n'accuse de rien, moi. Les flics, par contre, quand ils débarqueront ...

Du bluff, du bon gros bluff. Il va bien finir par craquer. Pas subtil comme méthode, mais c'est efficace. Surtout pour une femme seule, désarmée, encerclée. Les mâles, les vrais, n'aiment pas qu'on ramène sa gueule dans ce cas. Allez, sois stupide bien comme il faut, mon grand ...

Le verrou qui claque dans mon dos. Les conversations qui s'arrêtent. Pas trop tôt. Et mon téléphone qui enregistre n'a rien perdu de cette petite conversation. Y'a rien dans la loi qui interdit de débarquer dans un bar pour papoter. Par contre, attaquer à huit une femme désarmée ... légitime défense, connards !

- On va te faire fermer ta gueule pour de bon, p'tite pute. T'as fait une énorme connerie en débarquant seule.

Oh putain, ce que ça m'avait manqué. Non, vraiment. Le hic, quand on commence à être connue, c'est que la plupart baissent les bras. Mais eux, soit ils me connaissent pas, soit ils ont pas reconnu ma gueule, soit ils sont trop cons pour s'en soucier. Dommaaaaaaage !

- En fait, c'est toi qui a fait une erreur monumentale, mon gars.

Bruits de pas, derrière. Ils s'approchent. Merde. Si je dois placer ma vanne, je dois le faire vite. Aucun respect de la part des truands, de nos jours, je vous jure ...

- Ta pisse, c'est un putain de doigt d'honneur à toutes les bières du monde !

Et ça, ça me fout en rogne. Comme si j'en avais besoin ... Ni une ni deux, je lui fracasse son foutu verre en pleine gueule. Santé, trouduc' ! Pivoter, arrêter le poing, frapper. Estomac, un gusse qui vole. Armés, les autres. Battes, coups de poing américains, deux crans d'arrêt. Pas de flingue. Pour l'instant. Deuxième candidat. Agripper le bras, torsion du buste, couché le clebs ! Charge de trois. Oups. Temps d'alerter Spidey, s'il est bouché. Chopper le mec au sol, tournoyer, faire le vide autour. Et un décollage pour la vitre, un ! Verre explosé, mec qui morfle, qui beugle. Ah ouais, ça fait mal, connard !

C'est clair comme signal, Spidey ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t139-jessica-jones-i-st



- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Dim 25 Juin - 16:03



---- Shithead ? Oh, that's tough !
J'étais choqué et insulté. Du bluff ? Cette femme était la reine du poker, j'aurais pu le parier. Du bluff. Encore et toujours du bluff, à croire que c'était un autre de ses super pouvoirs. Evidemment je faisais tout pour garder mon identité secrète, mais je n'étais pas aussi bon bluffeur. D'autant qu'une enquêtrice comme elle, étant donné les circonstances, aurait pu deviner qui j'étais. Alors réellement bluff ou pas ? Je finirais par savoir si je pouvais avoir confiance ou pas, même si finalement elle me semblait bien capable de garder un secret. Pour l'heure, des gens attendaient d'être secourus et on ne pouvait pas les faire passer au second plan. Jessica justifia l'hypothèse du trafic d'humains. Comment pouvait-on faire ça ? Rien que le mot est horrible. Trafic d'humains. Les humains par définition ne sont pas des objets, alors pourquoi les traiter comme tels ? Je crois que je n'arriverais jamais à comprendre certains ou certaines. Et Jessica devait avoir à faire à ce genre de personnes plus que moi. Moi, je traitais souvent avec ceux qui voulaient dominer le monde et se venger. Elle s'occupait de la merde humaine comme elle dirait. C'est aussi important voire plus encore.

Le soupir et l'acceptation. Elle accepte ? Je ne peux m'empêcher d'être surexcité derrière mon costume. Je vais travailler en équipe avec Jessica Jones. Pour une fois que je peux travailler en duo avec une femme, je ne vais pas m'en plaindre. Même si elle me fait penser un peu à mon partenaire habituel ces derniers temps, un peu moins l'esprit ailleurs. Je me demandais ce qu'il se passerait si Jessica et Wade se rencontrait... Non, mauvaise idée. Ils ne devaient jamais se rencontrer. Par contre, elle refuse les toiles comme moyen de transport. Pourquoi personne ne veut essayer ça franchement ? C'est génial ! Et pour une fois que je peux faire profiter des gens d'une de ma spécialité. Enfin, elle n'a pas tort. Ça pourrait attirer l'attention. “ J'entre pas, je reste discret, compris ! ” Elle s'y connait mieux que moi pour ce genre d'affaires alors je n'ai aucun souci à obéir à son plan. La discrétion est de mise en effet, moi j'ai moins l'habitude de ça.

Vingt minutes ? Compris, chef ! Par contre, si ça dégénère avant et que je m'en rends compte, j'interviens. ” Et c'était pas négociable. Pas question de la laisser en danger, même si elle était capable de se défendre toute seule. Je prends l'adresse et je file grâce à mes toiles. Ce n'est pas loin, j'y suis en quelques minutes seulement et visiblement, ils n'ont pas prévu de guetteur. Je m'installe sur le toit en face du bar, observant avec attention. Je ne vois rien, tout à l'air normal à vrai dire. Est-ce qu'elle ne s'est pas trompé d'endroit ? Ah ! La voilà ! Elle arrive en marchant, comme elle l'avait dit. Et dire que tout ça avait commencé alors qu'elle m'avait débusqué. Elle aurait pu m'en mettre une et tout se serait passé différemment. Mais non, elle n'avait rien fait, elle avait poursuivi ce mec. Je la regarder entrer. La porte se referme et je soupire. Vingt minutes. Je sors mon portable et lance le décompte tandis que mes yeux restent fixés vers cet endroit. Le temps passe, je m'ennuie un peu c'est vrai, mais je m'inquiète surtout. Tout ce calme, c'est bon signe ? J'entends un bruit, je me relève. Qu'est-ce que c'était ? Là, un gars traverse une des vitres du bar. Un signal. Il est temps que j'intervienne ! Je tisse une toile et me balance aussitôt. Showtime !

J'entre dans le bar par le trou laissé par Jessica et je profite de l'élan pour me jeter, pieds en avant, sur l'un des mecs qui semble s'en prendre à mon alliée. J'observe autour de moi rapidement et lève mon doigt pour le secouer de gauche à droite. “ Eh bah, huit contre une ? Chapeau messieurs ! Et le pire, c'est que c'est même pas suffisant. ” Mon spider-sens m'avertit d'un coup de batte dans le dos. Je me retournais alors tout en me baissant pour lui faire un croche-patte. Il tomba la tête en avant, lâchant sa batte. Je me tournais vers ceux qui avaient un flingue et tira des toiles sur chacun d'entre eux, tirant pour les leur retirer des mains. “ C'est dangereux dis donc, donnez ça à tonton Spidey. ” Je tirais deux toiles sur deux d'entre eux à nouveau et les attirant l'un contre l'autre pour qu'ils se cognent entre eux. Je me rapprochais ensuite de Jess, me collant à son dos pour éviter tout coup par l'arrière. “ On dirait que ça  s'est pas bien passé, va falloir passer aux interrogatoires.

Mais avant, il en restait quelques-uns à neutraliser. Le mec à la batte se relevait. Je m'avançais vers lui et esquivais ses coups sans souci. Finalement, j'arrêtais sa batte d'une main, ayant plus de force que lui avant de la briser dans mon poing. Le bluff. Le mec eut tellement peur qu'il commença à se casser. Je tirais une toile sur son talon pour le faire tomber, encore une fois. Eh merde, y en a un qui a récupéré son flingue. “ Jessica ! ” Je me jetais devant elle, prenant la balle à sa place, au niveau de l'épaule. On peut dire que ça piquait, vraiment. Je laissais Jessica s'occuper du mec tandis que j'observais l'étendu des dégâts. Visiblement, ça allait. La balle m'avait sale effleuré, mais au moins elle n'était pas coincée. Je finirais par guérir. En tout cas, c'était un sacré bazar dans ce bar maintenant. Je me relevais, tenant ma blessure de ma main valide. “ Toi, tu me devras un verre pour ça ! ” Je souriais, derrière mon masque, malgré la douleur. Je n'étais pas fan de la boisson, ça ne me faisait rien de toute façon, mais je sais qu'elle aimait boire et c'était sans doute le seul moyen pour me rapprocher d'elle et pas derrière mon appareil photo cette fois. “ Alors, comment on s'y prends maintenant ? ” Interrogations ? A moins qu'elles étaient toutes cachées dans une pièce secrète ? Non, ça ne pouvait pas exister ce genre de choses.




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy :
Messages : 51 Points : 140 Célébrité : Krysten Ritter Crédit : Tony Stark (le seul, l'unique) Combat avec nous depuis : 14/06/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Mar 11 Juil - 22:03

Tomber sur un genou. Frappe au ventre. Fouetté du pied à la relevée dans les burnes. Un de moins. Spidey qui se joint à la fête. Grande gueule. Gamineries. Erreur. On ne blablate pas, au combat. On cogne, fort, dur. Économiser le souffle. Sauf si besoin. Parfois, la parole est une arme. Pas là. Têtes de mules, crânes vides, sourds. Plus vite fait de les assommer. Fait bisou au comptoir, connard. Dos à dos. Mouais. Pas fan, mais bon. Interrogatoire ? Nan. Là on frappe. Les questions après. Crochet. Arrêter une bouteille, arracher, retour au propriétaire. K.O. Cliquetis. Putain. Flingue. Esquiv... PUTAIN. NON. Le gosse à terre. Du sang. Voile rouge. Cliquetis. Il réarme. Ok. Toi tu vas payer, fumier. Trop lent. Deuxième tir dans le plancher. Frappe, sèche. Bruit d’os brisés. Poignet tordu, angle anormal. Phalanges dans le plexus, tibia dans les rotules. Au sol. Relevé par le col. Plaqué contre le mur. Serrer. Souffle rauque. Un peu plus fort…

« Toi, tu me devras un verre pour ça ! » Putain. Le voile rouge s’estompe, enfin. Et je me retrouve à lâcher le mec au sol, gémissant de douleur. Inconscient. Merde. Et après on se demande pourquoi je préfère bosser seule. Voilà, pourquoi ! Les gens sont chiants, les gens sont cons, les gens se sacrifient pour votre gueule sans que vous l’ayez demandé. V’là la bonne grosse dose de culpabilité supplémentaire, merci bien ! Merde, mais qu’est-ce qu’il a dans le crâne, ce gosse … Bon, s’il se relève, c’est que ça n’est pas si grave que ça. J’espère ?

- « On » ? Tu vas t’asseoir sur cette chaise et te reposer, merci ! Mais t’avais quoi dans la caboche ? Te jeter sur la balle ? Vraiment ?

Toi, mon gaillard, tu vas t’asseoir, que tu le veuilles ou pas ! Et crois-moi, t’es pas en état de me le refuser. Voilàààà. Assis. Sage. L’épaule est touchée. C’est fragile, cette zone … Embêtant. Mais je suis pas médecin, moi. J’ose pas y aller avec mes doigts maladroits … Bon, ça devra attendre. J’espère qu’il guérit facilement ou qu’il connaît un toubib discret, l’arachnéen !

- Écoute, Spidey, c’était très noble de ta part, mais évite ce genre de conneries, okay ? D’une, je peux m’en sortir seule, et de deux … T’as pas pensé à tes proches, merde ?

Bravo, Jess', bravo. Il s'interpose pour te protéger, et toi tu l'engueules. Génial. Mais putain, j'ai rien demandé, moi ! J'ai assez de crasses sur la conscience, pas besoin d'en rajouter une couche, par tous les saints ! C'est ça, on se pince le nez, on respire profondément, on se calme. Zen, ma grande.

- Bref, merci, mais ... merde, t'as une identité secrète à protéger, nan ? Alors fais gaffe, c'est tout.

Bon, comme remerciement, on doit pouvoir faire mieux, mais c'est pas trop mon truc, ça. Et puis il y a plus urgent comme problème que mes manières, ou la susceptibilité de monsieur. Si je m'accroupis par ici, que je cogne le sol à peu près à l'endroit où l'autre regardait ... ah ah ! Ca sonne différemment, par ici !

- Déjà entendu parler de la Prohibition, Spidey ?

C'est fou le nombre de vieux bars qui ont gardé ces accès dérobés, de l'époque où l'alcool était interdit à la vente. Bon, je suis pas SI vieille que ça, j'ai pas connu l'époque, Dieu soit loué ... un putain de purgatoire, pour sûr ! Bref, il doit bien y avoir un mécanisme qui permet d'ouvrir la trappe qui se trouve à peu près par là ... mais pourquoi s'emmerder quand on peut simplement se frayer un chemin d'un solide coup de poing ? Un. Deux. Trois. Et ... de quatre ! Et voilà le plancher fracassé. Et ooooooooooooh, quelle surprise, un escalier !

- Spidey ? Tu peux t'assurer qu'aucun de ces enfoirés ne nous collent au cul avant de rappliquer, siouplaît ? Sauf si t'as besoin de récupérer, hein, je pigerai.

Sauf que connaissant le loustic, il va pas vouloir faire de pause, hein ? C'est tout aussi débile que de cavaler après s'être pêté plusieurs côtes en percutant un camion à pleine vitesse, tiens ... je me demande qui serait assez conne pour faire ça ? Bref. Escalier. Pas de système d'alarme, sauf que ça veut dire que dalle. Vu le barouf que j'ai fait en entrant, si y'a quelqu'un là-dessous, il m'aura entendu débouler. Oups. Bon, pas le temps de tergiverser, je fonce. Une salle avec deux tables, des chaises, des bouteilles ... ça serait limite tentant de m'accorder une rasade, mais nan, même moi je suis pas conne à ce point. Une salle de réunion, ou un truc du genre, ouais. Un cendrier avec une clope mal éteinte. Quelqu'un était là. Encore rougeoyant, le mégot. Merde. Et ce quelqu'un n'est pas remonté par la trappe ... humpf. Porte blindée. Pas un souci en soit, mais si je prends mon temps, je risque d'être accueillie à grand renfort de plombs à l'arrivée, et ça me réjouit pas des masses. Sans oublier une prise d'otage ... Rah. Bon, de toute façon, quand faut y aller ...

Le premier truc qu'on apprend, en tant qu'anormal, c'est de se contrôler. Précaution élémentaire. Du coup, c'est vraiment rare que j'y aille très fort, genre, vraiment fort. En fait, je l'ai jamais fait. Ca me fout un peu la trouille, je dois bien avouer. Du coup, je peux pas vous sortir des conneries à la "Je libère 50% de mon potentiel !", vu que j'en connais pas la limite. Mais là, je force vraiment sur la porte. Suffisamment pour l'envoyer voler d'une simple pression, gonds explosés, battant tordu. Sufisamment pour prendre au dépourvu le mec planqué derrière, esquiver de justesse la décharge de fusil à pompe, et l'expédier au tapis d'une baffe, mâchoire brisée. Youpi. Il a son compte. Et c'est pas plus mal, vu ce que je contemple. Des cages. Sérieux, des putains de cages, c'est une blague ? Et dedans, cinq, non, six femmes. Crasseuses. Un pot de chambre pour tout confort. Des CAGES ? VRAIMENT ? Merde, j'en viens presque à regretter de pas lui avoir défoncé la trachée, à l'autre enflure. Des cages ? Les ... femmes ... ne ... sont ... pas ... une ... putain ... de ... MARCHANDISE !

- Jessica ?

Merde, cette voix. Christine. Le cadenas ne tient pas plus d'une seconde. Elle pue, mais je m'en fous. Complètement. Elle est vivante, sauve, à défaut d'être saine. Les questions viendront plus tard. C'est pas le bon moment. Là elle a juste besoin d'une épaule, d'une étreinte, d'une oreille. Sanglots et paroles désarticulées. C'est là qu'il faudrait que je parle, je crois. Que je la rassure. Que je lui dise que tout ira bien, qu'elle va s'en remettre. Impossible. Ce mensonge est trop gros. Je n'y arrive pas. Certaines choses ne vous lâchent jamais les basques ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t139-jessica-jones-i-st



- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Sam 15 Juil - 11:07



---- Shithead ? Oh, that's tough !
On ne peut pas dire que Jessica soit du genre très expressive ou très démonstrative. Elle en est même le parfait opposé. Dur de savoir si elle vous apprécie ou si elle vous déteste, elle tirera la même tronche dans les deux gars. Nan, c'est pas le genre de femme qui se laisse aller à ses émotions. Pourtant, si elle défonce un gars qui vous a tiré dessus, si elle s'acharne un peu trop sur lui, est-ce qu'on peut prendre ça pour un signe d'affection ? J'avais bien l'impression que finalement, elle n'avait plus très envie de m'en foutre une étant donné sa réaction. Ça me faisait plaisir à vrai dire, moi qui commençais à vraiment l'apprécier. Finalement elle tenait un peu à moi, assez pour fracasser la tronche de quelqu'un qui m'a blessé. Bon, elle commençait à m'inquiéter quand elle semblait ne pas vouloir s'arrêter, mais elle a fini par le lâcher et le laisser. J'avais confiance, elle n'était pas du genre à tuer les gens. Enfin... Oui, j'étais inquiet parce qu'avec cette affaire Killgrave, j'ai découvert qu'elle n'avait pas fait que du bien autour d'elle. Une victime à son actif, c'est pas rien déjà. Mais après l'avoir vu ce soir ce soucier de cette fille, de ces filles, avoir préféré courser un mec suspect plutôt que de s'acharner sur un étudiant ou s'énerver parce que son partenaire d'un soir – cette tournure est assez tendancieuse – s'est fait tiré dessus, je savais que c'était quelqu'un de bien. Cette mort devait avoir une explication. Peut-être la rumeur sur le fait qu'il pouvait contrôler les gens simplement en leur parlant. Peu y ont cru, mais moi qui suis capable de m'accrocher aux murs, je suis prêt à y croire.

Pas de remerciement, des reproches à la place. Elle me gronde et je ne peux pas m'empêcher de rigoler un peu face à sa réaction. Aïe, ça me fait mal de rire. Enfin j'obéis et je m'assois sur l'un des tabourets, tenant mon bras touché. Ce n'est pas si grave à vrai dire, j'ai eu de la chance. Pour une fois. J'écoute son sermon, roulant des yeux derrière mon masque. C'est pratique ça face à quelqu'un comme Jessica, elle ne voit rien de ce que je fais. Autrement, elle me tuerait sans doute de ses propres mains. “ Bah si justement, c'est ce que j'ai fais. J'ai pensé à ma super partenaire en danger et j'ai agi ! ” On était pas proches, mais peut-être en passe de le devenir. Je ne pouvais pas raisonner de cette façon de toute manière. S'il y avait danger, mon corps agissait de lui-même. Pourquoi elle mériterait de vivre plus que moi ? Ah bah quand même, un merci ! Je hoche de la tête pour lui répondre, lui promettant discrètement de faire attention la prochaine fois. C'est vrai qu'il faudrait que j'explique ça à Tante May. Du moins, seulement si elle le remarque. “ T'en fais pas, je guéris vite de toute façon, sans doute plus vite que toi. ” Donc il valait mieux que ce soit moi qu'elle.

Je l'observe en silence tandis qu'elle cherche minutieusement. Comment elle savait que cet endroit en particulier était creux ? Ses talents d'observatrice, il fallait vraiment que j'en prenne de la graine ! La Prohibition ? Bien sûr que je connais. Je ne suis peut-être pas assez observateur, mais je suis loin d'être idiot. Et j'écoutais à l'école. Elle avait raison en tout cas. C'était parfait pour cacher quelque chose d'illégal comme des jeunes filles kidnappées. Elle défonce le sol et découvre un escalier. J'entendrais presque la musique typique des jeux vidéos quand on trouve un trésor caché. “ Je m'en occupe, va vite leur défoncer la gueule ! Enfin, pas trop non plus hein... ” Ouais, on sait jamais après tout. Pendant qu'elle descend, je tisse une toile sur ma blessure pour l'empêcher de me gêner avant d'observer les mecs à terre. Bon, la plupart son k.o. et ne risquent pas de nous suivre, mais il fallait être sûr. Et si cette fois, je faisais un paquet cadeau pour les flics ? Je sortais dans la rue, tissant mes toiles encore et encore, de façon à créer un grand tremplin. Ok, parfait ! Je balançais chaque hommes sur le tremplin et une fois rempli, je grimpais sur le toit pour refermer ma toile, les emprisonnant comme dans un filet. Collant comme c'était, ils ne réussiraient pas à s'échapper. J'appelais ensuite les flics, pour qu'ils viennent récupérer leurs cadeaux. Bon, Jess maintenant !

Je prends les escaliers prudemment, tendant l'oreille. J'avance doucement avant d'entendre des sanglots et quelque chose d'incompréhensible. Une femme. Je m'avance alors plus rapidement avant de découvrir un homme à terre et un groupe de jeune femmes perdues et désorientées. Jessica est là et elle à l'air... Perdue elle aussi. Bien, c'est le moment pour moi d'agir alors. Jessica Jones et Spider-Man, on se complète bien finalement. Je m'avance vers la femme, celle sur la photo de Jessica et l'attrape par les épaules. “ Ne vous en faites pas, c'est fini, tout ira bien maintenant. ” Elle se jette contre moi et m'enserre dans ses bras, pleurant à chaudes larmes. Je caresse son dos, rassurant, avant de la repousser gentiment pour m'adresser à toutes. “ Vos agresseurs ont été neutralisés et arrêtés, vous n'avez plus à vous en faire. La police va arriver dans quelques temps et vous serez ramenés chez vous. ” “ Merci Spider-Man. ” Non. Je pouvais comprendre, le costume, elles me connaissaient, c'était plus facile de se raccrocher à mon image. Mais ce n'était pas moi qu'il fallait remercier, pas cette fois. “ Si vous voulez remercier quelqu'un, c'est elle. ” Je montrais Jessica. Elle méritait la reconnaissance qui lui était due. “ Sans elle, vous ne seriez sans doute pas sorties de vos cages et de... tout ça. Jessica Jones vous a sauvé la vie. ” Toutes retournèrent alors leurs reconnaissance vers cette femme formidable et je me contentais de poser ma main amicalement sur son épaule, souriant derrière mon masque. Profite Jess, tu le mérites.

Nous les avons toutes remontées ensuite et la police est arrivée pour les récupérer ainsi que les agresseurs. Une fois cette mission terminée et les policiers partis, je me tournais vers Jessica, les poings sur les hanches. “ Alors, on a fait du bon boulot, non ? ” Je la taquinais avec mon coude, comme pour la dérider. “ Avoue qu'on forme une bonne équipe tous les deux ! ” Enfin, des explications s'imposaient malgré tout. Je retirais mon masque pour ne rien lui cacher cette fois. J'inspirais un coup avant de me lancer. “ En fait, je te suis depuis plusieurs jours... J'ai entendu parler de toi et je ne savais pas si je devais te considérer comme une menace ou pas. Sauf que... Visiblement je dois encore travailler ma discrétion. Et mon bluff aussi. ” Je rigolais, cachant ma gêne d'avoir été découvert si facilement. “ Mais maintenant je sais. Tu es une personne formidable Jessica Jones. Peu t'ont cru, mais je te crois pour l'affaire Killgrave. Je crois que tu n'avais pas le choix face à lui. Tu es du genre à sauver les gens et malgré les apparences, tu fais preuve d'un grand self-contrôle. Tu as tout d'une héroïne à vrai dire. ” Je me grattais la tempe, un peu gêné avant de me tourner vers le bar. “ Oh et la prochaine fois, oublie pas que tu me dois un coup à boire ! ” J'enfilais mon masque à nouveau, prêt à partir, mais... Je me retournais vers elle, lui tendant la main avec un sourire. “ Alors, amis ?




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy :
Messages : 51 Points : 140 Célébrité : Krysten Ritter Crédit : Tony Stark (le seul, l'unique) Combat avec nous depuis : 14/06/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Dim 23 Juil - 21:14

Pendant un instant, je l'envie, le Spidey. Parce que lui, il arrive à le dire, ce mensonge. Tout va bien se passer. Tout ira bien. Tu vas t'en sortir. Le plus vieux mensonge du monde, et le plus nécessaire. Mais je n'y arrive pas. Je peux plus. Pas depuis Hope. Connard de destin et son ironie minable ...

Et hop, rien de tel qu'une bonne grosse dose d'embarras pour me détourner de mes pensées moroses. Ouuuuuuuuuuuh, je la sens bien, la gêne, là, lorsqu'il me présente comme l'héroïne du jour. Non mais juste ... non, merci, non, putain ! J'a déjà un travail, et ça s'appelle Détective Privée ! Répète après moi ... Détective ... Privée ! Pas héroïne ! Ok, techniquement, elles me doivent la vie, mais j'ai juste fait ce pour quoi on m'a payé, et bien, en plus ! Sauf que je ferme ma gueule, pour une fois, même si ça me démange. Elles ont pas besoin d'une remarque cynique. La mocheté de l'existence, elles viennent de se la prendre en pleine trogne. Alors je me tais. Parce que parfois, on a besoin de croire en l'autrui, en l'humain. Parfois, on a besoin que quelqu'un incarne ça. Et j'aurais préféré que Spidey se dévoue, plutôt que de me refiler la patate chaude ... Il a l'habitude de ça, le gamin ! Même si, ouais, passé l'embarras, c'est pas si désagréable comme expérience. Suffisamment pour que j'évite de faire les gros yeux et que j'arrache pas la paluche de l'Araignée qu'il pose nonchalamment sur mon épaules. BAS LES PATTES !

Bon, les flics qui déboulent, check. J'en connais un. Pas de mauvais rapport, pas de bon non plus. Une connaissance, quoi. La déposition, c'est facile, mais vu l'affaire, il va falloir la faire au poste. Youpi. Enfin, je savais que je n'y échapperais pas ... La procédure, l'enquête, tout ça, j'imagine que Spidey doit pas y être confronté souvent, avec son attirail. M'enfin, si l'avocat des affreux a deux brins de jugeote, il passera un accord avec le proc' pour leur éviter la peine maximale, et on évitera le procès. Voilà qui m'arrangerait. J'ai déjà témoigné une ou deux fois à la barre et c'est chiant comme une semaine sans whisky ... Pire, parfois, si le contre-examen est vicelard.

Les flics se taillent en me convoquant au commissariat le plus vite possible, c'est-à-dire dans l'heure. Et putain, maintenant que l'adrénaline se dissipe, je me sens juste ... naze. Grosse fatigue morale. Parce que dès la semaine prochaine, d'autres zigues auront pris leur place. Et si c'est pas le même business, ça en sera un autre. Et ces filles sont peut-être à l'abri de ces affreux-là, mais y'aura les séquelles, et tous les autres, les couillons et machos ordinaires. Je vois p'têt la vie en noir, mais c'est ça de vivre au contact de la rue. On affronte pas des menaces planétaires, des savants fous, des mercenaires surarmés. Juste ... des hommes et des femmes, des humains. Atrocement, définitivement humains. J'essaie bien de sourire aux pitreries de Spidey, mais ... oh, quelle joli rictus grimaçant, Jess' ! Superbe performance !

Et putain, mais c'est une mode, ces jours-ci, d'essayer de me refiler le costume de super ? J'en veux PAS ! Laissez-moi dans ma zone grise, bordel ! J'y suis bien ! Je n'ai pas envie de servir de modèle ou de cible, je n'ai pas envie de surveiller ce que je fais à chaque instant ! J'aime ma liberté, j'aime être une connasse impolie, alcoolique et violente à mes heures, merci ! J'aime pas avoir des dettes, en plus , et là ... RAH. Ok, lui payer un verre, ça fera l'affaire, mais non. Merde, merde, et merde. Bon, déjà, je lui serre la pince. Ça se fait pas de refuser ça à quelqu'un qui vient de prendre une balle pour vous. Ouais, j'ai des manières. Mais je la retiens. Qu'il se barre pas avant que j'aie fini ...

- Ecoute, Spidey ... j'apprécie, hein, mais tu te plantes, et dans les grandes largeurs. J'ai rien d'une héroïne, et je ne veux pas l'être. Je suis simplement une détective qui fait son boulot. Fin de l'histoire. Je ne veux pas faire partie de ce monde, c'est clair ?

Pas de gros yeux. J'en ai pas la force. Juste un gros soupir, et j'imagine, l'air lasse. Vraiment. J'ai déjà tenté la carrière, je m'y suis cassée les dents. Et j'ai entraîné trop de dégâts. Peut-être que si je n'avais même pas essayé en premier lieu, Kilgrave n'aurait pas ... Nouveau soupir. J'aime pas qu'on m'idéalise. Vraiment pas.

- Tu ne devrais pas juger les gens aussi rapidement. Kilgrave, je l'ai tué. De sang-froid. Les idées claires. J'aurais pu l'assommer. Mais non. Je l'ai décidé, prémédité. Et putain, ça serait hypocrite de nier que j'ai savouré ce moment, et je ne regrette pas mon geste un instant. Alors, tu veux toujours être potes ?

J'aurais pas dû m'échauffer, sur la fin de ma phrase. Mais c'était plus fort que moi, je suppose. Ce ton limite agressif, vindicatif et sarcastique ... je me giflerais moi-même, tiens. Je le lâche aussitôt, et je l'interrompt de la main. Sourire désolé. Ah, celui-là j'y arrive bien !

- Désolée. Longue journée. C'est pas le bon endroit pour papoter. Si tu veux vraiment, retrouve-moi à cette adresse. Avec ou sans le costume, c'est toi qui vois. Je te dois un verre, après tout ...

***

L'obscurité qui tombe. Les lampes blafardes. Le quai. Y'a beaucoup de choses qui ont changé, depuis. Adieu le bateau. L'endroit est désert. Personne ne se pointe plus ici à cette heure. Personne ne se pointe plus ici tout court, en fait. Superstition débile ... le diable est mort, je m'en suis assurée. Ici même. Y'a que moi, le cul posé sur la jetée, à descendre ma deuxième bière. Y'a pas de marque, mais je sais que c'est là. J'en suis certaine. Et puis tiens, le voilà. Tiens, ta bière, Spidey. Tu l'as bien méritée.

- Est-ce que tu as déjà commis un meurtre, Spidey ?

Je suis pas hypocrite au point de le nier. C'est un meurtre. Selon tous les critères du genre. Préméditation. Alternatives disponibles. Conscience complète. Ma vie n'était pas menacée. J'aurais pu le neutraliser autrement. Mais je ne l'ai pas fait. Et si la situation était différente ... je l'aurais tué aussi. Par vengeance. Et non justice. Certains peuvent peut-être pardonner même ça, rester maîtres d'eux-mêmes, déléguer le châtiment à la société, à la justice.

Pas moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t139-jessica-jones-i-st



- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Mar 25 Juil - 0:04



---- Shithead ? Oh, that's tough !
Je pensais que ça s'était super bien passé. Je pensais que tout allait pour le mieux, que Jessica avait apprécié être l'héroïne, avoir la reconnaissance qu'elle méritait. Je pensais qu'elle allait sentir ce pour quoi elle était faite, cette bonté en elle. J'y ai vraiment cru, mais visiblement, je m'étais trompé en beauté. Elle m'a remballé aussi fort que si je m'étais pris un râteau. Pas de vie de héros pour elle. Je respectais ça, chacun ses choix, j'estimais seulement qu'elle pouvait faire tellement de bien si elle arrêtait de se sous-estimer. Mais ce n'est pas ça qui m'a le plus choqué. Enfin, qui m'a le plus surpris plutôt. Non, ce fut la suite. Sa confession. Est-ce que j'étais le seul à qui elle l'avait dit ? Je n'arrivais pas à sourire, ni à faire quoi que ce soit en fait. Toute expression avait quitté mon visage. Elle avait aimé tuer Killgrave. Est-ce que c'est pour ça que je ne pouvais pas être ami avec elle ? Décidément, il fallait qu'elle rencontre un ami à moi qui lui aimait tuer sans arrêt et pas juste un seul gars qui manipulait les gens. Elle essayait de me faire peur peut-être. Ou bien elle se faisait peur elle-même. J'en sais rien. Mais je ne pouvais pas la laisser tomber, pas comme ça. Je fermais la bouche, ne sachant que répondre, que dire. J'attrapais le papier qu'elle me tendait, en silence avant que l'on se sépare. Tout au long du retour, j'avais la tête remplie de pensées de réflexions. Merde Jessica, t'a lâché une sacrée bombe.

Je rentrais chez moi, épuisé, sans dire un mot à tante May qui devait encore s'inquiéter. Je montais dans ma chambre, épuisé avant de m'allonger sur mon lit, pensif. Mon costume était dans mon sac, je m'étais changé avant de rentrer. Est-ce que Wade et Jessica étaient différents ? Wade tuait c'est vrai, mais au moins il ne s'en prenait jamais à des innocents. Enfin, je ne crois pas en tout cas. Jessica... Si la rumeur était vraie, elle non plus, enfin presque pas. Mais elle avait sauvé tant de gens ! Rah ! Je jetais mon coussin en me relevant avant d'apercevoir que ma tante était à la porte et me regardait d'un air curieux. “ Dis tante May, tu crois qu'on peut avoir fait des choses mauvaises, mais être une bonne personne quand même ? Tu crois qu'on peut aimer faire quelque chose de mal et pourtant, être bon ? ” Elle fronça les sourcils, de plus en plus curieuse. “ Bien sûr que je le crois Peter. Personne n'est parfait et sans mal, il n'existerait pas de bien. Nous avons tous une part sombre en nous, mais ce n'est pas ça qui nous définit. C'est le choix qu'on fait qui nous définit, si l'on se tourne vers le bien ou vers le mal. Tout simplement. Moi-même, j'ai déjà volé un gâteau à ma sœur, je ne suis pas si mauvaise pour autant. ” Ouais, enfin là on parle de meurtre quand même, c'est autre chose. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de sourire. Elle avait toujours les mots juste, elle savait toujours me ramener. “ Bien entendu, ça ne s'applique pas à toi. Qu'est-ce que tu as fait de mal Peter Parker ? ” Je levais les yeux au ciel. “ Tante May, c'est pas moi ! ” Elle se mit à rire et referma la porte.

J'ouvrais ma fenêtre avant de sortir discrètement. Le bout de papier en main, je tirais une toile pour m'élever discrètement, direction Staten Island à nouveau. Sans le costume cette fois. C'était juste Jessica et Peter, pas de super héros, pas de mission. Elle est là, au bord de l'eau et je m'avance en silence, m'asseyant à côté d'elle. Elle me tend ma bière, le coup qu'elle me doit et j'attrape la canette avant de l'ouvrir pour boire une gorgée. Je regarde l'eau face à moi, le ciel étoilé tandis que je l'écoute. Oh Jessica, si tu savais... “ Oui... ” Pour certains, ce n'est pas le cas, pourtant je sais que c'est le cas. Un meurtre. Deux meurtres même. Moi non plus, je n'étais pas parfait. Mon oncle était mort par ma faute et j'avais tué ma petite-amie. Certains disent que j'ai tenté de la sauver, mais c'est moi qui l'ai tué, c'est ma toile qui a brisé sa nuque. Il y a le bouffon vert aussi, Norman Osborn... Il s'est tué lui-même, mais une part de moi, une toute petite part, n'a pu s'empêcher de ressentir une vengeance lorsqu'il est mort. “ Je sais ce que ça fait de tuer quelqu'un...

Je tournais ma tête vers elle. “ C'est pour ça que je sais que tout ce que j'ai dis tout à l'heure n'est pas faux. ” Finalement, elle et moi on se ressemblait beaucoup plus qu'on ne pourrait l'imaginer. On avait beaucoup en commun. Caché au fond. “ Peut-être que tu as aimé ça Jessica, mais je suis persuadé que tu as aimé plus encore sauver la vie des ces filles aujourd'hui. ” Parce que c'était meilleur de savoir qu'on avait réussi à sauver des vies, parce que ça faisait du bien d'aider à ramener un peu de lumière sur ce monde éteint. Je tournais la tête vers le l'horizon, à nouveau. “ On me traite d'optimiste tu sais. Je vois le bien chez les autres, j'ai de l'espoir pour ceux qui n'en ont pas pour eux-mêmes. ” Ce n'est pas de l'optimisme, c'est du réalisme. Les gens s'arrêtent aux apparences, moi j'essaie de creuser un peu plus profondément. “ J'ai un ami, je pense que tu t'entendrais bien avec lui. C'est un cas désespéré aux yeux du monde. Il tue comme il respire, il n'a aucunes manières, il lui manque une case, bref il n'a pas beaucoup d'amis. Il a commencé à se voir comme le monde le voyait. Il n'arrive pas à faire face à cette bonté en lui, à cette personne extraordinaire qu'il cache derrière ses blagues. ” Subtil moyen de lui faire comprendre qu'elle était pareille, qu'elle se cachait elle aussi. Bon, peut-être pas si subtil.




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy :
Messages : 51 Points : 140 Célébrité : Krysten Ritter Crédit : Tony Stark (le seul, l'unique) Combat avec nous depuis : 14/06/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Mer 26 Juil - 21:51

Et un quiproquo de plus, un ! Je crois qu'il a mal compris ma question, le bougre. Avoir des morts sur la conscience, c'est une chose. Dans notre ... dans sa ligne de travail, c'est inévitable, je dirais. Les erreurs, les emmerdes, les fautes, les failles ... il reste foutrement humain, comme moi. J'en ai, aussi, des squelettes dans le placard. Mais un meurtre ... ça, c'est autre chose. C'est décider, sciemment, d'ôter une vie. C'est quelque chose d'irrémédiable. Il y a un avant et un après ... Et sur le reste, il se plante aussi. Il est sympa, vraiment. Son optimisme a quelque chose de lumineux. Il en faudrait plus, des gens comme lui. Si ce monde ne les bouffait pas avec avidité. Il en faut aussi, des gens comme moi, comme son pote aussi, pour mettre les mains dans la merde. Pour voir le monde comme il est, et pas comme on voudrait qu'il soit. Putain. Trop de pensées profondes pour une soirée sur les docks. Et ma deuxième bière qu'est déjà finie. Oups. En route pour la troisième !

- Non, non, Spidey. Je crois qu'on se comprend pas bien, toi et moi, tu vois ? Y'a deux problèmes différents à l'oeuvre. Je n'ai pas peur ... enfin, si, mais pas de ce que tu crois...

Oh putain, joli, le rot ! Bien sonore, bien classe, bien élégant, bien féminin. Tout moi, quoi. Bravo, Jess', bravo, encore heureux que ce ne soit pas un rencard ! Une minute, c'en est pas un, hein ? Non, non, normalement, je dois pas avoir laissé trop d'ambiguïté, là. Je crois ?

- Ça va, je sais qu'il y a du bon en moi. Je suis pas aveugle, tu sais ? J'ai aidé des gens. Je ne ruine pas la vie de mon prochain par plaisir, j'ai jamais violé personne. Je ne prend pas plaisir à faire le mal.

Soupir. Profond. Mais ça ne suffit pas. Oh que non.

- Mais tu sais ce qu'il m'a apprit, Kilgrave ? Que ça ne suffit pas, ça. Le mal, ce n'est pas seulement ceux qui font le mal pour faire le mal. Ce sont ceux qui font ce qu'ils veulent, sans se soucier des conséquences. Sans y accorder le moindre souci avant, ni le moindre remord après. Pour moi, c'est ça, un meurtre. Tuer quelqu'un, le vouloir, le désirer. C'est ... irréversible. Je sais que je l'ai fait. Et je sais que je pourrais le refaire, désormais.

Bière finie. Plutôt que d'en déboucher une autre, je m'approche de Spidey. Les deux mains sur ses épaules. Les yeux dans les yeux. Je suis peut-être pas mère Térésa, mais je peux m'inquiéter pour quelqu'un d'autre, ouaip. Surtout quelqu'un qui a pris une balle pour moi. Tché. Je suis pas douée pour consoler les gens, vraiment pas, moi. Mais bon, pour la dette que je me coltine, je peux bien faire une tentative, non ?

- Spidey, ces morts que tu as sur la conscience ... est-ce que tu les as voulues ? Planifiées ? Souhaitées ? Tu voyais des alternatives, sur le coup, à l'instant où tu as agis ?

Nouveau soupir. Sourire triste, je crois. Bon, j'ai pas la larmichette, donc c'est pas le sourire triste-triste, plutôt le sourire triste-désabusé ...

- Les gens disent que les intentions ne comptent pas. C'est des conneries. Les intentions comptent, putain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t139-jessica-jones-i-st



- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Ven 28 Juil - 23:16



---- Shithead ? Oh, that's tough !
Les ténèbres, l'obscurité... Il n'y en avait déjà pas assez pour que certains s'y enfoncent encore plus dedans ? Pourquoi ? Pourquoi certains étaient attirés seulement par ça ? Par le bas ? Pourquoi ils n'essayaient pas d'aller de l'autre côté ? Je n'ai jamais compris, je ne comprendrais peut-être jamais. Je sais pourtant ce que c'est d'être au fond, je l'ai vécu. Mais j'ai réussi à revoir la lumière. D'ailleurs, c'est paradoxalement grâce à un mec qui lui est vers le bas. Le monde est fichu d'un façon bien particulière. Jessica, elle, semble estimer qu'elle mérite le fond du fond. Foutaises ! Mais je la laisse parler, visiblement, on ne se comprend pas. Je vais pour mettre ma canette à la bouche quand j'entends son rot gracieux et mélodieux. Je ne peux m'empêcher de rire, surpris avant de boire quelques gorgées. Je vais me retenir de préciser que ce n'est pas digne d'une lady, j'ai pas envie de passer la nuit avec les poissons. Et puis après tout, elle est naturelle et alors ? Plus je la côtoie et plus je l'adore, plus je m'attache. Ouaip, Jessica Jones, t'as une araignée au cul et elle te lâchera pas. Enfin non, pas au cul. Plutôt... Sur la jambe ? Dans le dos ? Ouais, le dos, c'est bien. T'as une araignée dans le dos et... Nan, laissons tomber, ça a perdu tout son charme.

Ah, quand même ! On y arrive ! Je soupire, discrètement, content qu'elle admette enfin sa part de bonté. Évidemment qu'il y a du bon en elle, il y en a même énormément. Mais... Elle n'a pas fini et c'est ce qui m'inquiètes. Je l'écoute, attentif avant de tourner mon visage et de boire deux ou trois gorgées. Le mal, c'est se soucier de rien... Elle pourrait le refaire. Bien sûr ces mots me touchent. Bien sûr, je suis d'accord avec ce qu'elle me dit. Mais j'ai la voix de tante May qui me dit que sans mal, il n'y a pas de bien. Tout le monde a les deux en lui, tout le monde. Je manque de sursauter alors que ses mains sont sur moi. Vraiment ? Je tourna la tête vers elle, surpris. Ses yeux fixent les miens et je ne sais pas si je dois avoir peur ou pas. D'ailleurs, doucement sur l'épaule, ça tire encore un peu même si je guéris vite. Non, je la fixe aussi, sérieux, attentif. A l'instant où elle finit de parler, je baisse les yeux. Elle connait déjà la réponse, c'est pour ça qu'elle me fixait de la sorte. Elle sait ce qu'il en est. Ce regard... Elle me fait de la peine, vraiment.

Non... Je ne l'ai pas souhaité, aucunes morts... ” Bien sûr que les intentions comptent. Bien sûr. Mais j'avais quand même des morts sur la conscience. Mes mains étaient sales, que je l'ai voulu ou pas. Je soupirais à mon tour avant de finir la canette, face à elle, grimaçant, avant de la reposer vide. Je m'essuyais la bouche et mes yeux fixèrent les siens avec cette lueur têtue. “ Peut-être que tu l'as voulu, peut-être que tu ne l'as pas regretté. Peut-être que tu le referais... ” Pourtant... “ Pourtant, si vraiment tu ne ressentais rien face à ça, pourquoi est-ce que tu tiens autant à me le faire comprendre ? Parce que je suis trop optimiste ? Peut-être, mais il n'y a pas que ça Jess. ” Oui, je m'autorise, c'est un risque que je prends, je la surnomme. On verra bien. Je pose mes mains sur ses épaules, ce qui nous met dans une position complètement ridicule, mais tant pis. “ Si tu tiens tant à le prouver, à me repousser, c'est parce que tu ne veux pas que je sois auprès de toi. Parce que toi, tu tiens aux gens et c'est ça qui fait la différence.

Eh oui Jessica, on se ressemble bien plus que tu ne le crois. “ Je te crois quand tu dis que tu ne regrettes pas, que tu pourrais recommencer. Mais toi tu te soucies contrairement à eux. Tu te soucies de moi, de ces filles dans la cave. Tu te soucies de ce pauvre gamin qui te prend en photo discrètement depuis des jours et que tu n'oses pas cogner, alors même qu'il aurait pu te vouloir du mal. Peut-être que tu peux recommencer, mais ce que tu vas continuer à faire par contre, c'est le bien. Parce que c'est plus fort que toi, parce que tu as besoin d'aider. ” Je baisse les yeux, mon regard se teint soudainement d'une nuance plus sombre. “ Parce que toi aussi, t'aurais aimé qu'on t'aide... ” Je lâche ses épaules, mais je relève les yeux vers elle. “ Mon oncle m'a dit un jour : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Pourquoi tu te lances autant dans des enquêtes où il faut aider les gens si ce n'est pas parce que tu as la capacité d'y arriver ? ” Sans prévenir, je m'avance vers elle et la serre contre moi. Je la prends dans mes bras. Je câline Jessica Jones, autrement dit je fonce droit vers la mort à grands pas. “ Ne me repousse pas Jess, toi aussi tu as besoin d'amis. ” Et je la garde contre moi, sachant le risque que j'encoure.




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy :
Messages : 51 Points : 140 Célébrité : Krysten Ritter Crédit : Tony Stark (le seul, l'unique) Combat avec nous depuis : 14/06/2017

Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey) Jeu 3 Aoû - 22:39

Ouaip. Je l'avais senti. Dans le mille. Il n'a pas commis de meurtre, à MON sens. P'têt pas la définition d'un avocat, d'un flic ou d'un juriste, mais c'est la mienne, et je m'y accroche. C'est ... important. Et ouais, il se plante encore un peu. Ce truc-là, maintenant ... ce meurtre ... il ne m'inspire plus grand chose, au final. C'était nécessaire pour moi, pour Hope, pour Reva, pour tous les autres ... Une vengeance. Et la vengeance assouvie, il m'est juste resté ... presque rien. La haine, la colère, la rancœur, tout ça, je sens leur emprise s'atténuer avec les semaines, les mois, les années. Continuer d'haïr un macchabée, ben ... le traumatisme reste, la souffrance, la culpabilité pour les autres, mais pour Kilgrave ? Plus une réaction viscérale ou épidermique, je sais pas trop, mais rien de vraiment ... personnel.

Et putain, mais il me gave à revenir là-dessus ! Un peu. Pas énormément. J'peux pas nier que la pommade, ça fait du bien à mon ego, merci Spidey. Mais j'peux pas m'empêcher de sentir comme un ... piège, ouais ! Un bon p'tit piège avec tout plein de miel et de sucreries, regarde comme c'est doux et appétissant, viens par ici, on a des cookies chez les justiciers, en plus des costumes débiles ! Et puis ça touche cette foutue corde sensible, la même que titille toujours Trish. Merde, on dirait une version masculine et costumée de ma frangine. VRAIMENT ! Ah non ! Une Trish mais pas deux, pitié ! Sinon je vais finir par enfiler du spandex à mon tour et passer mes nuits à sauver les mamies en détresse et les gamins braillards ... nope, non merci !

Je n'aurais pas voulu qu'on m'aide, non ... J'aurais voulu ne pas en avoir besoin. J'aurais voulu ne pas foirer autant de trucs, et que d'autres que moi en paye le prix. Enfin, ça ... On ne peut pas réparer toutes nos erreurs. On ne peut que vivre avec, ou malgré, c'est selon. Et j'aime bien l'aphorisme du tonton, mais je le mettrais au conditionnel. "Un grand pouvoir devrait impliquer de grandes responsabilités". Ça sonne plus ... juste ? Et pourquoi j'aide ... ben, parce que ça paye mes factures ? Parce que c'est ce que je sais faire ? Parce que ...

ALERTE CÂLIN. Je répète, ALERTE CÂLIN ! Non mais ... mais ... mais ... d'où ça sort, ça ? Et c'est pas un truc pervers, nan, c'est le bon gros câlin chaste de bisounours. Figée. Pas bouger. P'têt que sa vision est basée sur le mouvement. Nan mais stop, c'est pas le moment pour ces conneries, Jess' ! JE FAIS QUOI ? Pas taper, pas taper, j'me vois mal savater un mec qui s'est pris une balle à ma place ... Heu, heu ... Ah. Besoin d'amis, moi ? Genre ! J'ai plein d'amis ! Dans tous les bars ! Et heu ... ma frangine. Et ... Malcolm ! Et ... heu ... Bon, comment j'me dégage de ce traquenard, moi ? P'tain, l'araignée furtive sournoise ninja ! Je l'avais pas vue venir ! Heu ... Ouais, ouais, tapoter un peu le dos, ça passe. Mais il va pas me lâcher avant que je lui rendre la pareille, hein ? BON. VOILA. CÂLIN. SATISFAIT ?

- Heu ... tu peux me relâcher, là ? Nan parce que la faune locale va jaser, si ça continue. Et les rats ça ragote comme pas permis, si tu savais ...

Bonne blague, enfin non, mauvaise, mais pour sauver la face, j'ai rien de mieux sous le coude ! Léger toussotement, ma dernière canette à boire, gagner un peu de temps ... Bon et faut bien répondre franchement. Il mérite pas que je le laisse le bec dans l'eau.

- Merci, Spidey. Vraiment. Je te rejette pas ... c'est juste que c'est compliqué. Pour moi. De laisser des gens entrer dans ma vie.

Merde, déjà vide, la canette. Faut vraiment que j'arrête le débit ! Enfin, le pack est fini, donc c'est tout pour ce soir ... Ouf ! D'un côté ... si j'étais vraiment sobre, est-ce que j'oserais aborder ... ça ?

- Kilgrave. C'est ... difficile, après. De faire confiance. D'accepter de nouer des liens. Après avoir vu mes proches, mes voisins, souffrir, être utilisés contre moi ... Avoir vu des gens biens, inoffensifs, se muer en pantins d'un psychopathe ... Tout ça à cause de moi, pour m'atteindre moi ... Et tout a commencé parce que j'ai essayé de l'être. Un héros.

Et voilà la deuxième raison. BAM. Jessica Jones, la brute, la costaude, a la trouille. Et ouais. La trouille que tout ça recommence. Une fois de plus. Que mes proches soient à nouveau utilisés pour m'atteindre, pour me frapper, moi. Alors vraiment, je passe. Une détective attire moins l'attention qu'une justicière en collants ...

- Ecoute Spidey, je t'en dois toujours une, ok ? Alors si t'as besoin d'infos, des services d'une détective un jour, tu viens me trouver, je te ferais ça gratuit. Ok ? Et puis hésite pas à passer si tu veux papoter ou boire un coup, mais sans le costume ! Ni l'appareil ... Ça te va ?

Et que je lui tend la pince. Une pote, quoi. C'est le mieux que t'obtiendras aujourd'hui, Spidey. En amitié, je préfère prendre mon temps. Une journée, c'est peu. Mais je te claque pas la porte au nez, hey ! C'est déjà un exploit relationnel de Jessica Jones ! Une occasion rare !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t139-jessica-jones-i-st


Contenu sponsorisé

- -


Fiche de compétence


Message(#) Sujet: Re: Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey)

Revenir en haut Aller en bas
 
Hey, shithead ! Over here ! - (Jessi' & Spidey)


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bon anniversaire Spidey...
» Doktè Gessie Cameau ansyenn komisè mande dekiprevyen akizasyon volèz.kowonpi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: