AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur le forum ♥️
Bienvenue sur EOD N'hésitez pas à regarder les pv ou scénarios !

Nous rappelons qu'un personnage marvel apporte +15pts et un scénario +10pts !
Aidez le forum à se promouvoir !
En faisant remonter notre publicité sur bazzart et prd !

 

 
just you and me (spideypool)





- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: just you and me (spideypool) Mer 7 Juin - 19:10



---- just you and me
La guerre. Pourquoi toujours la guerre ? Pourquoi ce besoin d'affronter les autres, d'imposer sa vision des choses ? Je soupirais longuement, agacé par cet incessant scénario que Magnéto répétait une fois de plus. Une guerre. Pour le coup, on peut dire qu'il a été plus doué que certains de ses collègues, mais malheureusement ça n'était pas pour le mieux. Même des nos proches pouvaient se retrouver à ses côtés, luttant contre leurs amis pour une idée stupide. Un rêve de domination qui n'a aucun sens. Un bruit familier me fit quitter mes songes pour revenir dans le présent. Peu importe la guerre, j'avais toujours un rôle à tenir et une mission à accomplir. Je renfilais mon masque alors que je me relevais avant de sauter dans le vide du haut du building sur lequel je me tenais. Sans attendre, je lançais une toile pour me balancer et continua à en faire d'autres jusqu'à me ramener auprès des sirènes de police. Je me laissais finalement tomber sur la voiture poursuivie, sans doute des cambrioleurs. Je laissais glisser ma tête sur le côté, pour me montrer à mes ravisseurs. “ Salut les gars ! Si vous vous arrêtez pas maintenant, vous risquez de le regretter. ” Ils ne m'écoutèrent pas, bien sûr et accélérèrent au contraire. Accroché grâce à mes pouvoirs, je ne risquais rien. Du moins, jusqu'à ce qu'ils s'entrechoquent avec une autre voiture. Le choc fut si violent qu'il me jeta plus loin, mais je réussis à me rattraper grâce à mes toiles, reprenant la poursuite. Bon, c'était à moi des les arrêter s'ils ne voulaient pas le faire d'eux-même. Je finissais par toucher terre, revenant sur le sol avant de tirer deux toiles sur la voiture. Cependant, loin de les stopper, les toiles m'entraînèrent avec eux. Tiré le long de la route, je finissais par m'appuyer contre un arbre au passage pour tirer sur les toiles mais même si je forçais, ce n'était pas aussi simple. C'est là que je vis le costume rouge à l'oeuvre et en deux temps trois mouvements, la voiture ne tirait plus et on n'entendait même pas un bruit. Wade putain, ne me dis pas que tu les as tué.

Je m'approchais de la voiture, inquiet, avant de voir le fameux Deadpool et les cambrioleurs attachés, mais vivants. Je soupirais de soulagement tandis que mon... presque ami semblait fier. J'étirais un sourire derrière mon masque. “Ok, bien joué Deadpool. Merci pour ton aide.” Il fallait bien le reconnaître après tout. Bien vite, les sirènes retentissantes des policiers nous entouraient, pour capturer les cambrioleurs évidemment. Mais pas seulement. Ils se mirent en joue, tous flingues en direction de Deadpool. “Pas encore !” Ce n'était pas la première fois qu'il m'aidait et ce n'était pas la première fois qu'ils s'en prenaient à lui. Il y avait maintenant deux scénarios possibles : soit Wade tenterait de se prouver innocent, soit il sortirait les katanas et la suite ne serait pas belle à voir. Non, il ne ferait pas ça en ma présence. Bon, tant pis, il fallait choisir la même solution que d'habitude. Ne prenant pas garde à ce que faisait Wade, je l'attrapais par la taille avant de tirer une toile en hauteur pour nous faire monter et éviter la police. La bonne vieille méthode de fuite. Sans aucun doute que Wade profiterait de cette position pour une de ses fameuses remarques dont lui seul avait le secret. Une fois arrivé sur le toit de l'immeuble, je le lâchais avant de retirer mon masque. Pas de risque avec lui, il savait déjà à quoi je ressemblais et qui j'étais. “Désolé, j'ai pas de chimichangas pour cette fois.” Chaque fois, il en ramenait. Comme si je crevais de faim. Nan, cette fois pas de chimichangas, même s'il en avait amené.

Je m'asseyais sur le rebord de l'immeuble, comme à mon habitude, fixant la ville face à moi. “Qu'est-ce que... Qu'est-ce que tu dirais de venir chez moi à la place ? J'aimerais bien manger autre chose que des chimichangas.” Wade était bien le seul que je pouvais considérer comme un ami en ce moment. En fait, j'avais besoin d'un moment seul à seul avec lui. J'avais besoin de son expérience. Je tournais la tête dans sa direction. “Tante May ne sera pas là, t'en fais pas.” Rien que lui et moi. Je me relevais, ne lui laissant même pas le temps de me répondre au final. Si on voulait quelque chose avec Wade, il ne fallait surtout pas le laisser parler. Surtout pas. Je l'attrapais par la taille à nouveau avant de renfiler mon masque. “Mais je te préviens, ce n'est pas un rendez-vous.” Et nous voilà partit à travers la ville en direction du Queens. Une fois arrivé, j'entrais par la chambre de ma fenêtre, l'invitant à faire de même. “Peter, mon chéri ?” Merde, Tante May n'était pas encore partie. Sans me soucier de Wade, je retirais vite ma combinaison, me retrouvant vite en caleçon. “Cache toi !” J'eus juste le temps d'enfiler un t-shirt et de pousser Wade dans mon placard avant de fermer la porte avant que ma tante n'entre dans la chambre. “Peter ? Tout va bien ?” Réfléchis, réfléchis ! “Ouais, euh... Je... faisais une petite sieste. Tu t'en vas ?” Elle hocha de la tête et s'approcha pour déposer un baiser sur ma joue. “Je rentre tard, mais ce n'est pas une raison pour faire la fête, d'accord ?” Je levais les yeux au ciel. “Tante May, j'suis plus un gamin !” Elle sourit et s'éloigna, refermant la porte après elle. Je soupirais de soulagement avant de rouvrir la porte. “Finalement, tu sais la fermer quand il faut.” J'étirais un sourire amusé, joueur, à son attention.




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 120 Points : 87 Célébrité : Ryan Reynolds. Double-compte : Erik L & T'Challa.
Crédit : (avatar) class whore Combat avec nous depuis : 21/05/2017

Message(#) Sujet: Re: just you and me (spideypool) Sam 10 Juin - 15:16


---- no superheroes or mercenaries here. Just two loving boyfriends - or later.
C'était une bonne journée. Une journée où y'avait pas d'emmerde, pas de plan foireux. Les contrats semblaient être rares en ce moment mais je ne m'en inquiétais pas plus que mesure. Si j'avais besoin de me dégourdir les jambes ou de blés, je trouverais toujours un truc à faire. Il y avait toujours des gros riches qui avaient besoin de se débarrasser d'un concurrent, au plumard ou pour les affaires. Il y avait aussi les femmes trompées qui voulaient une vengeance digne de ce nom. Le mieux avec cette catégorie, on pouvait se faire la donzelle par la même occasion. C'était mieux que le fric. Mouais, pas tant que ça. Les nibards contre une tonne de fric, ça se discute. Quand t'as les deux, t'es le gars le plus chanceux de tout l'univers. Quelqu'un frappa à la porte, la sonnerie avait été détruite la semaine dernière, à cause d'un trou du cul. Sans motivation, je me levais de mon canapé déglingué et me présentais à la porte, vêtu d'un peignoir rose, tenant ma licorne chérie coincé contre mon corps. Vu la tronche de la nana, ça devait donner un mélange spécial, le peignoir et le masque. L'effet de surprise passée, elle me tendit la pizza. Elle était mignonne, bien proportionnée, dans une courbe parfaite. Elle semblait me sourire, me tentant de son regard allumeur.

« Oh bébé viens ici je vais te combler. »

Je lui pris la pizza des mains, laissant un billet volé alors que je claquais la porte d'un coup de pied. Ah, le paradis. Je me laissais tombé sur mon canapé, dégageant l'ancien emballage de pizza et y installait la précieuse. Je grimaçais en remarquant que l'un des bords avait été injustement brulé. Je n'aurais jamais dû lui donner son pourboire ! Je pourrais aller voir le chef pour passer une réclamation, avec des explosifs. Beaucoup d'explosifs. Arf, mon petit paradis venait de se briser en morceau. Je délaissais alors ma pizza, n'ayant plus envie d'en manger et allant dans ma chambre, en ressortant en deux trois mouvements, habillé de mon magnifique lycra. J'ai quand même amassé plus de 260 millions de dollars avec ce costume rouge. Et dire que la Fox a mis 5 ans à me donner l'accord de faire mon film ! Monde injuste, Spider-Man avait déjà 2 reboot et je n'avais jamais percé dans le cinéma. En parlant de ma petite araignée, je ne l'avais pas vu depuis longtemps. Nous devions avoir nos trois rendez-vous ! Et un baiser devant la Tour Eiffel. Lorsqu'on le racontera à nos enfants, ça sera si romantique.

Mais le plus difficile était de le trouver. Il était parfois en cours – et je ne pouvais pas m'en approcher au risque de me prendre un sermon sur le fait que Peter Parker n'est pas Spider-Man. Et ouais, je sais la véritable identité de Spider-Man ! En tant que fan #1, c'était la moindre des choses de découvrir son identité. Il avait été coriace le petit mais j'avais finalement gagné sa confiance et il avait retiré son masque. Depuis, nous étions les partenaires contre le crime. Un magnifique duo. Nous n'avons pas encore de nom, les fans pensent à spideypool mais je ne suis pas sûr que Spidy l'accepte. Et si on ne lui disait pas ? Tant qu'il ne tombe pas sur le marketing de notre équipe, il ne saurait pas et ne crierait pas. J'étais un putain de génie.
Pour trouver Spider-Man un conseil ; suivre les sirènes de police. Là où la justice était, l'araignée se pavanait. Je pris de l'avance sur les voitures de police et dans ma course, je l'aperçus enfin. Spidy ! Il était en difficulté et qui pouvait le sauver : son partenaire de toujours, Deadpool. Contrôlant mon atterrissage, j'entrais dans la voiture par la vitre arrière. De mon pied, j'enclenchais le frein à main avant d'assommer d'un coup net les deux criminels. Je ne les avais pas tués ! Comme Peter me rabâchait toujours de faire. Avant de sortir de la voiture, je les attachais à leur siège, faisant un joli nœud cadeau.

« Ok, bien joué Deadpool. Merci pour ton aide. »
« Toujours là pour sauver ton – »

Je m'arrêtais, entendant les cliquetis des armes braqués sur moi. Encore ! Mes épaules s'affaissèrent d'impuissance. Je levais les mains, tentant de passer pour le gentil mais Peter vint à mon secours, m'attrapant par la taille et s'envolant avec moi. Ça aussi c'était romantique.

« Bordel, t'as un cul Spidy-Boy ! »

Pour confirmer mes dires, je posais mes deux mains sur ses fesses, m'y accrochant pour ne pas tomber. Ou pour en profiter. Seul le juge trancherait. Une fois la terre ferme atteinte, je penchais la tête sur le côté, admirant un instant les traits de son visage. C'était toujours un moment excitant que de redécouvrir encore son visage, son identité. J'étais un tel privilégié. Lorsqu'il déclara qu'il n'y avait pas de chimichangas ce soir, j'eus une moue triste, cachée sous mon masque. Pourquoi il m'imposait ça ? Je m'installais à côté de lui, balançant mes jambes dans le vide, m'amusant à shooter les passants dans mon esprit. 10 points pour Gryffondor. Mauvais registre.

« Qu'est-ce que... Qu'est-ce que tu dirais de venir chez moi à la place ? J'aimerais bien manger autre chose que des chimichangas. »

Oh ! Un nouveau rendez-vous. Qui étais-je pour refuser un tête-à-tête avec Spider-Man ? Je me redressais, déjà prêt à le suivre.

« Mais je te préviens, ce n'est pas un rendez-vous. »
« Totalement un rendez-vous ! »

Je savais où il logeait et voulant prendre de l'avance, je pris mon élan avant de sauter dans le vide. Je me réceptionnais dans une benne à ordure, la laissant me guider jusqu'à la bonne intersection. Il était déjà là mais je n'avais pas trop de temps, je gagnerais une prochaine fois. Si je lui demandais de me faire son truc pour les toiles, j'irais aussi vite que lui ! Le suivant, je grimpais dans sa chambre, faisant attention à ne rien renverser. La chambre de Peter, je la connaissais déjà un peu -étant venu avec ou sans son accord, mais c'était toujours un plaisir de découvrir la vie si normale du célèbre héros de New-York. Sans avoir le temps de comprendre, j'entrevis une fesse de l'araignée avant d'être poussé dans l'armoire. Hé !  Qui a éteint la lumière ? J'entendis sa tante et je compris bien vite qu'il cachait son petit ami dans l'armoire. J'en profitais pour regarder ce qu'il y avait, sans y voir franchement grand-chose. Je me repérais à l'odeur. La lumière se fit forte d'un coup et je retrouvais Peter devant moi. Je lui offris un large sourire en frottant mes yeux, dérangé par la sensation.

« Finalement, tu sais la fermer quand il faut. »

Il était en caleçon. Il était en caleçon devant moi. Pas de bêtise Wade. Je jetais un coup d'œil à ce que j'avais agrippé, me rendant compte que c'était un pantalon, je le lui tendis simplement.

« Pas de sexe avant le troisième rendez-vous Spidy-boy ! »

Je sortis de l'armoire, évitant de trébucher, sur l'un des manches de mes katanas se tenait, tel un drapeau un des sous-vêtements de Peter mais je n'y avais pas fait gaffe. Je me tournais à droite, manquant d'emporter des affaires. A gauche, rattrapant in-extremis une lampe. Sa maison était vraiment trop petite pour moi. Je devais me débarrasser de mes accessoires, je n'en avais pas besoin en tête-à-tête avec lui. Je désanglais l'une de mes attaches avant de jeter un regard à Peter, un sourcil relevé sans dire un mot. Je posais mes katanas sur son lit, je continuais avec mes armes, retirant leur holster par la même occasion. Ah, je me sentais tout nu maintenant. Le lit était rempli d'arme de tout genre même s'il en restait – par sécurité, toujours sur moi. Je claquais dans mes mains, nous pouvions enfin démarrer ce rendez-vous ! Je lui passais à côté, me promenant dans la maison, touchant un peu à tout en veillant à toujours remettre à leur place, lentement en jetant un coup d'œil à Peter pour lui montrer que j'étais sage.
Une fois dans la cuisine, j'ouvrais le frigo, cherchant visiblement quelque chose à faire. J'étais un piètre cuisinier mais je pouvais tester pour lui. Ou peut-être pas pour sa survie.

« Des lasagnes ! C'est pas dangereux des lasagnes. »

Je pris la boîte, accrochant un tablier avec une phrase raciste sur les italiens à ma taille, commençant déjà à toucher à tout, allumant le feu, faisant mon petit ménage. Je lui montrais du bout de la spatule la table près de moi.

« Assis-toi ici et parles-moi, Spidy-Boy. »

Je savais qu'il avait quelque chose sur la conscience. Peut-être voulait-il se déclarer à moi. Ou une autre fille. Ah non, ça je ne voulais pas. Aucune concurrente ne me prendra Peter ! Une fois le repas prêt, je laissais les lasagnes chauffer au four et je vins m'installer devant lui, servant deux verres d'alcool. La Tante May se faisait plaisir parfois on dirait. J'étais sa meilleure amie, j'espère que je ne serais pas friendzonisé, je saurais lui faire comprendre que je ne veux pas être Pascal son grand frère. Foi de Deadpool, il finirait dans pour lit. Pour les fans




    the merc and his spidy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t71-wade-daddy-needs-to



- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: Re: just you and me (spideypool) Lun 12 Juin - 9:59



---- just you and me
Wade était... Wade. Le fait est que je n'aurais jamais pu réussir à décrire qui il était ni quelle était notre relation exactement. Je me demandais si quelqu'un au monde avait réussi à être vraiment proche du mercenaire, si quelqu'un connaissait réellement tout de lui. C'était comme s'il préférait garder une distance avec tout le monde y compris même la mort. Les gens le voyaient en général comme un abruti complètement taré à qui l'on ne pouvait faire confiance. Il pouvait rebuter, je le savais, mais moi je n'étais pas du genre à fuir pour si peu. Il avait ses défauts, tout le monde en avait et ce qui m'insupportait le plus ce n'était pas son caractère atypique, mais plutôt le fait qu'il tue. Au moins, il essaie de faire des efforts. Wade s'était avéré finalement m'être bien plus proche que je ne l'aurais pensé et quelque chose me poussait à lui faire confiance malgré tout. C'est pour ça que je lui ai révélé mon identité. C'était peut-être risqué, mais une voix me disait que je pouvais lui faire confiance. Une voix me disait que lui il ne serait pas en danger à cause de moi. Lui qui pouvait échapper à la mort, il aurait peut-être la chance de ne pas être une victime de ma malédiction. Wade était unique même parmi tous ces gens hors du commun et peut-être, je dis bien peut-être, qu'un moment viendra où il finira par devenir mon partenaire. Après tout, ce n'est pas si mal de bosser en duo parfois. Peut-être que je devrais reconsidérer l'offre des Avengers. Peut-être que je devrais penser à la proposition de Jean Grey. Oui, c'était bien pour ça que j'avais besoin de lui. J'étais perdu, depuis un moment déjà et quelque chose me disait que lui saurait me ramener vers la lumière. Lui qui avait déjà tant expérimenté. Enfin, de ce que je sais évidemment. J'ai appris à ne jamais croire complètement à chaque paroles que Wade prononce.

Pour le moment en tout cas, je remerciais je ne savais qui pour avoir réussi à lui faire fermer sa bouche et l'avoir empêché de se faire remarquer devant tante May. Je l'observais cependant avec un sourcil haussé alors qu'il me tendait mon pantalon. J'étais surpris qu'il n'ait pas fouillé plus que ça. “ Pas de sexe tout court Wade. ” J'enfilais le pantalon avant d'attraper un de mes t-shirt pour l'enfiler aussi. Même si je savais que je ne devais pas croire tout ce qu'il disait, c'était parfois dur de savoir s'il disait la vérité ou non. Surtout quand il répétait les mêmes conneries encore et encore. Je regardais ensuite la scène avec inquiétude tandis qu'il se débattait avec ma chambre. On aurait dit un éléphant lâché dans une cuisine remplie de porcelaines. J'allais lui proposer de se mettre un peu plus à l'aise, mais visiblement la même idée l'effleura puisqu'il se débarrassa de ses armes. Le costume par contre restait toujours et encore. Enfin, je ne voulais pas qu'il le retire, j'avais peur de ce qu'il était capable de tenter une fois en caleçon. Si caleçon il portait. Mais son masque restait comme fixé sur sa tête. Constamment. Qu'avait-il à cacher ? Il connaissait mon visage, mon identité, mais la pareille n'avait jamais été rendue. Je le suivais de près alors qu'il s'aventurait dans la maison. S'il cassait quoi que ce soit, il risquait de le regretter. Et il sembla qu'il ait lu dans mon esprit. Je le suivais jusqu'à la cuisine, le voyant fouiller dans le frigo et j'eus juste le temps d'ouvrir la bouche. “ Des lasagnes ! C'est pas dangereux des lasagnes. ” Hein ? C'est quand il enfila un tablier que je commençais à m'inquiéter. “ Non Wade, on est chez moi, c'est à moi de... ” Mais c'était comme parler à un mur. Il me désigna une place du haut de sa spatule en guise de réponse et je soupirais avant de m'y installer. Bon, s'il y tenait, autant qu'il se débrouille. Je pourrais toujours intervenir au besoin.

Assis-toi ici et parles-moi, Spidy-Boy. ” Je haussais les sourcils, surpris. Il avait compris ? Saleté de Wade, comment tu faisais ? Je soupirais une fois encore, battu. “ Je... ” Comment dire ça ? “ Dernièrement je me pose des questions, beaucoup de questions et... J'ai un peu peur de certaines choses, mais en même temps je suis tenté par ces mêmes choses... ” Depuis la mort de Gwen, tout était si flou. J'inspirais un grand coup, un peu gêné. “ Toi tu... Tu as de l'expérience, beaucoup d'expérience alors... Je me suis dit que ton aide pourrait m'être... précieuse ? ” Je levais les yeux vers lui, le fixant. “ Tu vois où je veux en venir, non ? ” Peur d'une nouveauté, quelque chose où seul quelqu'un d'aussi expérimenté que lui pouvait m'aider. C'était évident, mais il fallait que je crache ma pastille. “ Beaucoup de gens cherche à me rallier à leur cause. Enfin, beaucoup c'est peut-être un grand mot, mais il y en a plusieurs en tout cas. ” Bon, il n'allait pas me juger. C'était Wade après tout. “ Déjà il y a les Avengers avec qui j'ai déjà travaillé et qui m'ont proposé plusieurs fois de les rejoindre, eux c'est déjà assez compliqué... Mais voilà que maintenant, il y a cette guerre lancée par Magneto et que je reçois une lettre de l'Institut Xavier qui demande de l'aide. Tu l'as reçu toi ? ” Peut-être pas. Wade avait travaillé avec les X-Men il me semble, mais ses méthodes un peu trop extrêmes les avait peut-être poussés à ne pas lui demander d'aider. Le professeur Xavier l'aurait fait, peut-être pas ses élèves. “ Je veux... Je veux aider bien sûr. J'aimerais faire en sorte que cette guerre s'arrête au plus vite, je veux empêcher la mort d'humains et de mutants, mais... J'en ai marre de voir les gens mourir. Et une guerre entraîne forcément des morts. Pourtant, c'est mon devoir d'y participer, non ? ” Pensif, mes yeux se perdirent dans le vide tandis qu'un sourire mélancolique s'imprimait sur mon visage. “ Mon oncle avait l'habitude de me dire qu'un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. ” J'aimais repenser à lui, repenser à l'homme qu'il avait été. Il me manquait tellement aujourd'hui. Je clignais des yeux, revenant à la réalité avant de fixer Wade de nouveau. “ Qu'est-ce que tu me conseillerais toi ? ” Je m'étais peut-être trop confié, je lui en avais peut-être trop dit sur moi, pourtant c'était agréable de partager ce poids que j'avais sur le cœur. C'était agréable d'avoir un ami.




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 120 Points : 87 Célébrité : Ryan Reynolds. Double-compte : Erik L & T'Challa.
Crédit : (avatar) class whore Combat avec nous depuis : 21/05/2017

Message(#) Sujet: Re: just you and me (spideypool) Mar 13 Juin - 22:59


---- no superheroes or mercenaries here. Just two loving boyfriends - or later.
Notre relation était… tel le scénario d'un film romantique ayant remporté 4 oscars. Nous nous sommes rencontré sous la pluie, Peter n'avait pas de parapluie et il m'a bousculé en voulant rentrer rapidement. Un seul regard et nous étions fou l'un de l'autre. L'amour avec un grand A et son petit q. Ah, Spidy vous a déjà racontez la vérité, j'aimais beaucoup cette version. Ça ne s'est pas vraiment passé comme ça. Plus un film français ayant reçu une crotte d'or. Il a eu peur de moi la première fois que je suis apparu dans son périmètre. Et puis, sans qu'il ne s'en rende compte, je suis rentré un peu violemment dans sa vie. Et je ne l'ai jamais lâché, à son grand désespoir. Il a finalement pris le temps de me comprendre et m'a accepté, s'est ouvert et prends même le temps de s'inquiéter pour moi. Franchement, il était si naïf. Croire en moi ! Combien avaient-tenté pour finir tué, salis et pire encore ? Si je voulais le préserver je l'éloignerais de moi mais je refusais. Pourquoi ? Hein, vous avez pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ?

« Pas de sexe tout court Wade. »

J'ouvris la bouche avant de faire une petite moue. Non, il ne pouvait pas dire ça. Il était puceau, pour ne pas vouloir le faire. Le sexe c'était tellement délivrant, ça liait les gens tellement facilement. Bon après pour t'échapper d'une fille un peu trop collante voulant faire sa vie avec ta tronche cancérogène, c'était plus compliqué. Je devais lui apprendre, lui montrer. Je suis sûr qu'il n'avait même pas expérimenté la branlette à deux. Mais je lui proposerais plus tard, il n'était pas encore prêt pour ça, physiquement et mentalement. Peut-être pas physiquement mais surtout mentalement. Son corps n'attendait que le mien. J'étais sûr qu'il avait été taillé pour recevoir mon super zizi. Arrêtons de parler de ça, il risque de se réveiller. Parlons plutôt de nourriture. Parfois elle est reliée au sexe mais ce n'est pas le sujet, ni la situation. Peter n'était pas prêt à écouter mes blagues ou mes aventures culinaire à dos de donzelles. Il semblait perturbé, indécis. Et semblait avoir besoin d'en parler. Quoi de mieux d'en parler au fou ? Il oublierait tout de toute façon. Il tenta de se dérober mais finit par obéir face à mon insistance. On savait que je pouvais en arriver à des méthodes extrêmes. Et personne ici ne voulait cela.

« Je... »

C'était si difficile d'en parler ? J'espère qu'il ne voulait pas avoir une discussion sur ses parents ou son oncle. Je ne suis pas le meilleur pour réconforter les gens. Même le dernier. Je préparais la béchamel, mélangeant les ingrédients – du lait, de la farine et du beurre, notez bien.

« Dernièrement je me pose des questions, beaucoup de questions et... J'ai un peu peur de certaines choses, mais en même temps je suis tenté par ces mêmes choses... »

Il voulait tenter des choses ? Mon cerveau détraqué n'arrivait pas à comprendre le mélodrame de la situation. Mais j'eus tout de même la décence de répondre, d'une voix presque douce :

« Je connais de bonnes adresses. Les gars sont doux avec les nouveaux. »

Si c'était vraiment ce qu'il voulait, je ne pouvais pas vraiment aller contre sa décision. Qui étais-je pour juger ? Ah, la sauce bolognaise, je mis mon doigt dedans pour la goûté, elle était parfaite. Je la mélangeais alors à la béchamel, touillant lentement en attendant la suite.

« Toi tu... Tu as de l'expérience, beaucoup d'expérience alors... Je me suis dit que ton aide pourrait m'être... précieuse ? »

Oh. Il avait découvert mon secret. J'étais pas vraiment fan de ça mais il fallait y aller plusieurs fois pour se faire une idée de la chose. Alors on pouvait dire que j'avais de l'expérience. Il voulait vraiment que je l'accompagne ? Je ne suis pas sûr d'être la bonne personne. Je toussais légèrement, sans me retourner un moment, trop occupé à ne pas rater ma petite préparation.

« Hem… Je ne suis pas sûr d'être la meilleure personne. Il y a vraiment mieux que moi pour te guider, Pety. »
« Tu vois où je veux en venir, non ? »
« Tu veux entrer dans le monde de la nuit ? Devenir une danseuse étoile. Ecoute, je l'ai fait, ça rapporte pas vraiment. »

Vraiment pas. Ce n'était vraiment pas pour lui. S'il avait d'autres rêves, qu'il les suive.

« Beaucoup de gens cherche à me rallier à leur cause. Enfin, beaucoup c'est peut-être un grand mot, mais il y en a plusieurs en tout cas. »

Ah. Oh. Je semblais avoir mal compris. Donc le petit ne savait pas dans quel camp aller. Etre solitaire était bien mieux que de se mêler à leur histoire. C'était bien trop compliqué. Le fric à la fin d'un contrat, c'était simple et ça rapportait. Je pris un plat à gratin pour étaler une couche de ma préparation, l'étalant sur toute la longueur.

« Déjà il y a les Avengers avec qui j'ai déjà travaillé et qui m'ont proposé plusieurs fois de les rejoindre, eux c'est déjà assez compliqué... Mais voilà que maintenant, il y a cette guerre lancée par Magneto et que je reçois une lettre de l'Institut Xavier qui demande de l'aide. Tu l'as reçu toi ? »

La guerre des mutants, ouais un sujet qui enflammait les esprits en ce moment. Les pauvres, s'ils n'étaient pas alliés à la mégalomanie de Magnéto ou de la douceur de Xavier, ils étaient perdus.

« Peut-être. C'était peut-être une lettre de menace, je ne l'ai pas ouverte. Je n'ai pas reçu non plus de confirmation des Avengers, tu ne pourrais pas aller les voir ? Steuplait ! »

Je me retournais vers lui pour faire ma tête de chien battu à travers mon masque, les mains en croix. Je repris cependant vite mon petit plat, ne voulant pas qu'il se finisse sans moi. Les couches était le plus drôle à faire. Une couche de pâte à lasagne, une couche de sauce. Comme on pouvait empiler les problèmes et les solutions sans jamais pouvoir en discerner le début ou la fin ni même en attraper une sans avoir l'autre qui part avec.

« Je veux... Je veux aider bien sûr. J'aimerais faire en sorte que cette guerre s'arrête au plus vite, je veux empêcher la mort d'humains et de mutants, mais... J'en ai marre de voir les gens mourir. Et une guerre entraîne forcément des morts. Pourtant, c'est mon devoir d'y participer, non ? »
« Même la Guerre des Boutons. On pensait que ça serait juste un film avec des gosses et puis c'est partis en orgie de gamins. »

J'hochais vigoureusement la tête comme pour affirmer mes propos. Cette guerre était bon pour mon business, certains voulaient se débarrasser d'autres plus rapidement. Mais Peter n'aimait pas ça. Bon après je devais tout de même gagner ma vie, il n'avait pas de problème d'argent, moi, mes chimichangas ne venaient malheureusement pas gratuitement, sauf lorsque je faisais sauter le restaurant.

« Mon oncle avait l'habitude de me dire qu'un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Qu'est-ce que tu me conseillerais toi ? »

Un grand pouvoir implique de grandes irresponsabilités. Je mis le plat à cuire dans le four avant de me tourner vers lui, sachant qu'il attendait mon avis. Que pouvais-je bien lui dire ? Faire du fric en tuant méchant ou gentil sans se poser des questions, boire en rentrant pour oublier ? Je ne suis pas sûr qu'il prendrait bien ce conseil.

« Si ça ne tenait qu'à moi, j'attendrais dans mon canapé qu'ils finissent leurs querelles et qu'ils s'embrassent enfin. C'est ce que tout le monde attend. »

Je croisais les bras sur mon torse, me grattant le front avec le bout de la spatule en réfléchissant à une bonne réponse. Je finis par quitter ma place pour m'installer en face de lui. Il devait vraiment être désespéré pour me demander conseil.

« Le mieux serait de trouver un remède et de combattre le virus. Ils se calmeraient jusqu'à la prochaine fois. Les mutants ne seront jamais acceptés dans la société, que le Prof le veuille ou non. Le mieux serait de tout brûler et d'aller dans une autre dimension, il doit bien en exister une où on vit sans guerre. »

C'était une possibilité. Mais ça serait difficile de déplacer toute la population dans une autre dimension. Enfin, s'ils brûlent il n'en restera plus beaucoup. Le tri de la nature, c'était une bonne chose. En voyant le regard de Peter, je savais que je m'égarais encore.

« Si tu veux qu'elle se finisse, tu es obligé de t'impliquer. Il y aura des morts mais pour combien de vie sauvée ? Il y a un dicton qui dit que pour chaque mort, il y a un enfant qui nait quelque part pour crée une nouvelle génération, plus belle que la précédente. »

Je grimaçais légèrement avant de me redresser en entendant le bip du four. Je ne savais vraiment pas quoi dire pour l'aider. Prenant le plat sans gant, brûlant le tissu et sans doute ma peau avec, je vins mettre la table avant de commencer à couper les parts. Sur le gratin, la cuisson avait dessiné les traits de mon masque.

« Ton boulot à New-York est utile mais inutile aussi. Tu repousses simplement l'inévitable. Tu te voiles les yeux en pensant qu'en étant loyal, ils le seront aussi. La guerre viendra toujours, même si on l'arrête, même si on tue Magnéto. Un autre prendra sa place. Et même si on tue tous les humains, ça ne changerait rien, des mutants seront là pour crée une autre force de raciste. C'est le scénario qui veut ça, le Destin, tu vois. »

Je le regardais un instant en lui donnant sa part avant de me servir, revenant m'installer à table.

« Mais tu peux éviter plus de mort, retarder la guerre. Tu peux le faire seul, avec moi ou avec eux. Tu auras un impact, qu'importe ton camp. »

Soufflant un coup sur ma part, je tapais dans mes mains, joyeusement.

« J'espère qu'elles sont bonnes, j'y ai mis tout mon cœur ! »

S'il aimait, j'avais déjà 50% de chance de l'avoir dans mon lit. Il manquerait plus qu'à combler les 50 autre pourcent. Les hommes se séduisaient par le ventre, c'était bien plus facile qu'avec les femmes, elles étaient si compliquées. Je ne les comprendrais jamais. Au moins avec Peter, c'était tout tracé. Je ne savais juste pas quel chemin nous prendrons. Mais c'était excitant.




    the merc and his spidy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t71-wade-daddy-needs-to



- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: Re: just you and me (spideypool) Jeu 15 Juin - 20:16



---- just you and me
Pourquoi est-ce qu'il n'arrivait pas à être sérieux pendant deux secondes ? Je sais comment il est, je sais que Wade ne sait pas être sérieux et pourtant, j'avais espéré qu'il comprenne un peu, qu'il ne sorte pas conneries sur conneries. C'était peut-être trop demandé. Dans d'autres circonstances ça aurait pu m'amuser, mais pas alors que je me confiais à lui, que je partageais une faiblesse. Non, ce n'était définitivement pas le moment, mais Wade ne voyait pas les choses comme ça. Pas exactement en tout cas. La vie n'était pas une blague pour lui, je ne pouvais pas dire ça avec ce qu'il avait vécu. Enfin, je ne sais pas exactement, je sais que ça a l'air terrible. Je me dis que c'est pour ça qu'il est comme il est, c'est une façade, un masque, pour se protéger. Si seulement je savais de quoi. Si seulement il pouvait se confier un peu plus lui aussi. Mais Wade n'était pas comme ça. Deadpool n'était pas comme ça et ça ne me gênait pas tant habituellement, après tout ça ne me regardait pas non plus. Il continuait de faire à manger, de raconter ses blagues ou ses vérités, c'est selon comment on le voit et je continuais à me parler, sans faire attention à ses dérives. Comme d'habitude. Peut-être que j'étais égoïste au final. Je me confiais de problèmes qui pour lui n'en étaient peut-être pas. Lui qui avait l'air d'être passé par l'Enfer. Qui étais-je pour me plaindre ? Un gamin. Face à lui, ça me faisait cette impression. J'étais plus intelligent oui, plus censé ça ne fait aucun doute, mais malgré tout, je me sentais comme un gamin. J'avais vécu pourtant, affronté la mort de proches, des morts que j'avais provoqué... Je me suis battu, contre ceux qui voulaient la mort des autres. Je me plaignais, mais c'était peut-être à lui de se plaindre. Peut-être ?

Enfin, il se tut. Quand j'en avais le plus besoin, il resta silencieux. Il réfléchissait ? Je le fixais, attendant une réponse à mes doutes, une solution peut-être. “ Si ça ne tenait qu'à moi, j'attendrais dans mon canapé qu'ils finissent leurs querelles et qu'ils s'embrassent enfin. C'est ce que tout le monde attend. ” Qu'ils s'embrassent ? Oui bon ils étaient proches, mais à ce point, enfin je crois... Attendez, Le professeur et Magnéto sont...? Non, non non non ! C'est pas possible ! A moins que...? Mais ! Non Peter, c'est Wade, il divague, réfléchit. Oui, c'est juste ça. Il s'assit face à moi, comme s'il allait être sérieux. Comme s'il cherchait à m'aider et malgré moi, je ne pus retenir un léger, très léger, sourire. “ Le mieux serait de trouver un remède et de combattre le virus. Ils se calmeraient jusqu'à la prochaine fois. Les mutants ne seront jamais acceptés dans la société, que le Prof le veuille ou non. Le mieux serait de tout brûler et d'aller dans une autre dimension, il doit bien en exister une où on vit sans guerre. ” Mes yeux s'écarquillaient à mesure qu'il parler. Mais oui, c'était ça ! Bon, pas le fait de tout brûler non, mais le remède ! J'étais un scientifique en devenir, j'étais intelligent, pourquoi je restais de côté alors ? Quel abruti ! Si au moins je ne voulais pas aider en me battant, je pouvais trouver un moyen de soigner tout le monde, de les guérir ! Wade, mon vieux, t'es un génie ! Je n'arrêtais pas d'y réfléchir, même si je gardais une oreille attentive. “ Si tu veux qu'elle se finisse, tu es obligé de t'impliquer. Il y aura des morts mais pour combien de vie sauvée ? Il y a un dicton qui dit que pour chaque mort, il y a un enfant qui nait quelque part pour crée une nouvelle génération, plus belle que la précédente. ” Il l'avait dit. J'étais obligé de m'impliquer. Il avait raison, je l'avais toujours su, je ne voulais juste pas y faire face. Je continuais de fixer sa place vide, alors qu'il s'était levé. La guerre viendra toujours ? Oui mais... Soudain, il était face à moi et mon assiette était remplie d'une part de lasagne. Je revenais sur Terre avant de lever les yeux vers lui. “ J'espère qu'elles sont bonnes, j'y ai mis tout mon cœur ! ” Wade... T'es mon héros ! Un peu plus et je t'embrasserais !

Je ne fis pas part de mes pensées pour le moment, me contentant d'attraper ma fourchette et de prendre un morceau en bouche. C'était... Pas si mal, mais il devait encore progresser. Enfin, je ne pouvais pas le lui dire comme ça. Pas après son aide. Je pris alors une expression de contentement. “ C'est délicieux ! ” C'est en encourageant que les gens se surpassent, peu importe le domaine. Je continuais à manger, un sourire sur les lèvres que je n'arrivais pas à effacer. Finalement, je levais les yeux vers Wade. Je le savais. Je savais que je pouvais compter sur lui. “ Merci Wade, tu m'as été d'une aide précieuse. Que ce soit pour mon estomac ou pour ma conscience. ” Je terminais mon assiette avant de poser mes couverts et de me lever pour ramasser la vaisselle et la déposer dans notre vaisselle. Je me tournais ensuite, m'appuyant contre le plan de travail de la cuisine. “ Tu as raison, je suis obligé de m'impliquer. Et peu importe ce que je choisis, il y aura forcément des conséquences. Tu as raison aussi, il faut trouver un remède à ce virus. Les gens les plus intelligents doivent s'y mettre. Ceux qui en ont le pouvoir, pas vrai ? Je crois que j'ai fait mon choix grâce à toi Wade. ” Je m'avançais vers lui, lui tendant la main. “ Mais ça ne veut pas dire que je te laisse tomber pour autant, partenaire ! ” Il serait content, je le savais. Je l'attirais jusque dans le salon où je me laissais tomber sur le canapé, l'invitant à faire de même. Et lui ? Qu'est-ce qu'il allait faire ? Quel choix ? Est-ce que je pouvais demander ? “ Et toi Wade ? C'était de belles paroles, mais toi qu'est-ce que tu comptes faire ? Rester dans ton canapé en attendant qu'ils s'embrassent ? ” Il l'avait dit lui-même après tout. Je me tournais un peu plus vers lui. “ Tu ne peux pas rester les bras croisés ! Je sais que... Je sais que tu n'es pas un héros,tu ne veux pas en être un. Mais... Il est question du monde là, pas d'être un héros. Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités... ” Je baissais les yeux un moment. Oncle Ben. “ Ça vaut pour toi aussi ! Tu as déjà fait tant de bien, tu as déjà fait du mal aussi. Je sais ce que tu vaux moi, peut-être même plus que toi. Je sais ce qu'on pense de toi aussi... ” Je me tournais à nouveau, les yeux baissés, hésitant. “ Certains peuvent être méchants à ton égard, tout ça parce que tu es... toi. Je ne suis pas d'accord. Tu es spécial et alors ? Tout le monde l'est ! Chacun à sa façon ! Tu tues, je n'aime pas ça. Mais tu sauves aussi, tu aides. ” Et qui j'étais pour lui donner des leçons ? Non, ce n'était pas vraiment ça. Je croyais en lui. Avec de la volonté, il pouvait arrêter de tuer, seulement aider. J'en étais convaincu, il avait ça en lui. Bon, trop de sérieux, beaucoup trop. Il fallait détendre l'atmosphère, il n'était pas venu ici pour supporter un gamin. “ Comment tu fêterais notre récente association ? Et pas d'alcool, ça ne me fait rien à moi.




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 120 Points : 87 Célébrité : Ryan Reynolds. Double-compte : Erik L & T'Challa.
Crédit : (avatar) class whore Combat avec nous depuis : 21/05/2017

Message(#) Sujet: Re: just you and me (spideypool) Mar 20 Juin - 21:50


---- no superheroes or mercenaries here. Just two loving boyfriends - or later.
Je semblais avoir eu bon, vu la tronche qu'il tirait. Il avait ce regard, cet éclat dans les yeux qui était si magnifique. Il réfléchissait, je pouvais presque voir ses méninges tournées. Je l'avais peut être aidé. Je suis sûr qu'il avait trouvé comme un grand, il était si intelligent. Je faisais tâche à côté de lui. Mais heureusement, j'avais d'autres qualités. Je suis sûr qu'il ne savait pas faire l'hélicoptère, elle n'était peut-être pas assez grande. Ah, concentration Wade. Il était heureux que tu sois là alors ne foire pas tout. Je le regardais, attendant qu'il goûte mon petit plat. Il y avait des gens qui n'étaient pas beau lorsqu'ils mangeaient – ni pendant leurs orgasmes, et bien Peter était très beau quand il mangeait. J'attendais son commentaire, ayant cette angoisse qu'il n'aime pas et me jette l'assiette au visage.

« C'est délicieux ! »

Ouais ! Je le savais. Je me retenais de remuer sur ma chaise malgré l'envie d'exécuter une petite danse de la victoire made by Deadpool. Je devrais peut-être me reconvertir dans la cuisine, je serais un super chef cuisto et je ferais peut-être l'émission des meilleurs chefs ! Je serais enfin célèbre et Spider-Man en sera rouge de jalousie. Ah, il avait un si beau sourire. Comment ne pas tomber amoureux de lui ? Entre Mary Jane, Gwen et Betty, pour les plus connues – pourquoi je n'étais pas sur sa liste des petites amis sur wikipédia ?  

« Merci Wade, tu m'as été d'une aide précieuse. Que ce soit pour mon estomac ou pour ma conscience. »

Et bientôt ton cul et ton corps me remercieront. Mais il ne fallait pas presser les choses, je risquais de me prendre un bon coup de poing et une toile sur la bouche. Peut-être plus tard nous l'utiliserons pour une autre utilisation. Je le regardais se lever, finissant ma part rapidement pour me dépêcher de le rejoindre, lui donnant mon assiette aussi. Je retournais m'asseoir en le regardant, me retenant de dire encore des bêtises. Il allait finir par me trouver ennuyeux.

« Tu as raison, je suis obligé de m'impliquer. Et peu importe ce que je choisis, il y aura forcément des conséquences. Tu as raison aussi, il faut trouver un remède à ce virus. Les gens les plus intelligents doivent s'y mettre. Ceux qui en ont le pouvoir, pas vrai ? Je crois que j'ai fait mon choix grâce à toi Wade. »

Je penchais ma tête sur le côté en l'écoutant. Il avait retenu ça de ce que j'avais dis ? Il était vraiment intelligent pour voir des choses merveilleuses dans la merde. Il était fort. D'une certaine façon, nous n'avions rien en commun. C'était la belle et la bête. Et je ne portais pas bien la robe franchement, pour avoir déjà essayé – plusieurs fois. Peter devait bien porter les robes. Il avait le corps qu'il fallait, pas trop maigre, pas trop musclé. Même si ses muscles étaient apparents.

« Mais ça ne veut pas dire que je te laisse tomber pour autant, partenaire ! »
« Je ne suis même pas sûr de rentrer dedans ! »

Dis-je à voix haute sans m'en rendre compte, lui attrapant la main, un sourire aux lèvres dissimulé par mon masque. Et puis, il eut un moment de pause, un petit oiseau passant avant que je me lève d'un seul coup, surexcité.

« Partenaire ! Nous allons être les meilleurs ! Les plus beaux ! Nous serons les Bonnie et Clyde moderne ! Et en slip ! Et viril ! Et amoureux ! »

Je le pris dans mes bras, le soulevant un instant avant de le reposer, sachant que plus serait gênant pour lui, pas pour moi, juste pour lui. Je le suivis vers le salon pour m'installer sur son canapé à ses côtés, posant mes chaussures sur sa table basse. Je prenais mes aises, comme d'habitude. Il le savait alors s'il acceptait que je vienne dans sa maison, c'est qu'il l'acceptait. Il acceptait mes défauts, c'était adorable.

« Et toi Wade ? C'était de belles paroles, mais toi qu'est-ce que tu comptes faire ? Rester dans ton canapé en attendant qu'ils s'embrassent ? »
« Avec des chimichangas et un bon porno. Avec ma licorne en guest. Tu peux venir si tu veux. »

Je savais qu'il voulait que je m'engage, que je défende une cause, ma cause. Mais ma cause ne se résumait qu'à du fric, des belles meufs et des chimichangas. J'aidais ma cause en acceptant des contrats, en tuant des salopards pour des salopards.

« Tu ne peux pas rester les bras croisés ! Je sais que... Je sais que tu n'es pas un héros, tu ne veux pas en être un. Mais... Il est question du monde là, pas d'être un héros. Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités... »
« Un grand pouvoir implique de grandes irresponsabilités. »

Je lui souriais, amusé avant de reprendre mon sérieux, les sourcils froncés. Ça tenait de son oncle Ben, mort. Je ne pouvais pas me moquer de ce genre de chose. Mais encore une fois, ma bouche était plus rapide que mon cerveau.

Ça vaut pour toi aussi ! Tu as déjà fait tant de bien, tu as déjà fait du mal aussi. Je sais ce que tu vaux moi, peut-être même plus que toi. Je sais ce qu'on pense de toi aussi... Certains peuvent être méchants à ton égard, tout ça parce que tu es... toi. Je ne suis pas d'accord. Tu es spécial et alors ? Tout le monde l'est ! Chacun à sa façon ! Tu tues, je n'aime pas ça. Mais tu sauves aussi, tu aides.

J'étais silencieux, le laissant parler. C'était comme une déclaration d'amour, une très belle déclaration. Je pourrais presque en verser une petite larme. Que pouvais-je répondre à ça ? Si je répondais, je dirais encore une bêtise et il serait déçu de moi. Je ne voulais pas – encore tout gâché. Je me taisais, les mains coincées entre les cuisses, semblant réfléchir à ce que je pourrais dire. Je voulais qu'il soit fier de moi, qu'il m'aime. Ouais, je rêvais un peu trop. Mais je suis sûr que vous aussi, vous attendez le moment où je me pencherais sur lui, que je plongerais mon regard dans le sien et que je collerais mes lèvres contre les siennes. Vous êtes des petits coquins – surtout toi Hank.

« Comment tu fêterais notre récente association ? Et pas d'alcool, ça ne me fait rien à moi. »

Oups, je ne l'écoutais plus, encore une fois. Je le regardais un instant, semblant détailler avec insistance son visage. Il était jeune, intelligent, beau en plus d'être un super-héros. Que faisait-il avec moi ?

« Ce n'est pas ma guerre. »

Dis-je simplement en secouant la tête. Je ne voulais pas prendre part. Ça ne m'intéressait pas leur gue-guerre stupide. Si Peter voulait y participer, il n'avait pas à me l'imposer. Je faisais ma vie à côté, je ne m'en occupais pas. Toute façon, qui voudrait de moi ? Ah, mélodrame.

« L'alcool ne me fait rien mais c'est toujours sympa de boire. On peut aller chez moi ? J'ai le jeu vidéo Deadpool et franchement, il est cool. Bon c'est normal, y'a moi dedans ! »

J'en étais fier de ce jeu. Heureusement que la boîte avait accepté de faire ce jeu sur moi ! Je souriais, me redressant prêt à partir avant de me stopper. Il avait peut-être école le lendemain et ne pouvait se coucher si tard. Je devais trouver quelque chose pour ici.

« Faisons un jeu, tu dois avoir des jeux-vidéos, t'es un jeune. Un jeu de société au pire ! On pimentera le jeu en faisant un strip-uno. Ou un strip-monopoly. Ou un – Oh, une belette ! »

Je tapais dans mes mains, heureux de mon idée. Il n'y avait plus qu'à trouver des cartes. En fouillant un peu, je trouvais un portrait de Tante May en compagnie de Peter, très jeune à l'époque. Il y avait l'oncle Ben aussi à côté. La photo était toute poussiéreuse. Je la nettoyais du coin de mon gant avant de reposer le cadre. Me semble pas avoir de photo de famille. Oh si, j'en avais une. Je sortis d'une de mes poches un petit bout de papier tout froissé et le déplia soigneusement. Je m'approchais de Peter pour lui montrer la photo. Elle représentait notre sortie à DisneyLand à Eleanor et moi. Elle était cool cette gamine mais parfois, dans des moments de lucidité, je me demandais si c'était une bonne chose qu'elle reste avec moi, que je sois son père. Je pourrais lui faire du mal, comme j'ai fait du mal à sa mère. Je secouais légèrement la tête pour me reconcentrer.

« J'ai rencontré Winnie ! C'est mon personnage préféré ! Je lui ai volé tout son miel mais il n'était pas vraiment bon. Je crois qu'il était en plastique. Tu as déjà été à Disney ? On pourrait y aller ensemble un jour ! Celui de Chine est vraiment top mais il n'y a qu'ici qu'on peut voir nos acteurs comme Jack Sparrow pour sa promo. »

J'étais encore parti dans mes idées loufoques. On ne m'arrêtait plus.

« Tu penses qu'ils sont exploités ? Certains disent que les personnes qui font les princesses sont surveillés H24 pour qu'elles ne disent rien et n'appellent pas à l'aide. On devrait les sauver ! On ferait une bonne action. J'ai toujours voulu me taper une princesse, ça a un côté féerique. »

Je voulais partir en mission avec lui. Mais il n'accepterait sans doute pas. Ma méthode de travail et mes missions n'étaient pas conventionnelles pour lui. Sauf si je trouvais le contrat où nous trouverons tous les deux notre compte. Et avec l'argent, je lui offrirais un cadeau. Une belle bague, il aimerait sans doute ?

« Tu fais combien en tour d'annuaire ? »




    the merc and his spidy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t71-wade-daddy-needs-to



- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: Re: just you and me (spideypool) Mer 21 Juin - 23:45



---- just you and me
Est-ce que je dois faire attention ? Est-ce que vraiment je suis obligé de rebondir sur sa réponse à la Deadpool qu'il m'a sorti ? Je ne rentrerais pas dedans ? Mais sérieux à quoi est-ce qu'il pouvait être en train de penser ? Non ! Non je préfère ne pas savoir ! Oui, l'ignorance ça vaut parfois mieux. Dans le cas de Wade, ça vaut toujours mieux. Non non, j'ai appris à gérer Wade. Ce genre de phrase, il faut faire comme si elles n'avaient jamais existé, comme si personne ne les entendait. Ce n'était pas histoire d'être méchant, mais essayez de rentrer dans une des histoire de Wade et vous comprendrez vite ma décision. Je laissais passer le silence, je laissais passer ce moment où il comprenait enfin ce que je venais de dire. Et sa réaction finalement, je m'y attendais.  “ Partenaire ! Nous allons être les meilleurs ! Les plus beaux ! Nous serons les Bonnie et Clyde moderne ! Et en slip ! Et viril ! Et amoureux ! ” Pourtant je ne peux pas m'empêcher de sourire. Bah ouais, il est adorable, non ? Juste un peu... Mes pieds se soulèvent du sol un court instant alors que ses bras sont autour de moi. Je suis surpris, mais je ne le repousse pas pour autant. Il me repose trop vite pour que je réagisse de toute façon. Cela dit j'ai une chose à dire, c'est que le moulage de Wade c'est pas juste pour faire joli. Il est vraiment baraqué là-dessous, rien qu'avec ça j'ai pu le sentir. Attends, Peter oh ! On dirait qu'il commence à me contaminer et que mon esprit divague aussi. Non non, maintenant qu'on est partenaires, il va falloir que je garde la tête sur les épaules pour deux.

Il s'installe à côté de moi, dans mon canapé et pose ses chaussures sur ma table. Tiens, pour une fois qu'il retire ne serait-ce qu'un vêtement. Non pas que je veux qu'il se déshabille évidemment ! C'est juste que... Rah, commence pas à te battre avec toi-même Peter. “ Avec des chimichangas et un bon porno. Avec ma licorne en guest. Tu peux venir si tu veux. ” Et je ris, un peu. Le truc avec lui, c'est qu'on s'attend toujours à quelque chose qui sort de l'ordinaire, mais on ne sait jamais sur quoi on va tomber. C'est vrai ça peut être frustrant ou agaçant, mais honnêtement je trouve ça amusant. Il suffit de savoir jouer avec ses réponses ou de les ignorer. “ Le jour où les cornes ça m'excitera, il est pas venu... ” Mais moi j'étais sérieux pour le coup. Il devait agir, non ? C'était son devoir, sa responsabilité. “ Un grand pouvoir implique de grandes irresponsabilités. ” Je me contentais de lever les yeux au ciel. Je ne pouvais pas m'énerver, pas contre lui. Il ne bafouait pas mon oncle il était juste... lui. “ Ce n'est pas ma guerre. ” Oui, j'aurais dû m'y attendre. Et c'est tout, c'était sa seule réponse. Est-ce que j'étais allé trop loin ? Est-ce qu'il m'en voulait ? Je me sentais soudain coupable. Mais merde avec le talent qu'il avait et la générosité qu'il ignorait, il pouvait faire tellement de bien ! Pourquoi est-ce qu'il continuait à se sous-estimer en permanence ? Mais mieux valait laisser le sujet du côté. Si Wade avait utilisé un ton sérieux, c'était signe qu'il ne fallait pas continuer.

Un jeu vidéo Deadpool ? De quoi ? Mais ça ne... Rah Wade, ça n'était pas possible ! Si ? Il y avait des jeux sur moi ? Des produits dérivés Spider-Man ? Enfin, il y avait des costumes pour les enfants et tout, mais... “ Faisons un jeu, tu dois avoir des jeux-vidéos, t'es un jeune. Un jeu de société au pire ! On pimentera le jeu en faisant un strip-uno. Ou un strip-monopoly. Ou un – Oh, une belette ! ” Je haussais les sourcils. “ Oh oui, je dois bien avoir un jeu de cartes ! ” Je me levais avec lui, allant chercher le paquet de carte dans un de nos tiroirs. Mais tandis que j'ouvrais le tiroir pou prendre le paquet, je le vis nettoyer une de mes photos. Là encore, sourire incontrôlé. Comment il faisait pour m'arracher des sourires comme ça ? Peut-être parce que j'avais la chance de voir un côté de Deadpool que les autres ne voyaient pas. Je me rapprochais de lui, le paquet de carte en l'air pour le lui montrer tandis que lui me montrait une photo. Il était reconnaissable mais avec lui c'était... Une fille ?! Je n'écoutais plus vraiment ce qu'il me disait, choqué. Elle était trop jeune pour être une conquête. Non, cette fille, c'était... “ Tu fais combien en tour d'annuaire ? ”  “ T'as une fille ?! ” Je restais bloqué sur la photo, choqué par cette révélation. Wade Wilson aka Deadpool, le mercenaire qui tue pour de l'argent, qui enchaîne les conquêtes et les branlettes avec licornes, celui que tout le monde considérait comme sorti d'asile, avait une fille ?! Mais que... Comment... “ T'as une fille ?! Mais où est-ce qu'elle est ? Qui est sa mère ? Pourquoi tu ne m'en as pas parlé ? Comment elle s'appelle ? Elle a quelle âge ? Elle sait pour toi ? Oui elle doit savoir t'es en costume sur la photo... T'es allé à Disney avec elle ? ” J'avais tellement de questions, qu'elles ne devenaient plus vraiment logique. Wade avait une fille... J'attrapais la photo pour regarder de plus près et un sourire s'imprima sur mon visage. “ Elle est adorable Wade ! Je ne savais pas... Je t'aurais bien dit qu'elle te ressemble, mais étant donné que j'ai jamais vu ta tête...

Je posais le paquet de carte. Je n'avais plus vraiment envie de jouer maintenant. J'étais devenu bien trop curieux. Deadpool avait une fille... Si ça se savait... Attends, mais... Il ne faut pas que ça se sache ! Je lui rendis la photo avant de m'éloigner, le dos tourné. “ Merde Wade, t'aurais rien dû me dire ! Il ne faut pas qu'on sache que c'est ta fille ! Avec tous les ennemis que t'as au cul... En plus tu vas avec elle à Disney ! En costume ! T'es inconscient ! ” Je m'arrêtais soudain. Putain, j'avais l'impression d'entendre Tante May parler.. Je me retournais vers Wade et posa un doigt intimidant sur son torse. “ Jure moi qu'elle est en sécurité ! ” Je ne doutais pas des compétences de Wade en tant que père... Ouais, si en fait, je doutais un peu. C'était pas contre lui, mais aller avec sa fille à Disney en costume... Bordel Wade ! Je soupirais avant de lui sourire finalement, levant mon poing pour qu'il me fasse un check. “ Mais félicitations Wade, je suis vraiment content pour toi. ” Une famille, on ne pouvait pas rêver mieux.




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 120 Points : 87 Célébrité : Ryan Reynolds. Double-compte : Erik L & T'Challa.
Crédit : (avatar) class whore Combat avec nous depuis : 21/05/2017

Message(#) Sujet: Re: just you and me (spideypool) Lun 26 Juin - 21:18


---- no superheroes or mercenaries here. Just two loving boyfriends - or later.
Peter avait appris à ne pas prêter attention à mon comportement pour le moins, non conventionnel. Il avait aussi appris à analyser mes phrases et à en ressortir le bon, ce que même-moi je ne sentais pas. Il était vraiment balèze. Le cerveau et j'étais les muscles. Déconnez pas, j'ai plus de muscle que lui ! Docilement, je le suivis jusqu'au canapé et ne pus m'empêcher de blaguer, de divaguer, comme à mon habitude. Peter me répondit que les cornes ne l'excitaient pas et franchement, il ratait quelque chose. Il ne fallait pas être si fermé d'esprit, les licornes avaient leur place dans les pornos ! Je pourrais débattre sur ça pendant une page entière mais je ne suis pas classé R ici donc, parlons plutôt de la belote. Il faut un paquet de carte, 32 ou 54 en enlevant jokers et d'autres cartes. Il faut deux équipes et il faut marquer des points, chaque carte en emportant. T'as un valet, tu gagnes 20 points, t'as une carte de 8, tu gagnes pas de point. C'est simple non ? Je sens que je vous perds. Parlons plutôt du scrabble, c'est plus simple et tout le monde à jouer au moins une fois. Si vous arrivez à placer Wombat, vous avez gagné un tour en Australie.  

« Oh oui, je dois bien avoir un jeu de cartes ! »

Ah, pas de scrabble alors. J'aurais bien aimé aller en Australie. Je partis à la recherche de ce jeu de carte mais tomba sur le portrait de la famille de Peter – un petit previoulsy. Lorsque je lui montrais ma photo, il semblait perdu. Non pas perdu, je voyais clairement les rouages de son cerveau fonctionner à pleins régime. Il devait réfléchir à son tour d'annuaire, ça s'oublie facilement. J'attendais patiemment la réponse, un léger sourire aux lèvres, imaginant déjà la forme de la bague, avec nos initiales. Ça serait tellement beau putain.

« T'as une fille ?! »

Quoi ? Quwa ? Je fronçais les sourcils, ne semblant pas comprendre d'où lui venait cette exclamation. Et ma bague ? Comment savait-il que j'avais une fille ? Oh, la photo. Je ne lui avais pas dis ? Surement pas vu son attitude. On dirait qu'on lui avait appris qu'il avait le SIDA. Hey gamin, ça se soigne t'en fais pas.

« T'as une fille ?! Mais où est-ce qu'elle est ? Qui est sa mère ? Pourquoi tu ne m'en as pas parlé ? Comment elle s'appelle ? Elle a quel âge ? Elle sait pour toi ? Oui elle doit savoir t'es en costume sur la photo... T'es allé à Disney avec elle ? »
« Je te l'ai pas dit ? Je suis sûr de t'en avoir parlé. Foutu mémoire. Pourtant elle, elle sait tout de toi. Jusqu'à la couleur de ton caleçon, d'ailleurs il est de quelle couleur aujourd'hui ? »

Je penchais la tête sur le côté, l'observant en le laissant prendre la photo même si c'était quelque chose de précieux. Heureusement, il pouvait se permettre beaucoup de chose, il avait de la chance. Je forçais mon esprit à refouler certaines choses. Non, vous ne saurez pas, je risque de m'énerver sinon et de gâcher le moment. Je voulais répondre mais il reprit, ne me laissant pas en placer une :

« Elle est adorable Wade ! Je ne savais pas... Je t'aurais bien dit qu'elle te ressemble, mais étant donné que j'ai jamais vu ta tête... »
« Heureusement qu'elle ne me ressemble pas. »

Quand Peter était curieux, on ne pouvait pas l'arrêter. En espérant qu'il sera pareil au lit. Je pouvais presque imaginer ses mains qui palperaient les choses intéressantes. J'attrapais le paquet de carte, sortant les cartes pour faire un petit château. Je taguais – sans qu'il n'ait le temps de s'en apercevoir, le château par mon nom de code, appréciant cette nouvelle œuvre signée Deadpool.

« Merde Wade, t'aurais rien dû me dire ! Il ne faut pas qu'on sache que c'est ta fille ! Avec tous les ennemis que t'as au cul... En plus tu vas avec elle à Disney ! En costume ! T'es inconscient ! »  

Je relevais le visage vers lui, faisant une petite moue. Il me traitait de mauvais père ! C'est qu'il ferait presque peur comme ça. On dirait ma mère, cette salope à me gronder à chaque fois, fermant les tiroirs sur mes doigts pour que je ne mange pas. Moi qui voulait juste des knackis. Lorsqu'il m'ordonna de jurer, je levais ma main droite, la gauche sur le cœur et récitais, sage enfant :

« Elle est en sécurité ! Juré, craché, si je mens je vais en enfer et j'suis plus le chat. »

J'hochais la tête, l'air solennel pour appuyer sur mes dires. Peter était une vraie petite tornade. Il passait d'une émotion à une autre, comme s'il débattait avec lui-même. Comme s'il était un peu plus moi. Ou c'était moi qui était plus lui. Enfin bref. Je tapais dans sa main avec enthousiasme avant de tapoter la place à mes côtés, l'invitant à se calmer enfin et à me laisser en placer enfin une. Je pris la photo à nouveau, la regardant un moment avant de la ranger, la protégeant ainsi.

« Elle s'appelle Eleanor. Elle est en sécurité, plus personne ne la touchera. »

Mes poings se serrèrent un instant, face aux vieux démons. Le visage de sa mère ne me lâchait pas. Ma faute, c'était de ma faute. J'aurais jamais dû retrouver la gamine, elle souffrirait moins sans ma présence. Mais je l'avais retrouvé dans un enchainement de circonstance. Déguisé en agent du shield, j'avais été là lorsque le faux père d'Ellie avait fait sa crise cardiaque. Et il avait fallu qu'elle me demande si j'étais son père. Je ne pouvais me résoudre à lui mentir. J'avais une fille putain. Une chose bien découlait de moi. Mais elle était morte, elle est revenue à la vie, ma petite était aussi incroyable que son papa. J'ai préféré la mettre sous le toit d'une amie du shield. Il a fallu qu'U.LT.I.M.AT.U.M veuille me prendre ma fille en plus de sa mère. Après les avoir tous massacré, j'ai préféré tout lui révéler, une nouvelle fois et lui proposer de me suivre. La gamine a adoré, elle m'a adoré putain ! Je secouais la tête, comprenant que je m'étais à nouveau égaré. Peter devait attendre plus de détails.

« Sa mère est morte. Par une organisation qui voulait la peau de mon cul. Lorsqu'ils ont compris qu'Ellie était ma gamine, ils ont tenté de la tuer et ils ont réussi. Mais, elle est revenue à la vie. C'est une mutante, avec un genre de pouvoir comme le mien. J'ai préféré la garder avec moi, elle était plus en sécurité avec moi qu'avec n'importe qui d'autre. »

Peter avait raison, avec tous les ennemis que je me trimballais, elle avait mille façons de mourir. Mais même en sachant ça, elle s'était accrochée à ma jambe et m'avait demandé de l'emmener.

« Elle ne vit pas dans mon apart'. Elle vit dans un autre, prêté par le Shield. Je passe la voir dès que je peux. »

Et j'y pensais, Ellie voudrait sans doute le rencontrer en vrai ? Elle qui adorait les super-héros même si elle s'amusait à les critiquer en ma compagnie. Avec la collection de mes combats contre eux, ça rendait la chose amusante.

« On pourrait aller à Disney ensemble. Papa, maman et Ellie ! Elle serait super contente. Elle n'a pas pu faire toutes les attractions qu'elle voulait, pas la taille. On ira la nuit et on lui fera essayer la plus terrifiante attraction ! »

J'imaginais déjà ça. Ça serait super cool. Attrapant mon téléphone, j'appelais la gamine, en vidéo conférence. Sa tête apparut bien vite sur mon écran. Elle avait les cheveux attachés en deux tresses, Emily avait à nouveau succombé à l'un de ses caprices. Cette gamine était vraiment une terreur, pire que moi. Je la saluais d'un geste de la main, qu'elle répondit, un sourcil relevé, l'air sérieuse, attendant de savoir pourquoi je l'avais sans doute arrêté dans l'un de ses nombreux cartoons.

« Ellie-Belly ! Peter veut bien nous accompagner à Disney. Et tu pourras faire Space Montain ! »
« Et tu ne tueras personne ? »
« Je l'ai déjà promis à Pety. Si je repromets, ça va s'annuler. Tu ne voudrais pas ça trésor ? »

Elle leva les yeux au ciel, peu convaincue. Elle avait son caractère et était tellement mature pour son âge. Parfois, on se demandait qui était le plus mature entre nous deux. Je tournais la caméra vers Peter avant de lui cacher le visage de la main, l'écrasant de mon poids par la même occasion, affalé à moitié sur lui.

« Tu ne dois pas voir son identité secrète. Ah, j'ai déjà dit que tu t'appelais Peter, si elle sait que tu es Peter Parker ! »
« J'sais que c'est Peter Parker. Tu me l'as dit Daddy. Tu me montres même des photos de chacune de ses sorties de cours. »

Pour confirmer ses dires elle prit sa tablette et déroula des photos, pris en cachette de Peter sortant de ses cours. J'eus presque l'air désolé avant de me positionner mieux à ses côtés.

« C'est décidé, on part à DisneyLand ! »




    the merc and his spidy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t71-wade-daddy-needs-to



- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: Re: just you and me (spideypool) Lun 26 Juin - 22:23



---- just you and me
Wade avait une fille. Ça avait toujours du mal à passer. Oui, il était connu pour ses nombreuses conquêtes et aventures, mais de là à en avoir une fille à un moment... Surtout que Wade était aussi connu pour être solitaire, même s'il était loin de l'être quand il me voyait. Mais bizarrement, ça me donnait une autre vision de lui. Wade père, ça le rendait plus humain. Il l'était évidemment, mais ça le rendait plus banal. Et ça, il ne l'était pas. Son éducation ne devait pas l'être non plus d'ailleurs. J'étais surpris, choqué, mais tellement heureux pour lui. Certes, sa fille devait courir un grave danger constamment. Mais quelle joie pour lui d'avoir quelqu'un à qui tenir autant que sa propre fille ! Enfin, j'imagine qu'il était content. “ Je te l'ai pas dit ? Je suis sûr de t'en avoir parlé. Foutu mémoire. Pourtant elle, elle sait tout de toi. Jusqu'à la couleur de ton caleçon, d'ailleurs il est de quelle couleur aujourd'hui ? ” Wade restait Wade, qu'il soit père ou non. Attends, quoi ? Il lui parlait de moi ? Mais... Ah, elle devait être fan de Spider-Man tout comme Captain America ou Hulk. Les super héros faisaient rêver les enfants, la fille de Wade ne pouvait pas échapper à ça sans doute. Quoiqu'il en soit, toutes mes phases passèrent sur lui en réponse à la surprise et il m'invita à m'asseoir à côté de lui. Je me laissais tomber, fatigué par mon propre caractère avant de l'écouter d'une oreille attentive.

Elle s'appelle Eleanor. Elle est en sécurité, plus personne ne la touchera. ” Eleanor ? C'était joli, très joli même, sûrement une trouvaille de la maman parce que Wade n'était pas capable d'autant de finesse. Elle se serait appelé Licorne ou Super Killer Méga Power ou un truc du genre le connaissant. Il avait l'air soudain en colère, je baissais les yeux pour m'apercevoir qu'il serrait les poings. Wade dans cet état ? “ Sa mère est morte. Par une organisation qui voulait la peau de mon cul. Lorsqu'ils ont compris qu'Ellie était ma gamine, ils ont tenté de la tuer et ils ont réussi. Mais, elle est revenue à la vie. C'est une mutante, avec un genre de pouvoir comme le mien. J'ai préféré la garder avec moi, elle était plus en sécurité avec moi qu'avec n'importe qui d'autre. ” Une mutante alors. Qui ressuscite. On ne peut pas dire que ce soit donné à tout le monde ! Mais rien de surprenant, c'était la fille de Wade, elle était tout aussi exceptionnelle que lui. La pauvre n'avait plus que son père avec elle. La perte d'un parent, je ne comprenais que trop bien. Je lançais un regard plein d'empathie à mon ami qui ne le remarqua peut-être pas. “ On pourrait aller à Disney ensemble. Papa, maman et Ellie ! Elle serait super contente. Elle n'a pas pu faire toutes les attractions qu'elle voulait, pas la taille. On ira la nuit et on lui fera essayer la plus terrifiante attraction ! ” Ah pauvre fille qui... Attends, quoi ? “ Quoi ? ” Mais qu'est-ce qu'il racontait encore ? “ Wade, je... ” Mais il était déjà face à son portable sur lequel la tête d'une jeune fille apparut.

Elle était belle, magnifique même. La peau hâlée et deux tresses. Je ne pouvais m'empêcher de sourire en la voyant un peu mieux. Vraiment, il pouvait être fier de sa progéniture. En plus, elle aussi semblait le gronder sur sa politique douteuse concernant le meurtre des gens. Décidément, elle commençait à me plaire cette gamine. Et d'un coup, le portable tourna. Je n'eus pas le temps de me cacher que Wade le fit pour moi, me faisant relâcher un soupir. D'accord c'était sa fille, mais je ne pouvais pas montrer mon vrai visage comme ça, surtout à une enfant. C'était trop risqué, surtout pour elle. “ Tu ne dois pas voir son identité secrète. Ah, j'ai déjà dit que tu t'appelais Peter, si elle sait que tu es Peter Parker ! ” Et le facepalm. “ Wade, abruti ! ” “ J'sais que c'est Peter Parker. Tu me l'as dit Daddy. Tu me montres même des photos de chacune de ses sorties de cours. ” Je poussais alors Wade qui m'écrasait, constatant d'un que cette fille me connaissait vraiment par cœur et de deux, que Wade était un putain de stalkeur. “ C'est décidé, on part à DisneyLand ! ” Je soupirais. Comment pouvais-je refuser maintenant ? Je m'approchais alors du téléphone, faisant un sourire à Eleanor. “ Hey ! Enchanté de te rencontrer Eleanor. On vient te chercher dans quelques minutes, sois prête à découvrir quelque chose d'incroyable ! ” Je la saluais de la main avant de raccrocher. Mon visage se tourna ensuite vers Wade, mais le sourire avait disparut pour une expression de reproche.

Tu pourrais me demander avant ! ” Je soupirais. Comment dire non a une enfant ? Je n'étais pas 'maman' comme Wade disait, je n'étais rien pour elle. Rien du tout. “ Et comment tu comptes... Ah, j'oubliais, tu es Deadpool. ” Il s'occuperait de faire fonctionner les machines. Illégalement. Bon sang, si jamais Spider-Man se faisait attraper en train de faire ça, bonjour l'image ! Pourtant. Pourtant j'en avais envie. Pourtant ça avait l'air amusant. Wade avait le chic pour me fourrer dans des histoires qui au final me plaisent. Je réfléchissais un peu avant de lever les yeux vers lui. “ Bien. Tu vas y aller directement et commencer à préparer le parc. Ne te fais pas repérer ! C'est interdit je te signale. Moi, je vais chercher ta fille, il faut juste que tu me donnes l'adresse. Je vais lui faire découvrir ce que c'est que d'être Spider-Man. ” Et je filais vite dans ma chambre pour enfiler mon costume à nouveau. Je redescendais, retenant l'adresse. “ Une dernière chose. Si on se fait choper ce soir, je dirais que je suis venu t'arrêter et sauver Eleanor. Tu passeras pour le méchant, mais tu l'auras cherché cette fois. ” Et j'enfilais mon masque, cachant alors ce sourire amusé qui aurait annulé toute menace. Je le laissais sortir avant de fermer à clé et de partir grâce à mes toiles, me dépêchant d'aller à l'adresse indiquée.

Ok, c'était là. Je grimpais à la fenêtre et toquais avant de voir la fille en vraie. Elle était plus jolie encore en vrai, adorable. Est-ce que Deadpool était comme ça aussi ? Beau et hâlé ? “ Me voilà ! Ton père nous attend là-bas, j'avais pensé qu'un trajet en toiles t'aurais plu. T'es prête ? Accroche toi bien à moi. ” Elle m'écouta et grimpa sur mon dos, ce qui me changeait de son père et je lançais ma toile pour m'éloigner. Alors que je me balançais, elle se mit à rire et me fit sourire. Elle aimait bien ? Parfait ! “ Accroche toi bien Eleanor ! ” Et hop, je lâchais la toile et je n'en lançais pas. Pas de suite. Me laissant tomber dans le vide. Elle hurla de sensations fortes et je me rattrapais au dernier moment, me balançant à nouveau. Elle avait l'air heureuse et ça me rendait heureux. Je ne savais pas pourquoi je m'attachais aussi vite à elle, peut-être parce que je commençais déjà à bien m'attacher à son père.

Nous arrivions enfin au parc et je me posais avant de la faire descendre. C'était magnifique, encore plus de nuit. Wade était là, comme prévu. Je souriais, mais il ne le voyait pas. Cette sortie, c'était un peu comme une famille. Ça me faisait penser à mes parents avec qui je n'avais jamais pu aller dans ce genre d'endroit. Aujourd'hui, j'y amenais une petite fille. “ Mademoiselle est arrivée ! Alors, par quoi est-ce qu'on commence ? ” C'était elle qui déciderait à chaque fois sans doute. Pourtant, cette fois, je voulais faire quelque chose. Juste une attraction que je ne pouvais pas rater. “ Eh, ça vous tente de commencer par l'attraction des tasses ? ” La Belle et la Bête. C'était mon Disney favori quand j'étais petit et ma mère le regardait toujours avec moi. Elle me disait que je ressemblais à Belle. Pas physiquement évidemment, mais je me souviens qu'elle me disait que moi non plus, je n'étais pas du genre à juger les gens. Que j'arrivais à repérer le meilleur chez les autres. Elle me manquait tellement... J'attrapais leurs mains à eux deux, me laissant porter par l'atmosphère avant de les attirer jusqu'à l'attraction. Je m'installais dans la tasse, attendant que l'attraction démarre. “ J'espère que tu connais la Belle et la Bête Eleanor, sinon il faudra que je te montre ça ! ” Comment ça il faudra ? Ce n'était pas dit que je la revois. Tu dis des bêtises Peter, comme d'habitude.




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 120 Points : 87 Célébrité : Ryan Reynolds. Double-compte : Erik L & T'Challa.
Crédit : (avatar) class whore Combat avec nous depuis : 21/05/2017

Message(#) Sujet: Re: just you and me (spideypool) Dim 2 Juil - 21:53


---- no superheroes or mercenaries here. Just two loving boyfriends - or later.
J'étais heureux que Peter apprécie ma fille. Et inversement. Même s'ils ne pouvaient faire autrement que de s'aimer. Ils avaient un point commun, et c'était moi. Ils étaient assez semblables sur bien des points si on observait un peu plus. Tous deux avec leur idée de ne pas tuer – totalement stupide mais comment voulez-vous refuser à leur bouille adorable ? Ils avaient un petit côté enfantin mais aussi un côté très adulte et sérieux. Ils étaient tous plus mature que moi, même elle du haut de ses 14 ans. C'était ma famille, la famille un peu bizarre de Wade. Peter m'aimait tellement et –

« Wade, abruti ! »

Et il me trouvait adorablement con parfois. Ce que j'étais sans concession. Joyeusement, j'annonçais nos plans pour ce soir, Ellie abordait un large sourire enfantin, contente que j'accède enfin à l'un de ses caprices. Mais j'étais trop faible pour lui résister. Il força un peu sur ma main pour pouvoir mieux voir et parler avec Ellie.

« Hey ! Enchanté de te rencontrer Eleanor. On vient te chercher dans quelques minutes, sois prête à découvrir quelque chose d'incroyable ! »

Je lui envoyais un baiser de la main avant de raccrocher, excité, tout comme elle devrait l'être. Mais Peter ne semblait pas être aussi heureux. J'ai encore dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Il était fâché car j'avais révélé son identité secrète ? Toute façon Ellie était intelligente et avait bien vite compris, pour la plupart des héros. Ou lui avais-je dis entre deux récits d'aventure sur son papa ? Il faudrait que je lui demande. C'était peut-être un genre de génie comme Peter.

« Tu pourrais me demander avant ! »
« Mais c'est Disneyland ! »

Levant les bras comme pour expliquer que mon geste était entièrement justifié. Qui ne voulait pas aller à Disneyland franchement ? Il avait perdu son âme d'enfant ? Où s'était-il fait violé par Mickey ? Affaire de 1996. Je vous ai bien eu, pas le même mec mais un violeur de jeunes hommes. 50 victimes tout de même, il a presque aussi bien fait que moi.

« Bien. Tu vas y aller directement et commencer à préparer le parc. Ne te fais pas repérer ! C'est interdit je te signale. Moi, je vais chercher ta fille, il faut juste que tu me donnes l'adresse. Je vais lui faire découvrir ce que c'est que d'être Spider-Man. »

Super ! Elle allait être tellement contente. J'avais déjà fait des escalades sur le dos de Spider-Man et ça en jette. Il devrait en faire une attraction, il se ferait un petit paquet de fric. Je pris un papier pour gribouiller l'adresse de son appartement avant de zieuter par l'escalier si je ne pouvais pas apercevoir une paire de fesses. On ne disait jamais non au saint fessier de Spider-Man.

« Une dernière chose. Si on se fait choper ce soir, je dirais que je suis venu t'arrêter et sauver Eleanor. Tu passeras pour le méchant, mais tu l'auras cherché cette fois. »
« Oui chef ! »

Mimant un salut militaire, je le laissais partir et filais à mon tour en Californie. Vous vous dites : mais comment ont-ils pu aller en Californie à pied (et en toile pour Peter) ? Les auteurs ont zappé ce détail, faites comme moi et profitez de la suite. Je m'occupais en premier de la sécurité, les endormant – sans les tuer, avant de partir vers les bureaux où tous se contrôlaient. La tour de contrôle un peu. Je pus allumer quelques lumières pour avoir un côté plus romantique ou familiale, choisissez la bonne option puis mettre en route les attractions, une à une. Je sortis ensuite pour les attendre vers l'entrée. Je leur fis de grands gestes en les voyant et pris Ellie dans mes bras pour la saluer. Elle m'avait manqué cette gamine.

« Mademoiselle est arrivée ! Alors, par quoi est-ce qu'on commence ? »

Je réfléchissais, les ayant déjà faits toutes. Le village des poupées était cool mais légèrement dangereux. Une mission où elles s'étaient transformées en poupées vivantes voulant ma mort. La chanson résonnait encore dans ma tête, la chantonnant doucement avant de me reconcentrer vers eux.

« Eh, ça vous tente de commencer par l'attraction des tasses ? »
« OUAIS LES TASSES !! »

Criais-je, les mains en l'air. Ça faisait vomir, mais c'était cool. Il y avait le labyrinthe d'Alice pas loin, là où on coupait des têtes. Je me tournais vers Ellie pour avoir son avis et elle hocha la tête, toujours sur la réserve lorsqu'il s'agissait de rencontrer de nouvelles personnes. Après tout, la plupart tentait de l'atteindre pour m'atteindre alors elle se faisait plus méfiante, plus timide. Je fus surpris en sentant la main de Peter mais me laissait porter, profitant de la même occasion pour lui claquer les fesses en lâchant un : " C'est partis ! " Une fois dans la tasse, j'installais Ellie entre nous deux et appuya sur une petite manette pour que l'attraction démarre.

« J'espère que tu connais la Belle et la Bête Eleanor, sinon il faudra que je te montre ça ! »
« J'ai vu la belle et la bête de se – »
« De sécateur ! Un doc pour gamin sur le jardin. Je te l'ai même pas fait voir en entier ! »
« C'était nul. »
« Vrai, Blanche Neige et les Sept godes était mieux. »

Sur cette petite dispute, nous commencions à jouer avec la tasse, j'utilisais ma super-force pour pouvoir tourner plus vite, Ellie adorant ça et le fit savoir en criant de toute ses forces. Je souriais à Peter derrière mon masque, sachant qu'il ne le verrait pas, en profitant par la même occasion. Je le regardais, appréciant ses traits. Il était beau lorsqu'il s'amusait. A la fin de l'attraction, je tapais dans mes mains, joyeusement en sortant pour regarder un peu autour de moi. Je savais ce que ma gamine voulait faire.

« La tour de la Terreur ! Suivez-moi ! »

Ellie, bien trop contente de le faire – après s'êtes fait refusée l'accès toutes les fois, partis devant et je me tournais vers Peter, le guidant à travers le parc.

« On pourrait faire l'amour dans le ranch, dans la paille à côté des rennes de noël. »

Emis-je naturellement comme hypothèse en glissant discrètement ma main vers son adorable fessier. Il était ferme et j'étais sûr qu'il logerait parfaitement ma – Ah, censure même ici ! Une fois arrivé devant la nouvelle attraction, je me mis rapidement devant la porte de l'hôtel fictif, ayant emprunté un uniforme d'homme de chambre et fis fièrement la pose.

« Entrez dans cet ascenseur toujours fonctionnel. Prenez-le, n'ailliez pas peur, il vous emmènera, dans la quatrième dimension. »

Récitais-je sur le ton de la confidence, la voix cailleuse comme dans l'attraction. Puis je mis ma main sur le côté de ma bouche, comme si je voulais ajouter quelque chose en aparté à mes visiteurs.

« La quatrième dimension n'est pas la meilleure. Ils auraient dû choisir la Terre-811. Même si un film est déjà sorti dessus. »

Je fis une petite moue avant qu'Ellie, impatience, ne se glisse entre mes jambes pour entrer dans l'attraction. Petit singe trop rapide ! Je la suivis, surveillant Peter à mes talons. Une fois installés dans l'attraction, j'enclenchais la petite introduction avec la même manette et profitais du spectacle et des sensations fortes. Ellie manqua de vomir à la fin mais elle était tellement joyeuse que je ne pus lui refuser un second tour, toute seule.

« On va à Space Moutain après ! Sauf si t'aime pas. Y'a l'attraction de Buzz aussi, faut trop la faire ! Dis oui dis oui dis oui !! »

Je sautillais devant lui, tel un gosse, espérant qu'il voudrait. Je voulais lui faire découvrir mon monde, celui d'Ellie. Je voulais lui faire découvrir ma famille. Car il en faisait partie.  




    the merc and his spidy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t71-wade-daddy-needs-to



- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: Re: just you and me (spideypool) Dim 2 Juil - 23:01



---- just you and me
Vrai, Blanche Neige et les Sept godes était mieux. ” Pardon ? Wade putain ! Il disait ça devant sa gamine ! Je ne voulais même pas savoir ce qu'elle, elle allait me répondre avant qu'il ne la coupe. Les grands classiques Disney que tous les enfants ont vu, elle les aurait eu en version porno ? D'accord, Wade n'est pas le père de l'année et il ne le sera sans doute jamais. Enfin, il est un père à sa façon, mais de là à remplacer des classiques par des pornos. Non, il ne pouvait quand même pas lui montrer, même lui ! Je ne disais rien, ne préférant pas me disputer avec lui devant sa fille, mais mes yeux lui jetaient un regard noir qui promettaient une explication pour plus tard. Pour l'heure, Wade s'occupa d'augmenter un peu les sensations des tasses enfantines en les faisant tourner bien plus rapidement. Ouais, j'étais résistant, mais là j'admets que j'avais un peu des hauts le coeur. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de sourire derrière mon masque. Je ne pouvais m'empêcher de me laisser aller en levant les bras en l'air et en criant comme un gamin. Qui me jugerait ici ? Wade ? Ellie ? Non. Wade ne jugeait personne, il ne s'en sentait peut-être pas le droit quant à Ellie, eh bien... Elle avait hérité du meilleur de son père. L'attraction s'arrêta finalement et je reprenais mon souffle pour passer cette sensation de nausée. Rah foutu masque ! Je le retirais alors. Il m'empêchait de bien respirer et puis ici, personne ne me voyait. Et eux deux connaissaient déjà mon visage. Autant en profiter à fond.

“  La tour de la Terreur ! Suivez-moi ! ” Visiblement, Ellie était surexcitée à l'idée de faire ça. Moi, je me contentais de suivre le mouvement. Ils savaient s'amuser, je n'avais qu'à laisser Wade diriger. Oh j'suis sûr que s'il pouvait lire dans mes pensées, il n'aurait pas raté l'occasion de se servir de cette phrase contre moi. En parlant de ça justement... “ On pourrait faire l'amour dans le ranch, dans la paille à côté des rennes de noël. ” Je roulais des yeux. Il avait l'habitude de me faire ce genre de réflexions et j'avais l'habitude de les entendre. Mais bon, c'était comme ça avec tous, pas vrai ? Pas vrai ?! Je sens sa main sur mes fesses et sursaute un peu avant de la taper pour la retirer. “ Dis donc Wade, y a ta fille je te signale ! ” Et c'est seulement ça le problème ? Oh merde, il déteins vraiment sur moi... “ Et touche à ton cul, le mien ne t'appartient pas. ” Ni à aucun homme d'ailleurs, ni à aucune femme. Plus depuis Gwen. Mais c'est vraiment pas le moment de passer à elle, pas maintenant. Pas alors que je peux enfin m'amuser et sourire depuis cet événement. Il prend la place de l'animateur et je lève les yeux au ciel, un sourire amusé trahissant pourtant ma véritable pensée. Ouais il sait me faire rire, mais il sait aussi me faire sortir de mes gonds plus que n'importe qui. Et je crois que ça s'applique à tous ceux qui le croisent. “ Entrez dans cet ascenseur toujours fonctionnel. Prenez-le, n'ailliez pas peur, il vous emmènera, dans la quatrième dimension. ” Et il nous sort une autre bizarrerie dont il a le secret mais que je ne reprends jamais. Il ne vaut mieux pas.

Je m'installe après Ellie et Wade. La petite en est presque à sautiller dans son fauteuil et je ne peux pas m'empêcher de sourire, encore. Puis l'attraction démarre et très honnêtement, ça ne me fait pas grand chose. Les chutes vertigineuses, j'y suis habitué depuis que je me déplace de toit en toit à New York. Mais Ellie, elle, s'éclate alors je rentre dans le jeu et je me mets à crier pour l'accompagner, pour lui faire plaisir. Mais je descends à la fin du tour et je me contente de les regarder tous les deux au second. Une famille... Ils sont une famille à eux deux et ils se suffisent. Je ne le comprends que trop bien. Je me souviens de mon père qui m'accompagnait à chaque attraction tandis que ma mère nous regardait en souriant. Un peu comme... Non ! Non bien sûr que non ! Je ne suis pas une maman merde ! Je suis un mec, qu'il aille se faire voir Wade ! Je ne jouerais pas le rôle de la maman. “ On va à Space Moutain après ! Sauf si t'aime pas. Y'a l'attraction de Buzz aussi, faut trop la faire ! Dis oui dis oui dis oui !! ” Je relève les yeux vers eux, constatant qu'ils avaient fini leur tour. Space Mountain ? L'attraction de Buzz ? On aurait dit un gamin, pire que sa fille qui elle se faisait timide et discrète. L'intimidation sans doute. Je n'étais qu'un intrus pour elle, c'était compréhensible. “ Va pour celle de Buzz en premier !

Et nous y allions. Les vaisseaux n'avaient de la place que pour deux, mais en se serrant un peu ? Je m'installais, laissant Wade se mettre à côté et Ellie entre nous, à cheval sur nos jambes. Au moins, ça rentrait. Le vaisseau avança et les cibles se manifestaient alors que je visais au mieux. Mais j'étais le moins doué. Ellie visait bien quant à Wade... J'étais impressionné ! Pas une seule cible ne lui échappait ! L'habitude de tirer sur les gens sans doute. Sa sale habitude. Mais je restais bouche bée devant ses talents. Je finissais par chuchoter à l'oreille de Ellie et nous nous retournions tous les deux vers lui, le visant de nos pistolets éclairants et à bruitages. “ T'es fait comme un rat captain Deadpool ! ” Et nous tirions tous les deux avant d'éclater de rire. La complicité me permettrait de gagner sa confiance, de lui prouver que je ne leur veux rien. Ni à elle, ni à lui. Une fois le vaisseau arrivé à la base, nous descendions tous les trois. Au tour de Space Mountain ! La famille Wilson aimaient les sensations fortes. Nous nous installions encore une fois, laissant Wade mettre le manège en marche. Et hop, le wagon démarra, nous entraînant dans un circuit infernal. Je levais les bras pour en profiter plus encore avant de me sentir partir à l'arrière. Merde, je m'étais mal attaché. Je quittais le wagon, mais heureusement pour moi, Wade était juste derrière nous. Je m'accrochais alors au haut de son torse, ce sur quoi j'aurais le droit à une remarque. “ Non c'est pas un câlin Wade, je me suis juste mal attaché ! ” Mais je m'accrochais à lui plus que je n'en avais besoin. Sans doute à cause de la peur ? Des sensations fortes. En tout cas, ça amusait Ellie qui riait à gorge déployée. L'attraction s'arrêta finalement et je le lâchais, touchant enfin terre.

Il allait sûrement s'exciter pour d'autres attractions, mais je n'étais plus un gamin de dix ans pour ma part. “ Ok, tonton Spidey a besoin d'une pause là ! ” Je m'installais sur le banc le plus proche, soufflant de soulagement une fois assis. Bon, je n'étais un petit vieux non plus, mais pour le coup j'avais eu le droit à plus de sensations qu'eux. “ Je dois bien admettre maintenant que c'était une super idée Wade. ” Pas seulement pour sa fille, mais aussi pour moi. Je baissais la tête vers le sol, pensif. “ Tu sais, je n'ai plus ri comme ça depuis... Depuis la mort de Gwen. Et je dois dire que ça fait du bien de pouvoir s'amuser un peu, de pouvoir sourire. ” Je relevais la tête pour le regarder d'un air qui se voulait reconnaissant. Bien sûr je me sentais encore coupable de sa mort, mais ce soir je m'autorisais à continuer. A vivre. Peut-être qu'elle le voudrait aussi. Peut-être pas. “ Alors merci pour ça. Merci pour tout en fait. ” Et je lui offrais un sourire sincère. Malgré tout, Wade était devenu mon plus proche ami. Mon plus proche tout court même. Bon allez, pour ce soir je me lâchais. Je m'approchais de lui avant de le prendre dans mes bras, lui prouvant ma reconnaissance. “ Ok cette fois c'est un câlin, mais c'est juste pour ce soir, ne t'y habitue pas trop vite ! ” Et je me reculais avant de me relever, tapant dans mes mains à mon tour. “ Bon, c'est quoi la suite chef ?




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes



- #TEAMSOLO -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Non atteint du virus
Messages : 120 Points : 87 Célébrité : Ryan Reynolds. Double-compte : Erik L & T'Challa.
Crédit : (avatar) class whore Combat avec nous depuis : 21/05/2017

Message(#) Sujet: Re: just you and me (spideypool) Ven 21 Juil - 23:10


---- no superheroes or mercenaries here. Just two loving boyfriends - or later.
Je ne lui avais pas montré des pornos ! Je le jure sur la tête de Stan Lee. Je les matais tranquillement à des heures décentes pour ça et la gamine s'était ramenée comme quoi la décoration de ma chambre n'était pas à son goût et qu'une mauvaise odeur la dérangeait. La déco, j'accepte, pas de problème, on a tous nos goûts. Mais la mauvaise odeur ! J'avais nettoyé l'appart quand j'avais viré le dernier cadavre. Et si elle sous-entendait que c'était mes caleçons qui puaient, elle serait privée de chimichangas. Ah nan, je ne peux pas lui faire ça, elle était trop adorable et très vicieuse aussi. Tout le portrait de son papa ! L'attraction leur plaisait et j'en étais content, je riais avec eux, de bon cœur avant de me lever en tanguant énormément, me prenant un poteau qui ne devait pas se trouver sur ma route. Je m'énervais un peu contre lui avant de finalement me faire ramener à l'ordre par Ellie qui me tirait gentiment par le bras. Je me retournais pour retrouver Peter sans son masque, il était bien mieux comme ça, bien plus sexy et bandant. Mais ça, il le savait déjà. Ou alors il avait une sacrée merde d'oiseau dans les yeux.
Nous nous dirigeons donc vers la Tour de la Terreur, Ellie courant toute excitée devant. Je ne cherchais pas à l'arrêter, cette nuit était pour elle en partie. La main sur le cul de Peter, je me pris une petite tape et je fis semblant d'avoir eu mal pour tenter d'avoir sa pitié. Mais ça ne fonctionnait pas. Jamais avec Peter. Lui qui défendait la veuve et l'orphelin, il oubliait toujours le mercenaire. Vilaine araignée.

« Dis donc Wade, y a ta fille je te signale ! »

Roh, ça allait, elle était plus loin et s'en fichait totalement de nous ! J'étais même sûr qu'elle n'attendait que ça, qu'on la laisse seule découvrir le parc. Et pendant ce temps, je découvrirais autre chose.

« Et touche à ton cul, le mien ne t'appartient pas. »
« Mon cul n'est pas aussi bien que le tien. »

Dis-je naturellement avant de reprendre mon chemin pour me mettre devant la porte d'entrée, faisant mon petit spectacle. Je voulais les amuser, les faire rire. qu'ils n'oublient jamais cette soirée. Même si toutes soirées avec moi en guest étaient inoubliables. Le premier tour était super, le second encore plus génial. Ellie me serrait la main durant l'attraction et me fit une petite confidence que je garderais secrète. Je suis un bon papa ! Face à mon insistance et ma gaminerie, Peter accepta par la suite de nous emmener à Buzz l'Eclair. Cette attraction est trop bien et puis je défonce tout, normal quoi. J'ai déjà gagné un trophée pour avoir battu le score des créateurs de ce manège. Nous nous serrions dans le petit wagon, chacun s'armant pour démarrer la série de tire.

« T'es fait comme un rat captain Deadpool ! »

J'eus un petit rire en les voyant s'acharner sur moi et finis par jouer le jeu, m'écroulant en crachant un petit peu de sang. Ellie ne s'inquiétait pas, sachant que je jouais la comédie mais me tapa gentiment la cuisse pour que je me redresse. Une fois cette attraction finie, nous enchaînons une nouvelle fois, avec Space Moutain. De quoi arracher des cris de joie à la gamine. Et puis à Peter j'espérais. J'allumais le manège avant de me dépêcher de les rejoindre, levant les bras pour apprécier autant qu'eux. Et puis, je vis très rapidement Peter arriver vers moi. Non, rectification, je vis très rapidement les fesses de Peter arriver droit vers moi. Là pour apprécier, je prenais limite mon pied. Il s'accrochait à moi, semblant s'être mal attaché et je baissais simplement mon regard vers lui, l'air amusé sous mon masque. Il sentait bon du cul. Soit il sentait naturellement bon du cul, soit il avait pas fait caca depuis un petit temps.

« Non c'est pas un câlin Wade, je me suis juste mal attaché ! »
« Ça ressemble à un câlin. »

Et il en profitait le lâche ! Enfin, j'en profitais, voilà que je parle de moi à la troisième personne. Nous finirent l'attraction avec autant de cris et de rire qu'à son début. Une fois sortit, Peter semblait vouloir une petite pause et je sortis quelques billets d'une de mes poches -pas de porte feuille mais des poches, so 2016. Je les donnais à Ellie en montrant un des nombreux magasins de jouets et sucreries fermés.

« Vas t'acheter ce que tu veux, Ellie-Belly. »
« Pour vrai ? »
« Vrai de vrai mais pas trop de sucreries, c'est pas bon pour les dents. Tu veux pas les mêmes chicos que Daddy ? »

Je retirais le bas de mon masque pour lui tirer une grimace qu'elle me rendit, joueuse dans cet environnement. La gamine s'échappa bien vite de mon champ de vision, je la repérais cependant à la lumière du magasin. Je me tournais ensuite vers Peter, fronçant un peu les sourcils sous mon masque en le gardant à moitié levé et baissé.

« J'ai de belles dents. Et j'ai une bonne haleine hein ! »

Je lui montrais en ouvrant grand la bouche avant de remettre mon masque en place. Je ne voulais pas qu'il n'ait plus envie de m'embrasser. S'il en avait envie. Je ne force personne, jamais. Sauf un peu. Un petit peu.

« Je dois bien admettre maintenant que c'était une super idée Wade. » « J'ai toujours de supers idées ! »

Je bombais le torse, tout fier qu'il se soit bien amusé. C'était plus cool que de sauver les gentils car il me réprimandait tout le temps mais moins fun que la branlette de licorne. Ou encore moins bien que notre première fois. Vous l'attendez-vous aussi !

« Tu sais, je n'ai plus ri comme ça depuis... Depuis la mort de Gwen. Et je dois dire que ça fait du bien de pouvoir s'amuser un peu, de pouvoir sourire. »

Oh. C'était moins joyeux tout à coup. C'est vrai qu'elle était morte depuis un moment. Je ne l'aimais pas de toute façon. Mais on se moque pas des gens morts, c'est la règle. Il m'avait cloué le bec, enfin, les pensées. La voix qui parlait dans ma tête. Il se rapprochait de moi pour… me prendre dans ses bras. Ah, il voulait m'embrouiller le cerveau, le sale petit con. Je lui rendis son câlin, tout content sans toucher partout, même si l'envie était très forte.

« Ok cette fois c'est un câlin, mais c'est juste pour ce soir, ne t'y habitue pas trop vite ! »
« C'est clairement un câlin et un mieux ! »

Je souriais sous mon masque, cette soirée était vraiment merveilleuse. Je laissais un long blanc entre nous avant de m'approcher de lui, attrapant ses mains pour les plaquer sur mon cul.

« Tu peux toucher à mon cul, il t'appartient si tu veux, Spidy-Boy ! »

Je voulais le déstabiliser. Lui tirer un rougissement, un rire gêné, une baffe dans la tronche, qu'importe. Simplement lui faire oublier ce moment triste de sa vie qu'il ressassait. Claquant un baiser sonore sur sa joue malgré mon masque, je lui attrapais simplement une des mains, libérant l'autre avant de le tirer joyeusement dans le magasin de jouet où se trouvait Ellie.

« Daddy ! »

Je le tirais dans une autre allée avant que nous arrivions devant un grand château de peluche, sortant à son sommet Ellie qui remuait ses pieds dans le vide, posée sur sa tour pas très rigide.

« Je ne t'achèterais pas tout ça ! »
« Maiis !  »
« Je n'ai qu'un salaire de mercenaire. »
« Tu t'achètes des putes et des montres dorés ! »
« Pas vrai, j'ai arrêté ! »
« Tu t'es acheté un jacuzzi en vibranium le mois dernier ! »

J'haussais les épaules, levant mes mains l'air de dire "c'est pas vrai, c'est pas moi" en me tournant vers Peter. Ellie sembla se redresser, désirant descendre mais perdit l'équilibre et tombât. Avant que je ne puisse agir, Peter était déjà près du château démolit, la petite dans les bras, un peu pétrifiée par la peur. Elle tourna son regard vers lui, le dévisageant un instant avant de sourire timidement mais bien plus largement qu'elle ne l'avait fait à aucune personne excepté son père - moi.

« Je veux cette peluche-là ! »

Dit-elle à Peter en montrant une peluche de la Belle. Je le laissais prendre alors que je rangeais les peluches qui trainaient, posant les billets sur le comptoir – en volant quelques pièces à la caisse. Une fois l'accident évité et la peluche dans les bras de la gamine, je les fis me suivre jusqu'au village des poupées. Je remuais tel un gamin avant de me dépêcher de faire la queue jusqu'à l'entrée.

« Parait que certaine sont des corps de filles mortes cachées ici. »

Ellie me frappait avec sa peluche alors que je fis un petit bruit, amusé en grimpant dans l'attraction. Une fois bien installé tous les trois, Ellie entre nous, je me détendais, préférant regarder et chantonner avec elles la chanson culte qui rentrait dans la tête et ne sortait jamais. Puis d'un coup, je me redressais un peu, montrant une des caméras de surveillance du parc à Peter.

« Y'a des voleurs, ils ont dû profiter que la porte était ouverte. On s'en occupe, partenaire ? »

La voix pleine de fierté, je pourrais l'embrasser à cet instant. Mais Ellie ne voulait pas voir ce genre de truc. Ou peut-être qu'elle nous shippait aussi qui sait.





    the merc and his spidy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t71-wade-daddy-needs-to



- #TEAM PROFESSOR X -
avatar


Fiche de compétence


Feuille de personnage
Compétences:
Stade du Virus Legacy : Atteint du virus : phase 1
Messages : 206 Points : 210 Célébrité : Andrew Garfield Double-compte : Joshua Foley & Isaiah Walker
Crédit : Schizophrenic (vava) & Maxwell (signa) Combat avec nous depuis : 19/05/2017

Message(#) Sujet: Re: just you and me (spideypool) Dim 23 Juil - 16:22



---- just you and me
Qui aurait pu dire qu'une simple invitation chez moi finirait en une sortie nocturne et illégale avec Wade ? Tout le monde en fait. Bah ouais, quand tu côtoies Deadpool, il faut t'attendre à toutes les situations possibles. Vraiment toutes. Mais ce n'est pas déplaisant en fait, de ne s'attendre à rien, d'être surpris. L'imprévisible avait ce quelque chose de bien plus amusant encore que le prévu. Wade avait ce quelque chose qui réussissait toujours à me faire plaisir, à me faire sourire, même si ça partait toujours mal. Oui, avec lui je pouvais sourire à nouveau, je pouvais me vider l'esprit. Loin de la culpabilité et de la peine, je retrouvais une vie et je me retrouvais moi avant tout. Il était le genre de gars qui vous aide bien plus que ce que l'on ne croit. Il était le genre de gars qui représentait bien plus que ce que lui-même pensait. On me traite d'optimiste, mais c'est faux. Je ne l'ai jamais été. Je réussis simplement à voir ce que les gens se cachent à eux-mêmes et en général, c'est toujours cette bonté qu'ils ne veulent pas reconnaître pour telle ou telle raison. Wade en était l'exemple même. J'observais sa fille s'éloigner avant qu'il ne me montre sa dentition. J'ai rien dit Wade, pas la peine de prouver que t'as des belles dents. Cela dit, autour de sa bouche, je remarque encore ce visage marqué par la souffrance. Qu'avait-il pu lui arriver ? A quoi ressemblait le reste. Il me faisait de la peine, mais je ne le laissais jamais entrevoir. Il n'en avait pas besoin, il avait besoin d'avancer et il y arrivait très bien. Ma pitié ne servirait à rien. Je me confie à lui et il se tait, comme à chaque fois que ça devient sérieux, comme à chaque fois qu'il n'a plus le contrôle. Eh oui, je connais la faiblesse de Wade moi. Il sait s'adapter en toutes circonstances, il connait les pirouettes mieux que tout le monde, mais dès que ça devient sérieux, son assurance en prend un coup. Ou bien c'est juste avec moi, je ne sais pas. C'est stupide Peter, tu ne peux pas être sa faiblesse, sa kryptonite. T'es juste un ami dont il apprécie le cul, ce qui n'est pas rassurant.

Blanc, mais pas de malaise. C'est agréable d'être là, à côté de lui, en silence. Pour une fois d'ailleurs. Mais il se termine bien vite alors que mes mains se rattrapent plaquées contre son postérieur. “ Tu peux toucher à mon cul, il t'appartient si tu veux, Spidy-Boy ! ” J'écarquille les yeux, mes joues chauffes d'un coup et son probablement rouges et je finis par retirer mes mains de ses fesses. “ Bordel Wade ! ” C'est quoi ce cul franchement ? Il n'arrête pas de complimenter le mien, mais purée le sien est en acier ou quelque chose comme ça. C'est qu'il est bien foutu le Wade derrière son costume moulant. Je me laisse tirer jusqu'à la boutique où Ellie semble avoir élue domicile. Elle voulait vraiment ramener tout ça chez elle ? J'écoute leur petit dispute, amusé avant de tourner mon visage vers Wade, un sourcil haussé. Un jacuzzi en vibranium, vraiment ? Il sait combien je paierais pour réussir à en avoir ? Comment ça pourrait améliorer un arsenal ou un costume ? Rah Wade ! Mais pas le temps de pester contre lui, mon spider-sens m'avertit d'un danger. Je me retourne à temps pour voir Ellie perdre l'équilibre sur sa pyramide de peluche avant de sauter pour la rattraper, détruisant la pile au passage. Je me relevais, la petite dans les bras, rassuré de voir qu'elle n'avait rien. Et je ne peux m'empêcher de lui rendre un sourire face au sien si adorable. “ Je veux cette peluche-là ! ” Tel père, telle fille, hein ?

Je la posais au sol avant de braver la mer de peluches pour lui récupérer la peluche de Belle. Eh, Belle ? Est-ce que c'était parce que j'en avais parlé ? Elle était vraiment adorable cette gamine ! Bien plus que son père pour le coup. Je revenais vers elle pour lui donner et direction le monde des poupées. A mon grand malheur. A peine la musique commencée, j'avais déjà la chanson qui tournait en boucle dans ma tête. Heureusement, il y avait un bon Dieu quelque part. Je suivais le doigt de Peter pour regarder la caméra. “ Y'a des voleurs, ils ont dû profiter que la porte était ouverte. On s'en occupe, partenaire ? ” Je hochais de la tête. Rien ne me ferait plus plaisir que de sortir de là. Je le laissais mettre Ellie à l'abri avant de partir avec lui à la rencontre des malfrats. De loin, j'en comptais quatre seulement. Un jeu d'enfant ! “ Deux chacun, partenaire ! ” J'enfilais mon masque et tirait une toile pour m'avancer discrètement des deux miens. It's a world of laughter, a world of tears. Ah non, pas cette chanson ! “ Désolé mes les autographes pour Mickey,
c'est seulement en journée les gars.
” Les deux se tournèrent vers moi. L'un d'eux avait un flingue. Il tira, j'évitais avant de me rapprocher de lui. It's a world of hopes and a world of fears. Noooon ! Une retournée, coup de pied bien placé, malfrat à terre. Le second s'approchait de moi et il me suffit d'un coup de pied pour l'envoyer voler plus loin. En direction de Wade. Merde, c'est mon mien ! Je tirais une toile sur l'un de ceux à Wade pour l'attirer jusqu'à moi. Ah, il s'accrochait. Bon bah j'arrivais. Je fonçais droit sur lui, les pieds en avant. Au moment de l'impact, je n'ai pas pu m'en empêcher. “ It's a smaaaall world after aaaall. ” Saloperie de musique de poupées ! Je laissais Wade s'occuper du reste, mais mon spider-sens m'avertit d'un danger. “ Wade, att-

Pas le temps, celui que j'avais mis à terre s'était relevé et avait tiré sur Wade, dans l'intérieur de sa cuisse, très près de son entrejambe. Je me tournais vers lui, en colère et tirait une toile pour l'attirer jusqu'à moi. Utilisant la vitesse de ma toile, je le frappais au visage pour l’assommer sur le coup. “ On tire pas sur mon partenaire ! Pas sans raisons valables en tout cas ! ” Les quatre étaient à terre, c'était du bon boulot. Je les saucissonnais avec mes toiles avant de les accrocher à l'entrée. Ça sera plus pratique pour les policiers. D'ailleurs, Wade et Ellie étaient à l'entrée aussi. La soirée avait été géniale, malheureusement, toute bonne chose à une fin. “ Comme toujours, on forme une bonne équipe, pas vrai ? ” Je me grattais la joue, gêné avant de me rapprocher de Deadpool et de poser ma main sur son épaule. “ Et merci pour cette soirée, vraiment. Tu vois, t'es un chic type. ” Et je m'approchais encore pour susurrer à son oreille. “ Et t'as un meilleur cul que moi en plus ! ” Je rigolais en me reculant avant de me baisser pour être à la taille d'Ellie, pour lui dire au revoir. “ Je suis ravi de t'avoir rencontré Ellie, vraiment. T'as tous les bons côtés de ton papa, et heureusement tu n'as pas les mauvais. Je ne connais aucune fille aussi courageuse que toi, ni aucune aussi audacieuse ! ” Je me relevais, sachant que je reverrais au moins un des deux dans peu de temps. Vu comme il me harcelait jusque là, je n'avais rien à craindre de ce côté là. Et puis désormais, Spider-Man et Deadpool sont coéquipiers. “ Ah, au fait, j'ai un cadeau pour toi Wade ! ” J'ai failli oublier ! Je fouille das mon costume pour en ressortir une peluche licorne que j'ai trouvé dans la pile de tout à l'heure. Il avait sûrement remarqué qu'il y avait une forme étrange dans mon costume. Je la lui tends, un sourire derrière mon masque. “ Je sais que tu les adores et t'en fais pas j'ai laissé de l'argent pour la payer, elle est à toi ! ” Histoire de sceller notre partenariat




SpiderMan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eve-of-destruction.forumactif.com/t70-look-out-here-comes


Contenu sponsorisé

- -


Fiche de compétence


Message(#) Sujet: Re: just you and me (spideypool)

Revenir en haut Aller en bas
 
just you and me (spideypool)


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: